jeudi 8 novembre 2012

Cinquante nuances de Grey





Tout d’abord, je tiens à dire que je n’avais aucune intention d’acheter ce livre… Les commentaires que j’en avais lu, ici ou là, ne m’y engageaient pas, et par ailleurs j’ai beaucoup, beaucoup (mais vraiment beaucoup) de lectures en retard… 

Mais ce week-end, des amis sont venus profiter du bon air normand (si, si, pour une fois il faisait beau...) et accessoirement me rendre une petite visite… Et comme d’hab, ils m’avaient amené un cadeau (ils sont trop gentils, mes amis!)… et quelle ne fût pas ma surprise quand je découvris… ce fichu bouquin! Mince, Amandine, elle n’en menait pas large, là… étaient-ils au courant de certaines de mes préférences les plus intimes? Lisent-ils le blog? Non, pas de panique, ce n’est pas leur genre (ce n’est le genre d’aucun de mes amis, en fait, enfin, je crois...). Réfléchissons posément. Ils savent que je n’ai aucun goût particulier pour le chocolat, ou tout autre gourmandise sucrée (sauf les chocolats à le menthe et ceux aux écorces d’orange… juste au cas où…) et les fleurs sont périssables (surtout quand on n’a pas la main verte!)… donc c’est logique qu'ils m’offrent un livre (ça arrive souvent d’ailleurs… d’où mon retard dans les lectures, hé). Oui, mais un livre érotique tout de même, et en plus pile-poil dans mon domaine de prédilection… Auraient-ils entendus quelques bruits suspects s'échapper de mon appartement à l'époque où nous habitions dans la même résidence? Peu probable, mais sait-on jamais? Devant mon air dubitatif, un brin paniqué, mon amie s’est empressée d’expliquer que ce livre était en devanture de tous les points Relay parisiens. Ouf ! Donc on offre ce livre comme on offre des fleurs! Eh bien, ceux qui espéraient que ce livre ne remporte que peu de succès en France risquent d’en être pour leurs frais… 

Voilà, une fois posé dignement sur ma table de nuit, je ne pouvais que me plonger dans cette bible du BDSM (je plaisante)Il faut bien avouer que, malgré son épaisseur, ce livre se lit en quelques heures seulement. Alors, qu'est-ce que l’en pense ??? 

Là, je ne vais pas être très originale, mais le plus frappant dans ce bouquin, c’est… à quel point il est mal écrit. C’est incroyablement navrant! Je suis sincèrement étonnée qu'un éditeur est pu signer la publication d’un tel ouvrage (mais heureusement je ne suis pas de la partie, vu le succès remporté!)

Bon, allez, je ne résiste pas à vous en livrer quelques perles… 

« Je m’efforce de ne pas m'étaler, car mes jambes ont soudain pris la consistance de la gelée ». Pour décrire le trouble d’une première rencontre … so romantic !... Mais la suite l’est tout autant : « Mon cœur menace de m'étouffer parce qu'il est dans ma gorge, en train d’essayer de me sortir par la bouche ». Là c’est moi qui ai failli vomir! 

« Le brushing post-coïtal lui va bien». La classe, non ? 

« Baiser brutalement ? Merde alors, qu'est-ce que c'est… cochon. Mais pourquoi veut-il me montrer sa salle de jeux ? Vous voulez qu'on joue avec votre Xbox ? ».  XXL la box, j'espère! 

« Il glisse les boules dans sa bouche. Putain, c’est plus cochon que la brosse à dent. » Les boules de Geisha c’est plus cochon que la brosse à dent… intéressante association d’idée (mince, on peut faire pareil avec une brosse à dent ???)

Allez, avouez, maintenant, vous avez envie de lire ce livre, non ? 

Bon, et l’histoire alors? C’est un conte de fée. Le héros a tout pour lui : il est beau, jeune, riche, il sait tout faire (si, si, même piloter un hélico ou un planeur), il baise comme un dieu (euh… et en plus il en a une très très grosse, Rocco n’a qu'à bien se tenir…) et, cerise sur le gâteau, il aime le sado-maso! Qui ne tomberait pas sous le charme? Là, en l’occurrence c’est une belle jeune fille, intelligente, absolument vierge (si, si, ça existe...) de corps comme de cœur (encore plus fort)


J’avoue ne pas trop avoir compris. Si réellement le cœur de cible de ce bouquin est la mère de famille, je pense qu'il y longtemps qu'elle ne fantasme plus sur les contes de fée... Ce serait plutôt pour ados, alors? Mais dans ce cas, planter le décor dans le milieu BDSM… enfin, quand je dis BDSM… le monsieur aime surtout donner la fessée! (ce qui m’arrange bien d’ailleurs puisque je ne suis moi-même pas très branchée BDSM…). Et, vous l’aurez compris, ce n’est pas ça qui va choquer le grand public… trois petites fessées et c’est la fin de l’histoire. Mince alors, ça ne valait pas le coup de se fader 550 pages!

Bon j’ai quand même bien aimé la personnalité du monsieur, pas trop mal vue, à mon sens. Le livre montre bien que c’est un jeu d’amour et qu'au final c’est bien la soumise qui décide des limites. Le mélange tendresse/autorité du monsieur est pas mal dosé. Les fessées sont ridicules (la demoiselle ne peut plus s'asseoir jusqu'au lendemain après avoir reçue 16 claques à la main sur son joli fessier… tiens, c’était Hagrid dans « la chambre rouge de la douleur » ?) mais l’aspect menace/peur/excitation qui les précède est plutôt bien transcrite. Bref, je tomberais bien volontiers amoureuse de lui (hormis l’aspect riche, beau et dieu du sexe, bien évidemment...), mais du moment que l’on me dit « mes mains me démangent …» ou « tu ne peux pas savoir à quel point je rêve de te donner la fessée », avec moi, c’est du tout cuit !









13 commentaires:

  1. Joli commentaire sur ce livre que tous critiquent, bien souvent sans l'avoir lu car jusqu'à présent je n'ai croisé qu'un (oui je dis bien, UN) lecteur qui a osé en parler à contre courant et aujourd'hui, même si tu ne l’encenses pas, toi !
    Merci Amandine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les ventes sont bonnes en France aussi... Mais de ce que j'entends, les gens l'achètent soit:
      - pour vérifier si, vraiment, c'est nul (ou alors c'est le prétexte brandi par ceux de mes connaissances qui ne s'assument pas)
      - pour offrir. Le cadeau "clin d'oeil", top plus classe qu'un vibromasseur, mais avec la même consonance.

      Ben je ne l'achèterai pas, définitivement... Et je ne dis pas ça pour qu'on me l'offre!

      Supprimer
  2. Merci Chilina et Latis pour votre commentaire :)
    Ce livre est très très mal écrit et parfois vraiment trop niais, mais au final on s'attache aux personnages donc le pari n'est pas complètement perdu...
    Je ne conseillerais pas de l'acheter, ça ne vaut vraiment de dépenser 17 euros... mais si on vous l'offre, lisez-le quand même, vous passerez probablement un moment assez agréable, à défaut d'un "grand" moment.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le blogueur qui a parlé de ce livre pas trop en mal ("Photaphil" peut être connaissez vous) s'est aussi arrêté sur les personnages qu'il a lui aussi, trouvés, attachants ! ;)

      Supprimer
  3. Bravo Amandine, vous venez de me confirmez dans la volonté de ne... pas le lire. (En revanche, si vous voulez un petit univers SM bien écrit, tentez "Willard et ses trophées de bowling" de Richard Brautigan).
    En revanche, lorsque vous racontez que vos amis vous l'ont offert, cela m'a fait repenser à un statut sur un grand réseau social d'une amie de Simon -il l'a connue dans des circonstances tout à fait vanille, id est, pendant ses études- qui m'a fait halluciner. Ce statut était: "J'ai commencé Fifty shades of grey. 200 pages et toujours pas la moindre petite fessée. REMBOURSEZ!"
    Cela m'a bien fait rire. Je ne pense pas que cette jeune fille ait déjà pratiqué la fessée, en revanche, s'il y en a une qui serait capable de griller notre blog, c'est elle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens de faire une rapide recherche sur le livre que vous venez de conseiller "Willard et ses trophées de bowling" de Richard Brautigan... et ça a vraiment l'air être très très bien! Je fais un petit post en vitesse pour en informer tous le monde (même si du coup je l'ai pas encore lu!). Merci de ces bons conseils!

      Supprimer
    2. Je note le titre pour ma prochaine envie de lecture érotique sous le signe de l'humour, alors. Merci. Et dans les commentaires de ce billet, d'autres pistes de lectures suggérées par Chut (très belle plume qui, à mon avis, doit être particulièrement exigeante dans ses choix) ainsi qu'une certaine Brigit.

      Supprimer
    3. Merci So pour ce lien, qui donne effectivement pal mal de pistes de lectures !

      Supprimer
  4. Bon, ben je vais le redire : moi j'ai bien aimé Fifty Shades.

    J'assume.
    (En même temps, je ne l'ai pas payé non plus, faut pas déconner)

    Je ne dirais pas qu'il est mal écrit. Pas plus qu'il n'est bien écrit d'ailleurs. Il est écrit. Ni plus, ni moins bien que 80% des bouquins actuels (en bit-lit, humour et autres catégories pour ados... Ou pour "Jeunes adultes", puisqu'il parait que ça existe maintenant... Bientôt, il y aura aussi une cache "vieux ados")

    J'ai trouvé l'histoire sympa, mais évidemment, comme il n'arrivait pas vierge de réputation (ha ha ha), je n'y cherchais pas spécialement l'aspect BDSM... Celui qui entre pour assouvir ses fantasmes peut repartir dare-dare...

    Honnêtement, je lirai la suite quand ça sortira...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour avoir beaucoup aimé les Harry Potter, et apprécié les Twilight (mes deux seules lectures ados), ce livre est quand même très nettement moins bien écrit. Maintenant, c'est vrai que l'on s'attache aux personnages. De là à dire que je paierai 17 euros pour savoir la suite, je ne crois pas. Bon, si on me l'offre à nouveau, peut-être... dis, tu me le passes quand tu l'auras fini? :-D

      Supprimer
    2. J'ai dit que je le lirai, pas que je l'achèterai ;-)

      J'ai détesté les Twilight, j'ai failli mourir d'ennui et d'exaspération au milieu du 2e tome...

      Dans les deux cas, aucune comparaison avec l'excellente série des Harry Potter (pour ados, parait-il, mais je connais autant d'adultes que d'ados qui l'ont lue) que j'ai lue deux fois déjà, mais dont je n'exclue pas une relecture prochaine...

      Cela dit, je ne fais guère de manières : je passe sans honte et sans difficulté des contes pour enfants à ceux pour adultes, du thriller à la SF, des "grands écrivains" aux écrivaillons... Une seule condition : ne pas m'ennuyer !

      Supprimer
  5. Annonciate16/6/14

    J' ai acheté cinquante nuances de Grey ainsi que les 2 suivants cinquante nuances plus sombres et cinquante nuances plus claires et franchement j' ai beaucoup aimé même si je ne pratique pas ainsi..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne pense pas que qui que ce soit pratique comme dans ce roman, en vérité. :-D
      J'ai lu le premier tome et puis à peu près la moitié du deuxième, mais j'ai dû abandonner tant je ne suis pas parvenue à "entrer" dans l'histoire. Mais bon, je n'ai pas fait beaucoup d'efforts non plus, il faut bien le reconnaître. Je ne le lisais qu'avant de m'endormir, et le sommeil m'engloutissait en moins de 5 minutes... :-)

      Supprimer

Merci de bien vouloir utiliser un pseudo pour vos commentaires (Il suffit de cocher la case nom/URL et d'y inscrire le pseudo que vous voudrez en laissant vide la case URL).
Les commentaires anonymes seront effacés.