mardi 13 novembre 2012

Fessée et violence




Un petit post écrit sous le coup de la colère… c’est certainement une chose à éviter, comme toute chose faite sous la colère d’ailleurs. Mais quand je suis en profond désaccord, je pense qu'une explication rapide est préférable, quelle que soit la situation. 

Ce blog est basé sur la notion de fessée consensuelle, c'est-à-dire sur une envie et une volonté réciproques des deux partenaires. Je l’avais ouvert pour montrer (voire démontrer, mon esprit étant plus scientifique que littéraire) que la fessée pouvait être vue comme un véritable acte d’amour. Mais quand j’entends ou lit certaines personnes se récrier de « ces soumises passives qui leurs apportent si peu de satisfaction alors qu'il est tellement meilleur de soumettre la fille par la force, quitte à devoir livrer bataille et l'attacher… », cela me révulse! En tout état de cause, ces gens ne sont pas dans le consensuel et se servent de la discipline domestique comme justification d’un besoin de violence conjugale. Lire mon blog ne servira en rien à ces gens, ils n'y trouveront rien qui puisse assouvir leurs fantasmes. Dans ce cas là, il s'agit plus de violence que de jeu... et seule l'intervention d'un thérapeute me semble à conseiller!



10 commentaires:

  1. OK, on est évidemment d'accord, mais qu'est-ce qu motive une telle colère ? Un mail, un commentaire ? Juste parce qu'on est la journée de la gentillesse ?

    D'autant que, franchement, je ne peux pas comparer ces photos qui me semble très différentes dans l'esprit. Il y a des peaux qui marquent parfois au-delà du raisonnable, même après une fessée pourtant donnée avec consentement mutuel... (je fais un peu l'avocat du diable, vous l’aurez compris...)

    RépondreSupprimer
  2. Ah bon, c'est la journée de la gentillesse aujourd'hui? Et bien chez moi, la gentillesse, c'est tous les jours sauf le 13 novembre justement(c'est vrai, normalement je suis plutôt gentille comme fille, mais gentille ne veut pas dire conne non plus, ce que beaucoup de gens ignorent...bon, je ferme la parenthèse).
    Non, je n'assimile pas la photo des bleus sur les fesses avec de la violence conjugale lorsqu'elle est le résultat d'un jeu entre adultes consentants, par contre frapper les fesses ou tout autre partie du corps, c'est pour moi la même chose lorsque cela doit se faire avec force (c'est même plus vicieux puisque cela passe inaperçu aux yeux de la société...).
    Voilà, ce coup de gueule ne vient pas des commentaires laissés sur mon blog (ils sont au contraire tous très gentils - donc je leurs souhaite bonne fête - et visiblement, partagent mon point de vue), mais de messages reçus et de discussions avec des gens qui pensent comme ça. Je crois même qu'il y en a un qui a laissé un message en ce sens sur votre blog il y a quelques temps... :(

    RépondreSupprimer
  3. Pour en revenir aux femmes qui marquent plus que d'autres, je pense que c'est pas mal lié au manque de fer (problème courant chez la femme). Il fût un temps où je souffrais de grande anémie et j'avais les jambes constamment couvertes de bleus. A peine frôlais-je un meuble et hop une marque. Depuis que j'ai suivi un traitement qui a permis de remonter mon taux de fer et de ferritine, je n'ai plus le moindre bleu... magique!

    RépondreSupprimer
  4. le conseil sera suivi par celles qui marquent, je suppose ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si elle le font, elles n'en seront pas déçues. Mais attention, cela doit se faire sur avis médical car un excès de fer est beaucoup plus dangereux pour la santé qu'une anémie... Il faut absolument faire des analyses de sang pendant toute la durée du traitement!

      Supprimer
  5. Bonjour
    J'avais repéré ton pseudonyme et vu qu'il y avait un blog "sympa" à la clé, mais je suis un peu feignant quand il s'agit de lire sur un écran...
    Et puis hier, on discutait avec Constance et Simon, quand Constance me parla de toi et de ton blog... Ah oui, c'est vrai, j'avais dit que j'irais farfouiller un peu...

    Et pouf, comme prise de contact, ce post rageur et qui fait peur... Mais qui est très vrai : il y a des malades qui trainent sur nos blogs, il faut s'en défier comme de la peste.
    (Bon, après, j'suis d'accord avec Stan : le poids des mots, le choc des photos, c'est un peu trop... Le fessier bien marqué n'est pas forcément signe d'abus... Même si je ne voudrais pas être à la place de la fille de la photo, tous les goûts sont dans la nature... Tant qu'ils restent consensuels)

    (Bon ben voilà un premier petit commentaire pour faire connaissance... Je vais descendre un peu la liste pour trouver plus "léger" ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, en effet c'est pas de chance, surtout que d'habitude j'aime bien rire...
      Merci de la visite en tous cas :)

      Supprimer
  6. Stan et Mlkklm m'ayant redonné le sourire cet après-midi, la colère est passée... et j'ai adouci le message. Merci tous deux! :)

    RépondreSupprimer
  7. Pecan nutjob13/11/12

    Je pense qu'il faut bien distinguer la comédie (résistance au déculottage, petits "non non non") et le vrai refus. Dans notre couple, nous avons une convention (ce n'est pas exactement un "safeword" mais c'est un peu l'idée) pour indiquer que vraiment nous refusons... cela n'empêche pas de faire un peu de comédie!

    Nous pratiquons aussi l'inverse: amener le puni ou la punie à demander son châtiment. Rien de tel pour l'embarras que de feindre de ne pas comprendre les demi-mots et amener à réclamer la fessée dans un langage clair et sans équivoque.

    Cela ne me viendrait pas à l'idée de donner une fessée vraiment refusée!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis tout-à-fait d'accord avec vous. Seule l'idée de contraindre quelqu'un par la force physique m'insupporte. Cela jette le discrédit sur une chose que je considère comme un bel acte d'amour.

      Supprimer

Merci de bien vouloir utiliser un pseudo pour vos commentaires (Il suffit de cocher la case nom/URL et d'y inscrire le pseudo que vous voudrez en laissant vide la case URL).
Les commentaires anonymes seront effacés.