jeudi 1 novembre 2012

L'arc en ciel




Qui ne s'est jamais attendri devant les photos du câlin de "l'après fessée", l'instant le plus magique du jeu? Il s'agit certainement du moment le plus intime, le plus symbolique aussi, celui de la réconciliation, du "retour à l’égalité", du réconfort… 

Certes attendrissant, mais avant tout fondamental. Parfois la tension sexuelle est si forte lors d'une fessée que l'on peut être amené à négliger ce moment, à l'ignorer et à passer aussitôt à un autre type de jeu... A chaque fois que cela m'est arrivé, ça s'est avéré assez désastreux. Non pas que je n'ai pas pris du plaisir à faire l'amour, bien au contraire, mais j’ai dû vivre ensuite des jours durant avec un profond sentiment de malaise, une sorte de petite dépression. 

En effet, lors d'une fessée, les barrières de défense de la punie tombent, les unes après les autres… ce qui, après tout, est le but recherché. Celle-ci se trouve alors dans un état de vulnérabilité presque total. Un peu comme si toutes les pièces de son armure étaient tombées au sol. Après, il faut les remettre en place et l'aide de son partenaire est cruciale pour les remettre correctement, de la manière qui convienne le mieux pour qu'elle se sente bien, mieux, plus légère qu'avant la bataille. Tout cela se fait avec calme, intimité et tendresse. Si ce moment est négligé, la demoiselle remettra seule son armure, mais à coup sûr, les pièces ne seront pas correctement mises en place et elle ne se sentira pas vraiment bien dans ce nouvel habit.

Pour le fesseur, je pense que ce moment est tout aussi important. Après avoir donné une fessée, certains d’entre eux culpabilisent, n’aiment pas la notion de violence qu'elle renvoie. L’instant du câlin permet, en quelque sorte, de remercier sa partenaire du don de sa soumission, de la replacer à un niveau d'égalité, de renforcer le sentiment de complicité qui sous-tend le jeu et d'éviter ainsi un possible sentiment de malaise. 

Alors, même si l'envie de passer à un autre type de plaisir est parfois très forte, ne négligeons pas cet instant de calme et de tendresse qui est des plus fondamentaux et des plus constructeurs.



1 commentaire:

  1. Merci pour ce post, qui rappelle bien que la fessée doit aussi être un vrai moment de tendresse. La photo l'illustre magnifiquement.

    RépondreSupprimer

Merci de bien vouloir utiliser un pseudo pour vos commentaires (Il suffit de cocher la case nom/URL et d'y inscrire le pseudo que vous voudrez en laissant vide la case URL).
Les commentaires anonymes seront effacés.