vendredi 14 décembre 2012

Faut-il limiter notre liberté?




Quand nous apprêtons à jouer avec quelqu'un, il est d’usage de définir clairement, au préalable, les limites du jeu. Personnellement, ces discussions m’ont toujours mis très mal à l’aise. 

« Doit-on s’arrêter si tu pleures ? » et bien, non… parce que je vais peut-être commencer à pleurer avant même que tu commences à me fesser, si tu me réprimandes et que la tension émotionnelle est trop forte… et puis j’ai jamais pleuré à cause de la douleur… et puis j’aime bien pleurer de toute manière, j’aime bien l'abandon que cela me procure… mais je pleure jamais, ou presque!

« Quels sont les instruments que tu acceptes de recevoir ? » Je préfère être fessée à la main, mais si tu veux utiliser des instruments, il n’y a pas de problème… à condition que tu me promettes de ne pas frapper trop fort tout de même! 

« Y-a-t il des positions que tu refuses ? » à priori non… mais je n’en ai pas expérimenté beaucoup… tu as quoi en tête exactement ? 

Voilà à peu près le genre de questions sur lesquelles il m’a fallu donner une réponse... très difficile, parce que premièrement je ne pense pas me connaître si bien que cela, et surtout parce que tout dépend de mon partenaire. Si j’ai toute confiance en lui, je sais que je peux aller beaucoup plus loin que ce que j’imaginais au départ... et y prendre beaucoup plus de plaisir aussi!

Alors faut-il tout de même fixer ces limites ? Et bien, même si je n'aime pas trop le faire, je pense que c'est nécessaire… au moins au départ, parce que l'on joue beaucoup plus librement quand la peur de dépasser les limites n'est pas présente!
Evidemment, ces limites fixées, cela ne supprime pas le devoir du dominant de s'assurer que tout se passe bien pour sa partenaire, car comme je viens de le dire, les réponses que l'on peut faire à ce genre de questions sont très approximatives et dépendent grandement de l’alchimie qui se crée lors du jeu. Mais si le cadre est fixé, aussi imparfaitement qu'il puisse être, le couple pourra jouer plus librement... et l’abandon sera beaucoup plus facile.

Ce qui n’interdit pas, avec le temps, lorsque l'on se connait mieux, de dépasser un peu ces limites, de surprendre sa complice et de lui faire découvrir des sensations qu'elle ne connaissait pas... cela aussi est important !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de bien vouloir utiliser un pseudo pour vos commentaires (Il suffit de cocher la case nom/URL et d'y inscrire le pseudo que vous voudrez en laissant vide la case URL).
Les commentaires anonymes seront effacés.