samedi 22 décembre 2012

Ces petits riens qui font beaucoup


En matière d'érotisme, nous avons tous nos préférences, allant du plus petit détail à une pratique plus générale. Certaines choses sont drôles, d'autres peuvent être légèrement plus inavouables (mais n'est-ce pas justement parce qu'elles semblent inavouables qu'elles sont d'autant plus excitantes?) . 

Parmi les petits détails qui apportent beaucoup, il en est un que j'affectionne tout particulièrement et qui est lié... au potentiel érotique des cheveux! Sans verser dans la tricophilie...  


(non, la tricophilie ce n'est pas la passion du pelotage.... c'est l'excitation sexuelle ressentie à la vue d'une belle chevelure!)

Le cuir chevelu est bourré de terminaisons nerveuses, ce qui en fait une partie du corps qui est très réceptive aux caresses et aux stimulations. Il est donc assez facile de lui donner un petit rôle aphrodisiaque…

Les cheveux peuvent donner lieu à des caresses très sensuelles. Mais ils peuvent aussi inspirer des plaisirs beaucoup plus érotiques, surtout lorsqu'ils sont utilisés en plein feu de l’action… Personnellement, j'adore qu'on me les tire, particulièrement pendant une fessée. Mais attention, pour être réellement stimulant, le tirage des cheveux doit être fait dans les règles de l’art. Et la règle de base, c'est la douceur! En d’autres mots, on tire, mais pas trop fort… et on s’agrippe le plus près possible de la base du cuir chevelu. 

Et chose que j'affectionne tout autant... que l'on me caresse tout doucement la tête, juste après la fessée. Il n'y a pas de geste plus rassurant et plus sensuel! 



10 commentaires:

  1. Jolie idée d'évoquer ce sujet Amandine. Pour ma part je n'aime pas que l'on me tire les cheveux . Par contre je suis sensible aux moindres caresses. Je les trouve plus agréables quand j'ai les cheveux très courts, mais quand je retrouve la longueur j'adore que mon homme joue à la poupée avec moi pour me brosser mes cheveux.

    C'est bien agréable de lire un peu sur la douceur et les différentes formes de caresses qui se passent après la fessée. Cela donne non seulement une note de noblesse à cette pratique mais la recale aussi dans la réalité du couple. Je doute toujours sur la composante de la tendresse dans les rencontres, car pour ma part elle prend uniquement sa pleine signification dans une relation amoureuse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je doute toujours sur la composante de la tendresse dans les rencontres, car pour ma part elle prend uniquement sa pleine signification dans une relation amoureuse.

      Oui, et je suis bien en accord sur la complicité induite, mais que dire d'une "rencontre amoureuse", du coup ?

      Supprimer
    2. Pour moi aussi, il est évident que la fessée ne peut trouver sa place que dans le cadre d'une relation amoureuse. Une telle relation ne se définit que par la réalité du sentiment réciproquement éprouvé (ne pas le confondre avec un simple désir sexuel, ou pire encore mais bien plus répandu, le simple désir d'admirer son nombril dans les yeux de l'autre). Si le sentiment est véridique et réciproque, alors la relation est légitime, qu'elle soit permanente ou épisodique.

      Supprimer
    3. Tout comme Isabelle: tirer les cheveux, ça fait mal, mais la moindre caresse me fait complètement fondre. Au tout début, j'ai demandé à Simon de m'aider à démêler mes cheveux (les cheveux bouclés sont un vrai calvaire quand on les néglige ne serait-ce que deux jours de suite), mais il y a pris goût, au point d'avoir l'air tout triste quand je les démêle toute seule! Et c'est vrai qu'il fait ça très bien.
      J'avais vu, dans mes études, qu'au Moyen Age, il n'y a pas plus belle forme d'abandon et plus belle preuve d'amour, quand on est une femme, que de laisser un homme vous voir en cheveux et vous coiffer.
      (Les médiévaux sont des gens sympas)

      Supprimer
    4. Tirer les cheveux ne fait pas forcément mal si on le fait en douceur, en enroulant les cheveux autour de sa main et en tirant le plus près possible de la base du cheveux. J'aime beaucoup cela, tout comme les caresses bien entendu! Et comme vous, j'ai les cheveux bouclés... donc pas grand risque que l'on me décoiffe vu que je ne suis que rarement bien coiffée (fichus cheveux!!!) :-D

      Supprimer
    5. Nous n'avons pas des cheveux difficiles à coiffer. Nous avons des cheveux qui "font le nuage".

      Et c'est extra classe!

      Supprimer
  2. Ah oui, bonnes fêtes à vous Amandine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonnes fêtes à vous également, chère Isabelle ! :)

      Supprimer
  3. Je pense qu'il y a une grande différence entre tirer par les cheveux (ce qui ne fait que mal) et prendre par les cheveux surtout au niveau de la nuque.
    J'ai remarqué que c'est un geste très apprécié par ces dame, c'est automatiquement très perceptible. (sauf peut-être certaines qui seraient très sophistiquées et qui pour rien au monde ne voudraient se sentir décoiffées?).
    c'est également agréable pour celui qui caresse.


    Donc, prodigué avec une certaine fermeté, c'est un geste qui trouve toute sa place dans la fessée!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, ce geste s'inscrit très bien dans le processus de la fessée. En tout cas, il me donne les mêmes frissons que lorsque l'on me réprimande ou que la fessée s'annonce... :)

      Supprimer

Merci de bien vouloir utiliser un pseudo pour vos commentaires (Il suffit de cocher la case nom/URL et d'y inscrire le pseudo que vous voudrez en laissant vide la case URL).
Les commentaires anonymes seront effacés.