dimanche 18 novembre 2012

Quand ça dérape...




Je l’ai déjà dit, mais le répète et le répéterai sans doute souvent, dans ma conception du jeu, la partie mentale est plus importante que la partie physique. C’est ce qui en fait toute la difficulté, et parfois nous amène à commettre des erreurs. En tant que spankee nous allons parfois trop loin dans la provocation, au risque de blesser, parfois profondément, l’autre. Réciproquement, le spanker peut parfois perdre le contrôle, en réagissant à chaud, parce qu'il a eu une journée particulièrement éprouvante… Dans tous les cas, cela conduit à un horrible sentiment de culpabilité, d’autant plus frustrant qu'il n'y a pas de retour en arrière possible. 


Si vous vous engagez dans ce jeu, il faut savoir qu'un jour ou l’autre vous serez probablement amenés à devoir faire face à ce sentiment. Il fait partie des risques du jeu et je ne pense pas que nous puissions complètement l’éviter, même si nous faisons très attention. Alors rappelons-nous que la compréhension mutuelle et la confiance sont les piliers du jeu, et qu'au final tout peut être compris et pardonné…



Il faut que j'arrête d'écouter Raphaël en écrivant mes billets...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de bien vouloir utiliser un pseudo pour vos commentaires (Il suffit de cocher la case nom/URL et d'y inscrire le pseudo que vous voudrez en laissant vide la case URL).
Les commentaires anonymes seront effacés.