samedi 2 février 2013

Quelle question!




C’est qui qui commande ici?

Voilà une question qui sert souvent d’introduction à une fessée. Cela fait partie des règles du jeu, un joueur doit prendre le contrôle, commander donc, et l'autre doit accepter de lui obéir. 

Mais ne vous y trompez jamais, celui qui commande n'est pas celui qui donne la fessée! C'est bel et bien celle qui va la recevoir qui dirige, en réalité. C'est bien elle qui autorise implicitement le jeu (normal,  c'est elle qui tient le rôle le plus éprouvant après tout) et c'est encore elle qui en décide des limites. 

Cette petite question du «qui c’est qui commande?» m'a donc toujours fait rire intérieurement, même si généralement, quand on me la pose en y mettant le ton, je ne la ramène pas…

15 commentaires:

  1. Esteban3/2/13

    Qui commande n'est pas si évident... En fait, c'est même une question qui ne se pose pas à mon sens.
    Évidemment que celle qui est fessée donne son accord et ses limites (l'inverse ferait du fesseur un tortionnaire, et avouons le, ce n'est pas le but). De la même manière, en tant que fesseur, il peut y avoir des demandes hard de la part de ma partenaire qui dépassent mes envies et auxquelles je n'accèderai pas, car elles ne correspondent pas à ce que j'aime. J'apprécie de faire plaisir, mais pas au-delà de certaines limites.

    Qui commande n'est pour moi pas la question dans un jeu qui se construit uniquement il me semble, à deux.
    Belle journée, Amandine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "C'est qui qui commande?" est une question qui peut être posée au cours du jeu et qui m'amuse beaucoup à ce moment là - même si je ne le montre pas, on est bien d'accord, parce que je joue toujours très bien mon rôle... ;-). Bien sûr que ce jeu se construit à deux, mais à un moment ou à un autre, il faut bien que l'un des partenaires accepte de donner le contrôle à l'autre et c'est à ce moment que cette question peut éventuellementn si on le désire, être posée. Mais cela n'enlève rien à la consensualité du jeu!

      Supprimer
    2. Esteban4/2/13

      Bonjour la Normandie!
      Nous sommes bien d'accord. C'est juste une question que je nepose pas, personnellement. Mais bien sûr qu'elle peut avoir sa place!

      Supprimer
    3. Merci Esteban, et bonne journée à vous aussi dans votre jolie région du Nord!

      Supprimer
  2. Bizarrement, je n'ai jamais posé la question! Il faut dire que je n'ai pas vraiment eu de punis indisciplinés qui auraient eu besoin d'un rappel à l'ordre.
    Mais je sais pertinemment, que, quand j'ai donné la fessée, en vrai, ce n'était jamais moi qui commandait. Comme le dit Esteban, il y a des choses qui sont trop hard pour moi et que je refuse (comme dire "ah t'as joui, hein? ptite salope!") alors que je suis censée être une bibliothécaire ou une prof de latin stricte. Mais la fessée s'est toujours déroulée en fonction de ce que le puni m'avait demandé... avant d'être en punition!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Latis3/2/13

      C'est vrai ça, comment dit-on "petite salope" en latin Constance?
      Oupps... S'cusez moi; ça m'a échappé!

      Supprimer
    2. Parva impudica meretrica.

      Supprimer
    3. Ou, dans un sens plus affectueux de "petite" entendu comme diminutif: "impudica meretricula"

      Supprimer
    4. Et "Latis" sonne comme un nom latin...

      Supprimer
    5. Désolée, j'ai fait une boulette, j'étais tellement partie sur l'idée de forger un diminutif que je n'ai pas fait attention: dans ma première traduction, il ne s'agit pas, bien sûr de "meretrica", mais de "parva impudica meretrix".
      (faut que j'arrête le latin médiéval, moi).

      Supprimer
    6. Franchement trois façons différentes de le dire en latin ? Et laquelle est la bonne ?
      Non, sérieusement, Constance, y a des fessées qui se perdent...

      Supprimer
    7. Tout dépend de la façon dont on interprète. "petite" peut prendre deux connotations différentes. Selon qu'on veut lui donner la fonction de diminutif ou non, ça devient "impudica meretricula" ou, plus classiquement "parva impudica meretrix".
      j'y peux rien, moi, si le latin c'est complexe.

      Supprimer
    8. Toutes les excuses sont bonnes pour se défiler...

      :-P

      Supprimer
  3. Voilà une expression que je ne pense jamais avoir utilisé dans ce jeu. (ou alors sans le faire exprès mais ça m'étonnerait)

    Quand il faut remettre les points sur les i, je préfère souligner les fautes de la punie ou son comportement qui font que l'on soit obligé d'en arriver là... A une punition telle que celle la.

    C'est plus embarrassant pour elle certes, c'est même fait pour.
    Mais ça ne fait que la mettre encore d'avantage en valeur.



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. «C'est plus embarrassant pour elle certes, c'est même fait pour. Mais ça ne fait que la mettre encore d'avantage en valeur.» Voilà une jolie pensée qui représente si bien notre jeu… Merci JPC pour cette très belle formulation! :)

      Supprimer

Merci de bien vouloir utiliser un pseudo pour vos commentaires (Il suffit de cocher la case nom/URL et d'y inscrire le pseudo que vous voudrez en laissant vide la case URL).
Les commentaires anonymes seront effacés.