vendredi 9 novembre 2012

Choc fessier


« En France nous n'avons pas de spanker, mais nous avons des idées… »







Messieurs, ne m’en voulez-pas, c’était juste pour la blague… je suis née dans les années 70...   ;-)



Bon, alors vous en rêvez et vous vous précipitez dans votre garage pour l'inventer... prenez-garde, vous pourriez bien tomber sous le coup d'un brevet déjà déposé !




Inventeur : Joe W. Armstrong
Numéro de brevet : 6293874
Date de dépôt : 25 Septembre 2001

Description : Vous êtes paresseux et manquez de motivation? Avez-vous un fétiche masochiste innocent mais vous êtes incapable de trouver un partenaire volontaire? La Self Spanking machine pourrait être le dispositif que vous attendiez. Cet appareil n'exige aucune source d’énergie externe, il suffit de tourner la manivelle et de mettre votre derrière au bon endroit. Procurez-vous la machine et jouissez de quantités illimitées de plaisir fessier.



Pour l’anecdote, ce n'est pas le pire brevet jamais déposé... que dire de celui-là... la délivrante centrifugeuse!



Inventeur : George et Charlotte Blonsky
Numéro de brevet : 3216423
Date de dépôt : Novembre 1963


Description : Cet appareil a pour finalité de faciliter l'accouchement en plaçant la mère en phase de travail dans un dispositif tournant. La pauvre femme est attachée à une roue médiévale. En la faisant tourner comme un astronaute dans un test de force gravitationnelle, on suppose les forces centrifuges facilitent la délivrance parce que, comme l'inventeur s'est exprimé, les femmes modernes n'ont pas l'occasion de développer les muscles vaginaux nécessaires pour propulser le bébé...


Quand on dit qu'il y a des fous sur terre... 



16 commentaires:

  1. Question: n'est-ce pas un peu curieux de laisser à une machine ce que j'ai tant de plaisir à faire avec ma main ? Une grande part du spectacle et du plaisir disparait si un robot exécute la chose de façon mécanique... C'est très anglo-saxon, par ailleurs...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais peut-être ces machines ont-elles été inventées justement parce que votre main ne peut-être partout... non? ;-)

      Supprimer
  2. Ma main n'est pas partout et c'est heureux... On ne peut pas plaire à tout le monde. par ailleurs, excusez ma digression sans réel intérêt, après tout chacun a le droit de penser comme il souhaite, à condition d'accepter qu'on y réponde si on n'est pas d'accord, forcément. Mais je ne souhaite pas envahir plus avant vos commentaires, fin de la parenthèse en ce qui me concerne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mince, moi j'aime bien quand vous commentez mes errances... même quand elles sont quelque peu stupides comme celles-ci :-)

      Supprimer
  3. Mais ma chère, vos errances, je vais les commenter à chaque fois que j'aurai des trucs à dire, ce sont d'autres errances auxquelles je ne vais pas répliquer davantage. Même si j'ai du mal...

    RépondreSupprimer
  4. Ce qui est bien avec la machine à accoucher, c'est qu'ils ont vachement pris en compte la gestion du stress (c'est vrai, on est total détendue du slip quand on accouche, d'ailleurs une grossesse, c'est aussi rafraîchissant et sans embûches que gambader dans un champ de pâquerettes et de coquelicots)...
    Non mais sérieux, y en a qui sont sérieusement fêlés du bocal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était peut-être un outil de sélection naturelle... ceux qui s'en sortent seront plus forts!

      Supprimer
    2. Plus forts, et traumatisés à vie... Évidemment, quand on cherche la petite bête. Oui, je suis réfractaire au modernisme. La femme arriérée qui sommeille en moi veut garder ses muscles vaginaux! (je ne pensais pas sortir ce genre de phrase un jour).

      Supprimer
    3. Oh, ne vous inquiétez pas pour cela, il parait que les boules de Geisha c'est très bon pour les muscles vaginaux justement...

      Supprimer
    4. Et si la machine s'affole, le bébé est expédié comme une fusée par la fenêtre...

      On ne commence jamais assez tôt les tests d'aptitude au vol...

      Supprimer
    5. Il faut bien un critère pour sectionner nos futurs astronautes... si le bébé résiste à 3G, c'est prometteur...

      Supprimer
  5. Très juste. D'ailleurs c'est plus un bidule pour se muscler (et après faire des cochoncetés, d'accord) qu'un sex toy à proprement parler.

    RépondreSupprimer
  6. Sinon, la machine à fesser, ça a toujours fait rêver un solitaire comme moi... (Même enfant, il y en avait une dans la BD "Génial Olivier" qui paraissait dans Spirou... Ca m'avait fait forte impression)

    En fait, il en faut une couplée avec un vélo d'appartement : ça fournit l'encouragement nécessaire pour faire un effort physique !

    (Ca y est, je suis en retard à force de raconter des conneries :-D)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une comme celle de la première image, en somme! :-D

      Supprimer
    2. Devos... Beuh. Je détestais "Génial Olivier", mais c'est une madeleine, forcément.

      Supprimer
    3. Je détestais AUSSI Génial Olivier... Mais la fois où il a inventé la "machine à balayer", au lieu de balayer la maison et que son père a remplacé les balais par des martinets, je n'ai pu m'empêcher d'être fasciné...
      J'avais quoi ? Entre 8 et 10 ans... Mais je me claquais déjà les fesses dès que j'étais seul à la maison... Alors une machine à fesser, forcément...

      Si j'avais le courage, je ferais une descente dans les Spirou de l'époque, qui dorment sagement dans un carton, et je retrouverais l'engin, mais bon...

      Supprimer

Merci de bien vouloir utiliser un pseudo pour vos commentaires (Il suffit de cocher la case nom/URL et d'y inscrire le pseudo que vous voudrez en laissant vide la case URL).
Les commentaires anonymes seront effacés.