mardi 19 mars 2013

Comment faire aimer la fessée à votre compagne?



Si vous avez en vous le fantasme de la fessée, vous vous êtes sans doute demandé, à un moment ou à un autre, comment l'introduire auprès de votre compagne. Sauf à avoir rencontré votre amour dans le milieu de la fessée, bien évidemment, mais cela demeure extrêmement rare... 

Alors comment peut-on s'y prendre sans risquer de mettre son couple en danger? Jaqueline Omerta, psychologue spécialisée dans le fétichisme et présidente de la société de production Pacific Force (dont elle assure l'authenticité des scénarios vis-à-vis du fétichisme de la fessée) a établi une méthode qui, d'après elle, marche à tous les coups! Cette miraculeuse méthode est très bien décrite ici, sur le site The Spanker’s Office

Personnellement, je ne saurais vous dire si cette méthode est réellement efficace puisque personne n'a jamais eu à l’appliquer avec moi… 
Je ne pense pas non plus qu'elle puisse être transposée dans le cadre où la demande viendrait de la personne qui souhaite recevoir la fessée, puisqu'il faudrait alors convaincre le partenaire de prendre activement les choses mains... ce qui me parait quand même beaucoup plus difficile!   

Mais je pense néanmoins qu'il y a beaucoup de bon sens dans les propos de J. Omerta et qu'il y a certainement du bon dans sa méthode. Alors voici, grosso modo, ce que j'en ai retenu.

Avant toute chose, votre partenaire doit vous aimer autant que vous l'aimez. Cela peut paraître bêtement évident, mais tant que l'envie de faire plaisir à l'autre encore plus qu'à soi-même est présente (ce qui est normalement le cas lorsque l'on est amoureux) et tant que vous vous y prenez en douceur, il n'y a aucune raison que les choses se passent mal. Si votre compagne n'est pas née, comme vous, avec ce fantasme ancré en elle, elle n'en deviendra pas moins une partenaire de jeu enthousiaste, ravie de vous faire plaisir. 

La deuxième condition est que vous soyez très à l'aise avec votre amour de la fessée. Vous ne devez ressentir aucune honte ou gêne à aimer donner la fessée. Pour vous, il doit être clairement établi qu'il s'agit uniquement d'un geste d'amour, qui doit procurer beaucoup de plaisir à l'un comme à l'autre. Si vous n'en êtes pas persuadé, comment pourriez-vous en convaincre votre compagne? Votre attitude est donc cruciale dans la transmission du message. Vous devrez toujours parler de la fessée avec enthousiasme, comme quelque chose qui vous excite et qu'elle va adorer! 

Pour J. Omerta, ce niveau de confiance en soi ne peut être atteint sans une certaine expérience de la fessée. Elle conseille donc à ceux qui n'en ont pas de s'adresser à des professionnel(le)s, et de tester les 2 facettes du jeu (donner et recevoir) afin d'en comprendre toutes les subtilités. En France, je ne crois pas qu'il en existe. Alors messieurs, vous devrez faire preuve d'une grande confiance en vous… naturellement acquise! Vous pouvez cependant tester la chose par le biais de forums de rencontres, petites annonces, etc… Mais personnellement, je ne suis pas sûre que cela soit vraiment nécessaire. Les premières fessées que vous donnerez à votre compagne devront être légères afin qu'elles ne soient que pur plaisir. Et avec un peu de bon sens et beaucoup de caresses, cela ne me semble pas si compliqué que ça... 

Ensuite, la clé du succès de la méthode Omerta réside dans le jeu de rôle et en ce sens, je trouve cette méthode assez intéressante. Proposer, de but en blanc, une fessée à sa compagne peut heurter sa morale. Pourquoi veut-il me punir et comment pense-t-il en avoir le droit? Placer la fessée dans un jeu de pure fiction, où chacun tient un rôle complètement imaginaire, ce n'est plus le mari qui corrige sa femme mais deux personnages qui expérimentent, sans inhibition, de nouvelles sensations pour leur plus grand plaisir à tous les deux.
J’avoue que, n'étant pas trop fan des jeux de rôle moi-même, je n'y aurais pas pensé et pourtant cela me semble réellement une bonne idée. 

Mais attention, vous ne devez pas choisir n’importe quel scénario pour votre pièce de théâtre. Dans le monde imaginaire que vous allez construire, la fessée doit être donnée avec amour et bienveillance, pour le  plus grand bienfait de la personne punie. Cela peut être, par exemple, un professeur qui punit son élève parce qu'elle ne travaille plus et qu'elle risque de se faire renvoyer ou de louper ses examens. Par ailleurs, la fessée donnée doit être légère et érotique. Pas question de discipline! Le but est que votre compagne réalise à quel point la fessée peut donner du plaisir.  Elle doit donc être donnée dans un contexte doux, et si possible très amusant (femme qui rit...).
Lorsque vous allongez votre compagne sur vos genoux, vous ne devez cesser de lui dire à quel point elle est belle et ses fesses merveilleuses, émerveillez-vous sur sa culotte, etc… de manière à la conduire à érotiser fortement cette partie de son anatomie. 

Bon, en toute franchise, la méthode prônée par J. Omerta n’est pas d’effectuer un seul jeu de rôle dans la soirée, mais bien six (dont 3 seraient choisis par votre compagne et 3 par vous, mais vous n’avez le droit qu’à un seul scénario avec fessée)! Mais à moins d’avoir 20 ans ou de se shooter au viagra et aux amphétamines, cela me semble un tantinet exagéré pour une seule soirée (d’autant plus qu'elle conseille  vivement de faire précéder la générale d'un bon repas et de bon vin)... ou alors, choisissez un samedi soir et passez l'après-midi au spa/hammam! 

Pendant la fessée, surveillez avec attention les réactions de votre compagne. Gémit-elle ou reste-t-elle sans réaction? Lève- t-elle le derrière pour venir chercher votre main? Prend-elle un plaisir manifeste? 

Quelle que soit la manière dont a été vécu cette première fessée, n'oubliez pas le lendemain de la remercier pour ce moment récréatif qui vous aura procuré beaucoup de plaisir... et pourquoi ne pas lui offrir un bouquet de fleurs? Rappellez-lui au passage combien elle était belle allongée sur vos genoux et combien vous étiez attendri en voyant ses douces fesses rosir… 

Après? Il vous faudra probablement encore pratiquer les jeux de rôles de pure fiction pendant quelques mois avant de vous lancer sur des scénarios plus proches du réel. Mais si la première expérience a été un pur plaisir pour votre compagne, il n'y a vraiment aucune raison que ce plaisir ne perdure, tant que vous saurez vous montrer aimants et attentifs. 

Voilà, vous savez tout sur la méthode miracle de J. Omerta! Je ne sais si elle fonctionne réellement mais elle ne me semble pas si stupide que ça. Dommage que cette dame n'ait pas développé une méthode pour les compagnons de celles qui aiment recevoir…



49 commentaires:

  1. Effectivement je pense qu'il est bien plus facile de persuader son partenaire quand on est donneur que quand on est receveur. C'est bien plus facile d'être actif que passif. Quand on a la maîtrise du jeu il est facile de commencer très en douceur, d'être à l'écoute, de ne pas se presser ni de griller les étapes. De prendre tout son temps! D'alterner les plaisirs érotiques pour ne revenir à la fessée que quand le fruit est mur!
    Mais quand on est receveur, c'est bien plus dur. La dame qui a envie d'être fessée aura du mal à pendre la position OTK et a demander qu'on la lui donne comme ci ou comme ça.
    Mais alors, c'est quoi la solution.
    Eh bien essayons le contraire.
    La dame qui a cette envie de recevoir ancrée en elle, n'a cas se muter quelques temps en donneuse, montrant ainsi de manière très concrète ce qu'elle voudrait qu'on lui fit.
    Il m'est arrivé une fois de rencontrer une dame dont l'envie d'être fessée était forte et récurrente qui m'a raconté que toutes les allusions faites à un nouveau compagnon restant désespérément sans suite, elle avait un jour pris les choses en main.
    Alors que le jeune homme faisait quelques taches ménagères dans la cuisine, n'y tenant plus elle s'était approchée de son amant par derrière, l'avait enserré par la taille, et au lieu de l'embrasser comme il s'y attendait, avait vivement dégrafé son ceinturon, baissé pantalon et caleçon et ainsi entravé lui avait asséné une volée de coup ceinture sur son joli petit cul.
    Devant son érection pour elle inattendue la suite se passa au lit et l'impétrant ayant parfaitement compris la règle du jeu, lui flanqua enfin ce qu'elle attendait.
    Qu'en pensez-vous Amandine?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime beaucoup l'histoire de cette dame, mais encore faut-il que le monsieur ait un goût pour recevoir la fessée (ce qui, je pense, est encore plus rare chez les hommes que l'envie de la donner).
      Je n'ai donné la fessée qu'une seule fois, à mon ex-conjoint qui ne comprenait pas ce qui m'excitait tant dans la fessée et qui m'avait demandé de lui en donner une pour connaître les sensations que j'éprouvais. Mais voilà, lui n'a pas eu d'érection du tout et cela s'est plutôt fini en eau de boudin...
      La fessée est un jeu tout autant psychologique que physique. Il faut la fantasmer un minimum pour qu'elle soit réellement sensuelle et excitante. Ce n'est pas juste une histoire de claques sur les fesses et c'est pourquoi il est si difficile d'initier une personne "vanille".
      Mais si je reprend l'exemple de mon ex-conjoint, lui, au début, n'aimait pas trop donner la fessée mais le faisait pour me faire plaisir. Et puis il y a pris goût, petit à petit, au point que maintenant il la propose toujours à ses compagnes. Mais d'après ce qu'il m'a dit, il n'a jamais rencontré d'autre partenaire qui ait ce goût en elle (ce qui ne le dérange pas, il aime bien la donner mais n'en éprouve pas un besoin pour autant).

      Supprimer
  2. assred0619/3/13

    je pense qu'il est primordial que les deux partenaires puissent discuter sans aucun tabou de leurs envies. Personnellement, je suis un homme qui aime recevoir la fessée. Avec ma compagne depuis deux ans, je lui en ai parlé assez rapidement (une fois quand même que nous étions persuadés de ressentir de véritables sentiments l'un pour l'autre). Puis petit à petit, nous avons intégré la fessée dans nos jeux sexuels, en switchant de rôle selon les jours. Lorsqu'elle était sur mes genoux, je ne l'ai jamais fessé très fort, c'était plutôt très sensuel. En revanche, il y a quelques semaines, elle m'a proposé une fessée et je lui ai demandé d'arrêter que lorsque j'aurai les fesses bien rouges. C'est ainsi qu'elle m'a frappé avec sa main, mon chausson mais également avec son soutien-gorge (c'est d'ailleurs avec ça que j'ai le plus senti). Elle a donc alterné plusieurs fois ces modes de fessées et sans avoir les fesses cramoisies, elles commençaient à bien rougir. C'était la première fois qu'elle me fessait ainsi. Donc, ma recette : la discussion et la progressivité dans l'importance des fessées données ou reçues. je rejoins donc ce qui est dit dans l'article, à l'exception des jeux de rôle (il n'est pas exclu que nous ne jouerions jamais à ceux-ci)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Employer des jeux de rôles peut être une bonne idée pour un couple débutant, car cela déculpabilise l'acte et peut donc désinhiber quelqu'un dont les valeurs morales pourraient être choquées par cet acte. En plus, il est généralement très amusant de jouer un personnage, il n'y a donc vraiment aucune raison que les choses se passent mal.
      Le plus difficile, je pense, restera toujours le passage du jeu de rôle au jeu plus "réel" et à des fessées un peu plus appuyées. Je n'étais pas certaine que quelqu'un qui n'a pas ce fétiche en lui arrive à donner de "vraies" fessées un jour, mais votre compagne semble prouver le contraire... :)

      Supprimer
  3. Mon chéri ne connaissait pas " le monde de la fessée " et je lui ai parlé de mes envies et fantasmes au début de notre histoire et il s'est pris au jeu doucement puis plus sûrement avec un réel plaisir et beaucoup d'excitation et parfois maintenant c'est lui qui me surprend ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors vous avez beaucoup de chance d'avoir rencontré quelqu'un dont le même fantasme que le votre sommeillait en lui! :)

      Supprimer
    2. Oui j'ai beaucoup de chance, merci chère Amandine ;-)

      Supprimer
  4. desdémone21/3/13

    Comment avez-vous surmonté la douleur au début ?

    Le fantasme intellectuel ne risque-t-il pas d'être anéanti par le passage à l'acte et donc le frottement avec la dure réalité. (Si j'ose m'exprimer ainsi)

    Desdémone

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour moi c'est plutôt l'aboutissement de ses fantasmes et toute les émotions vécues et il y a
      d'autres choses dans ces plaisirs que d'avoir les fesses cuisantes et encore merci Amandine!

      Supprimer
    2. Si vous passez à l'acte, vous vous rendrez compte que la fessée ne fait pas mal, du moins qu'elle fait beaucoup moins mal que ce que l'on peut imaginer en regardant des vidéos, par exemple.
      Dans ces dernières, les filles qui pleurent ou qui crient jouent la comédie la plupart du temps, pour exciter leur partenaire ou leurs spectateurs (là, je ne parle pas des celles qui reçoivent la canne ou d'autres instruments extrêmement durs comme on en voit parfois dans les films d'Europe de l'Est).
      Si le fesseur monte en puissance progressivement lors de la fessée, vous ne ressentirez réellement aucune douleur si ce n'est quelques picotements ou petites "brûlures" qui vous feront dire "aie" mais dont la douleur s'estompera en quelques secondes (à condition que le coup ne porte pas sur une zone très sensible comme les parties génitales ou l'intérieur des cuisses, bien sûr, mais reste bien circonscrit à la zone d'assise).
      Donc en résumé, si vous avez affaire à un fesseur qui est attentif à ce qu'il fait et qui conduit la fessée progressivement, vous n'avez vraiment pas à avoir peur d'avoir mal... et votre fantasme intellectuel n'en sera qu'exacerbé, croyez-moi! :-)

      Supprimer
  5. Ayant été dans cette situation a une époque de ma vie, je me suis parfaitement retrouvé dans les recettes de Jaqueline Omerta.

    J'ai usé de beaucoup de tendresses et d'attentions pour arriver a mes fins, pour l' a-voir sur mes genoux... Mais ce n'est que naturel quand on aime quelqu'un.
    Bien sur, la fessée n'était jamais punitive (avec tout ce qui va avec), elle faisait partie des pratiques amoureuses.

    Là ou j'ai un peu de mal a suivre, c'est de vouloir intégrer la fessée dans un jeu de rôle...?
    Vis a vis de ma petite expérience, cela me semble compliquer les choses.
    Cela me semble plus facile d'amener sa partenaire a accepter le jeu de la fessée que celui du jeu de rôles.

    J'aurais plutôt tendance a me lancer dans des expériences de ce genre avec une partenaire qui aime depuis toujours l'idée de la recevoir.
    Je ne l'ai jamais fait mais je pense que, si c'est bien amené, ça pourrait être très excitant pour l'un comme pour l'autre.
    Le primordial étant que ce soit surtout très excitant pour elle...


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait, je n'ai jamais été dans la situation où il y aurait fallu me convaincre de jouer à recevoir une fessée, bien évidemment. Mais je trouve que l'idée du jeu de rôle permet à quelqu'un d'exercer une autorité sur l'autre, sans que cela ne soit ressenti comme tel, puisque tout se passe entre deux personnages fictifs. Ainsi, la personne fessée n'a pas le sentiment de l'être parce que son mari en a envie mais parce que le personnage qu'elle joue s'est mal conduite et le personnage que joue son mari doit punir son personnage pour son bien. Cela permet de ne pas heurter la représentation qu'elle a d'elle-même, il me semble, et toute morale est sauve...
      Mais encore une fois, je n'ai aucune expérience dans ce domaine, et effectivement la plupart des couples introduisent la fessée tout doucement, comme préliminaire amoureux.
      Maintenant, il y en a quand même peu pour qui cela marche sur le long terme. Du moins, c'est ce que j'ai cru comprendre à travers les quelques témoignages que j'ai pu lire ou entendre, ici et là.

      Pour en revenir au jeu de rôle entre partenaires qui partagent le même fantasme, et bien c'est toujours un peu le cas, non? Ils jouent une sorte de jeu de rôle (24h/24 pour les adeptes de DD), plus ou moins proche de la réalité. Après, introduire des costumes ou des personnages complètement fictifs, c'est à chacun de voir. Moi, ça ne m'a jamais trop tentée, mais je ne l'ai jamais fait.

      Supprimer
  6. Alors ce type de relation dans le couple peut durer sans DD avec des jeux de rôles ou non si l'on veut, je vis cela avec l'homme avec qui je partage ma vie depuis 12 ans !

    RépondreSupprimer
  7. Desdémone22/3/13

    @ Aloa et Amandine : merci de votre prompte réponse simple.
    Puisque je vois que l'ambiance ici est sincère et sans folie, j'aurais une autre question :

    Pensez-vous qu'il est possible de percevoir une fessée de la part de quelqu'un qui ne serait pas mon conjoint et que cela ne débouche pas sur une relation sexuelle ?
    Croyez-vous qu'un homme pourrait avoir envie d'administrer une fessée mais sans pour cela coucher avec la femme (moi en l'occurence) qui se serait prêtée à ce jeu ? C'est à dire pousser le flirt plus loin que la bienséance mais sans pour autant tomber dans une relation extra conjugale ?

    Desdémone

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que c'est tout a fait possible sincèrement! Cela m'est déjà arrivé et je connais des personnes qui le pratique comme cela et des hommes qui donnent la fessée tout en ayant déjà une relation amoureuse ou pour échanger avec une personne sans l'envie irrépressible de faire l'amour après ( ce n!est pas que ce ne soit pas excitant ) mais je vous recommande d'être sélective et assez méfiante et de bien savoir et connaître la personne avec qui vous partagerais cela et qui vous prendra en mains du je puis dire. Car il y a des hommes ou parfois malintentionné et aussi des femmes . Donc comme pour dans la vie au début ou lorsque vous rencontré quelqu'un... Le mot clé est vigilance selon moi et de rien

      Supprimer
    2. C'est une question à laquelle il est assez difficile de répondre et donc je vais vous donner mon sentiment personnel, mais il n'engage vraiment que moi.

      La fessée est un jeu sexuel, qui consiste à tâter, frapper, caresser, regarder, les parties hautement érogènes que sont les fesses et tout ce qui les entoure...
      Cela provoquera sans doute en vous une grande excitation sexuelle, et il en sera probablement de même pour votre partenaire.
      Maintenant, vous pouvez très bien en rester là, si vous vous êtes bien mis d'accord au préalable. La première fessée, notamment, peut très bien se dérouler ainsi, sans autre jeu sexuel.
      Mais c'est une expérience très troublante et il faut quand même avoir conscience que l'on joue un peu avec le feu... envisager une relation suivie avec un fesseur sans jamais avoir de relation sexuelle, je pense que c'est un peu difficile, tout simplement parce que vous aurez sans doute très envie l'un de l'autre, l'un comme l'autre.

      Supprimer
    3. Desdémone22/3/13

      Je comprends tout cela est assez raisonnable en somme.

      Il m'arrive quelque chose d'amusant et de pimenté à la fois : j'ai 42 ans et le fantasme de la fessée, et même l'envie depuis toujours mais nous ne la pratiquons pas avec mon conjoint. Les quelques fois où nous avons essayé nous avons étés pris de rires gênés et notre relation sexuelle est peu basée sur un rapport dominant/dominé. En particulier je ne souhaite pas être dominée par lui même sous forme de jeu de rôle.

      Par contre j'ai rencontré depuis quelques mois dans le cadre associatif, un homme sympathique au physique normalement agréable qui depuis notre rencontre joue à flirter avec moi mais sans jamais dépasser les bornes et en particulier sans insistance embarrassante. Quand nous nous voyons (une fois par semaine à peu près) il me complimente sur ma tenue, me tient la chaise, et fait des allusion "adultes". Par exemple il me dit "tu as un joli chemisier" puis "je me demande si le soutient gorge est aussi joli... j'y penserai ce soir en m'endormant". J'ai la faiblesse de le laisser faire et de répondre sur le même ton car cela me flatte et qu'il ne devient jamais collant. Le reste de la soirée se passe normalement on devise entre camarades, on organise des choses et il est très dynamique et actif au sein de l'asso.

      A plusieurs reprises il m'a parlé de fessée. Un jour que je lui répondais insolemment par provocation à l'une des ses plaisanteries il m'a dit "ah ! C'est le genre de réponse qui mérite la fessée". Puis, un autre jour "je te dois déjà une fessée, avec celle d'aujourd'hui cela fera deux" et encore "une fessées bien administrée sans violence, c'est plus efficace qu'une caresse". c'est le "sans violence" qui m'a fait réfléchir, comme si il essayait de me convaincre.

      Au moment de l’Épiphanie, on a tiré les rois comme la plupart des assos (quelle originalité) nous étions debout côte à côte notre cidre à la main, une fois la fève trouvée par une collègue il me dit "j'aurais aimé trouver la fève, je t'aurais choisie comme reine" alors je lui ai dit toujours sur ce ton qui est devenu notre rapport désormais "ta dame de coeur ?" et il m'a répondu, "ah, non, plutôt ma dame de pique".

      Tout cela me trouble et me plait à la fois et je me demande si j'ai avantage à pousser le jeu un peu plus loin. Par ailleurs, on n'est plus des gamins lui et moi et nous savons tous deux que nous jouons à nous provoquer.

      Supprimer
    4. Et bien, je dirais que si vous souhaitez essayer la fessée, vous avez là l'occasion idéale! Ce monsieur à l'air vraiment parfait : gentil, attentionné, drôle, intelligent. Sincèrement, je pense que vous ne risquez rien avec lui, si ce n'est de passer un vrai bon moment. Mais voilà, après vous pourriez vous attacher à lui, donc c'est à vous de voir si vous pouvez lui faire une petite place dans votre vie, ou si celle-ci est déjà suffisamment remplie comme cela... :-)

      Supprimer
    5. Desdemone22/3/13

      N'est-ce pas que c'est tentant ?

      Néanmoins j'ai du mal à faire la part entre ce que je crois déceler dans ses propos et ce qui serait alimenté par ma propre envie. Ce qui et possible c'est que ce monsieur soit un fesseur et qu'il me le dévoile encouragé par mon attitude.
      Mais imaginons que ce ne soit pas le cas et qu'il emploie cette expression "donner la fessée" comme n'importe qu'elle autre ? C'est moi qui aurait l'air idiot d'orienter le sujet vers ce terrain là.

      Supprimer
    6. Je ne pense pas une minute qu'un homme n'ayant pas le goût de la fessée en lui pourrait vous parler ainsi, rassurez-vous! Maintenant a-t-il de l'expérience et comment aime-t-il exactement donner la fessée? Il vous faudra discuter un peu plus précisément du sujet pour savoir si vous avez, ou non, envie de franchir le pas avec lui.
      La fessée est vraiment quelque chose de délicieux à vivre, et sûrement plus d'un point de vue psychologique que physique. Lorsque vous serez grondée ou qu'il vous ordonnera de venir vous coucher sur ses genoux, vous connaîtrez des sensations que dans aucune autre circonstance vous ne pourriez connaître!
      Mais pour que cet instant soit magique, il faut vraiment que celui qui officie soit intelligent et attentionné, ce qui n'est pas si courant. Alors, quand en plus il est drôle, charmant, et qu'il vous plait bien... :-)

      Supprimer
    7. Commencer directement par un exercice d'humiliation (ou du moins de honte) pour initier quelqu'un au jeu, je trouve cela assez surprenant. A sa place, je vous aurais plutôt allongée sur mes genoux et donné quelques claques sur les habits pour voir comment vous le ressentiez et si cela vous donnait envie d'aller plus loin ou non. Mais bon, l'essentiel c'est que cela vous ait plu, ce qui est visiblement le cas! :-)

      Supprimer
  8. Merci pour votre réflexion sur ce témoignage Amandine et de vos ressentis.
    Sinon Desdemone en général et selon mon expérience un homme qui fait cette allusion genre " vous mériteriez une bonne fessée " n'est pas anodin et si en parle même de façon légère en présence d'une jeune femme, y pense certainement et a peut-être aussi un peu d'expérience et c'est très tentant surtout surtout si vous avez une vraie complicité, tendresse et confiance avec cet homme cela vaut le coup si je puis dire, d'essayer de voir ou cela vous mènes mais comme le dit Amandine cela peu probablement amener à une relation amoureuse complète !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis tout à fait d'accord avec vous, Sofia! :-)

      Supprimer
  9. Desdémone22/3/13

    Merci à toutes les deux de prendre la peine de me répondre si intelligemment. Cela répond vraiment à ce besoin que j'ai en ce moment de parler de ma petite aventure. C'est sans doute ce que j'ai recherché ces derniers jours en surfant sur le net des sites relatifs à ce sujet car je ne suis pas sans ignorer que le BDSM est une pratique qui a ses codes mais je ne touchait pas du doigt que la fessée pouvait réunir des adeptes et susciter des réflexions.

    Je sens se développer chez moi l'envie du passage à l'acte, et comme c'est un fantasme que j'ai depuis longtemps, je me dis que je tiens là peut-être une occasion de réalisation.

    Aloa, vous me disiez qu'une relation érotique de ce genre était possible sans passage à l'acte et que vous l'aviez déjà vécue. Pourriez-vous m'en dire un peu plus ? Je ne voudrais pas paraître vierge effarouchée mais pour l'instant je n'ai pas envie de m'encombrer d'un amant. Comme cette personne (que j'appellerai Marc pour plus de commodité) ne m'as jamais fait de « plan drague » du style allons au cinéma, donne moi ton téléphone etc. j'en déduis qu'il n'est pas amoureux mais simplement stimulé par la chasse. D'ailleurs ce petit jeu dure depuis un moment déjà et la pression augmente très graduellement Dans le fond nous correspondons sur ce point. Je sais par ailleurs qu'il est en couple et n'a pas l'air d'être particulièrement coureur.

    RépondreSupprimer
  10. Désolée Desdémone je t'ai écris hier mais je n'avais pas enregistré! Je te disais que si il t'a fait plusieurs allusion que la pression monte, essaie de lui en parler de façon anodine peut-être qu'il ne partage pas ce fantasme avec sa compagne et qu'il a juste très envie de te fesser comme toi tu as envie qu'il le fasse et il faudrait essayer cela parait être le bon moment, mais il faut que tu sois sûre de ce que lui veut aussi, que tu ai confiance et qu'il y est une complicité forte entre vous, parler aussi d'un mot qui peut mettre un terme a la fessée de ton côté et du sien mais si ce n'est pas pareil ! Et surtout garde en tête que c'est un acte chargée d'érotisme et que même si tu ne. veux pas t'emconbrer d'un amant cela pourrais être toi qui envie de lui finalement., voila, reste prudente tout de même mais n'oublie pas qu'on a qu'une vie et que certaines choses de la vie et certains fantasme sont très bon à vivre et délivre qu'elle que chose en nous et bon courage comme le dit Amandine cela ne fais pas vraiment mal en faite sauf à la fierté sur le moment !

    RépondreSupprimer
  11. Desdémone23/3/13

    Je rentre d'une journée riche. Je suis contente de trouver vos réponses car elles viennent à point nommé compléter mon après-midi.
    Les avis que vous m'avez données toutes deux m'ont donné de l'assurance, et la conviction que je nourris pas un fantasme imbécile et non réalisable (merci pour cela déjà). Je me suis enhardie à le provoquer sur le terrain qui me démange :
    Nous préparons une expo photo et afin de mettre les oeuvres en valeur nous avons décidé de peindre des panneaux contreplaqués en gris. J'avoue que j'ai provoqué l'évènement mais je ne m'attendais pas à ce qu'il y réponde de cette façon je croyais qu'il dirait une phrase évoquant la fessée. Voilà ce qui s'est passé :

    J'ai « accidentellement » renversé un bocal d'eau qui nous servait à faire tremper les pinceaux : bruit de verre, flaque...
    J'ai minaudé un air exagérément contrit et j'ai dit « oh ! Je viens de faire une bêtise ».
    Il s'est redressé lentement, il m'a bien regardée et m'a dit texto « Je ne crois pas que je vais laisser passer çà, vous méritez une punition, tendez la main ». Déjà j'ai trouvé bizarre qu'il me vouvoie.
    J'ai tendu la main paume ouverte, il m'a dit « tournez-là » et suite à mon mouvement, ma tapé sur la main comme on fait aux gamins touche à tout. Comme la tape était assez forte, j'ai eu un mouvement de recul, peut-être un petit cris. Il m'a dit « l'autre ! » sur un ton à la fois autoritaire mais avec une lueur d'amusement dans les yeux et un tout petit sourire. Je me suis laissée faire, j'ai tendu l'autre main, il a tapé très vite et ma main a rougi. J'avais le coeur qui battait fort. J'ai eu envie de jouer le jeu, j'ai accentué l'air contrit et j'ai dit « je vais essuyer », il a souri, et s'est remis à peindre son panneau.
    Puis d'autres gens sont arrivés avec du matériel d'accrochage et il n'a plus été question de l'incident entre nous, comme si cela avait été une plaisanterie anodine.

    J'avoue que j'aime beaucoup y repenser. Comme le dit Amandine, tout çà c'est surtout dans la tête, mais entre une tape sur la main et une fessée de la part d'un quasi inconnu, il y a un gouffre tout de même non ?
    En tout cas vous conviendrez avec moi que je suis fixée sur ses goûts je pense. Et ce n'est pas tout, il m'a dit qu'il aimerait bien m'inviter à l'apéritif chez lui demain soir, alors j'ai dit oui.
    Puis je rentre ce soir et je trouve vos encouragements alors cela me conforte dans l'idée qu'il faut que je le rencontre en dehors de l'asso... Et puis, d'ici demain je peux toujours décommander, on a échangé nos tel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Desdémone, il n'y a absolument aucun gouffre là-dedans, voyons! Les intentions de ce monsieur sont parfaitement claires et il me semble qu'il joue le jeu de manière très saine. Maintenant, franchir le pas ou ne pas le faire, cela ne dépend plus que de vous. Mais ne cherchez pas de doute là où il n'y en a vraiment pas! :)

      Supprimer
    2. Desdémone23/3/13

      En effet, je n'ai plus de doute et maintenant je pense que je l'avais compris depuis un moment déjà, mais j'avais besoin qu'on me le dise peut-être. Je vais aller à son invitation demain, cela nous permettra de parler et de mieux nous connaître. Et aller prendre l'apéritif ne veut forcément dire aller réaliser un fantasme, il faut que je me méfie de mon imagination.

      Supprimer
    3. Non, vous ne réaliserez pas votre fantasme lors d'un apéritif, à moins que vous ne soyez seuls tous les deux ;-D

      Non, je plaisante, avant de vous décider à franchir le pas, il vous faudra discuter directement du sujet avec lui. Il faut quand même vous assurer que sa conception de la fessée soit la même que la votre et qu'il ne vous sorte pas la cravache et les menottes là où vous n'auriez souhaité qu'une petite fessée à la main...

      Supprimer
    4. Desdémone23/3/13

      Je vais suivre ce conseil à la lettre, et puis pour l'instant je suis un peu dans l'euphorie de la nouveauté alors je vais la faire durer un peu.
      Je découvre un point de vue vraiment agréable grâce à votre blog, je viens de faire un questionnaire amusant sur un blog que vous recommandez http://myblogstany.blogspot.fr/2013/03/questionnaire-sur-la-fessee.html?showComment=1364073040040#c6036275200761103619

      Je m'aperçois que tous les participants affichent beaucoup d'assurance envers cette pratique.

      Supprimer
    5. Oui, en fait la fessée est un truc plutôt bon enfant! Il ne faut pas la confondre avec le BDSM, ce n'est pas du tout le même esprit.

      Supprimer
    6. Pecan nutjob24/3/13

      On a parfois l'impression que pour beaucoup de gens "vanille", il n'y a pas d'intermédiaire entre la "vanille" et le BDSM à fouets, cuir noir, fétichisme, sans parler d'actions qui laissent des marques etc.

      La fessée telle que nous la pratiquons dans notre couple, ce n'est jamais que ce qui était il y a 50 ans appliqué aux enfants, sans plus de brutalité.

      Supprimer
    7. C'est vrai que les gens "vanille" confondent facilement ces deux mondes. Et le succès de Fifty Shades of Grey ne va pas améliorer les choses, l'auteur de se livre (n'y connaissant visiblement pas grand chose) ayant allègrement mélangé les deux.

      Supprimer
  12. Desdémone24/3/13

    Bon, ben, je reviens de mon RV avec lui et je suis assez émue.
    Après avoir demandé avis et conseils il me semble cavalier de ne pas vous tenir à jour des derniers développements d'autant que les choses avancent à grands pas. (En plus, ça m'aide de venir me confier ici, mais si je vous encombre avec mes états d'âme à la Vanille il faut me le dire),
    Je me suis torturée pour savoir ce qui convenait le mieux comme tenue. Je voulais être sexy mais pas trop et surtout pas allumeuse. J'ai misé sur la simplicité, je portais un chemisier blanc boutonné devant que je peux porter assez ouvert. J'ai laissé mon jean habituel au placard au profit d'une jupe vert sombre pas trop étroite.
    Il m'a vraiment bien reçu avec gentiment, c'est très design chez lui : dépouillé.
    Nous avons parlé de tout et de rien, puis de nos vies affectives et enfin de nos fantasmes respectifs.
    Il m'a expliqué qu'il adorait les fesses et que tous ses fantasmes portaient toujours sur cette partie là de l'anatomie. Il aime les préliminaires amoureux consistants à caresser et malaxer les fesses, il pratique presque systématiquement la sodomie avec sa compagne (cette dernière est commerciale export, ce qui fait qu'elle est rarement chez elle) et bien sûr il est adepte de la fessée aussi bien pour la recevoir que pour la donner mais pas BDSM ou rien de ce genre.
    J'ai été franche de mon côté. J'ai parlé mon fantasme de fessée et avoué ne l'avoir jamais reçue (je compte pour du beurre les quelques tentatives dans le passé), j'ai dit que j'avais peur d'avoir mal, de me mettre dans une position humiliante et que je n'envisageais pas d'avoir de relation sexuelle à proprement parler mais plutôt de découvrir une pratique que je trouvais excitante intellectuellement.
    Il a répondu qu'il trouvait parfait que j'ai peur (je ne comprends pas bien pourquoi) et m'a dit « moi je peux savoir savoir tout de suite si tu sauteras le pas, lève toi et va contre le buffet, je ne vais rien te faire ». J'ai obéi et il m'a dit « tourne moi le dos », puis « lève ta jupe ». J'étais un peu au pied du mur et je l'ai fait. Il m'a grondée parce que je portais un collant, il paraît que c'est une faute de goût. Puis il m'a dit « montre moi tes fesses ». Là j'ai longuement hésité et j'avais envie de demander : pourquoi faire ? ce qui était un peu nunuche. compte tenu de notre précédente conversation. Il était derrière moi assis dans le canapé et il a dit : « j'attends ».
    Un peu comme on se jette à l'eau, j'ai obéi. J'ai baissé à la fois mon collant et ma culotte au dessous de mes fesses et je tenais ma jupe avec mes mains. Il a sifflé entre ses dents, il a maté un moment, puis m'a dit « c'est bon tu peux revenir ». Je crois que j'étais rouge écarlate parce qu'il a plaisanté sur le fait qu'il faisait chaud pour la saison.
    Il a eu l'élégance de me dire que j'avais un très beau derrière et quand nous nous sommes quittés il a dit « qu'il m 'écrirait ». (C'est quoi cette expression ? Je passe un entretien ?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue que mes sentiments sont assez mitigés à vous lire.

      Que le monsieur ait le fétichisme des fesses en lui, ça c'est tout-à-fait normal pour un fesseur, et qu'il aime la sodomie, je crois que ça va un peu de pair aussi...

      Par contre, ce qui me met très mal-à-l'aise, c'est l'attitude qu'il a eu envers vous durant cette soirée.
      Il faut faire très attention, la fessée est un jeu, une pièce de théâtre en quelque sorte. Quand le rideau se lève et que vous êtes en scène, il est tout-à-fait normal que le monsieur deviennent autoritaire et directif envers vous, le but étant qu'il prenne le contrôle sur vous.
      Mais cela ne doit avoir lieu uniquement que pendant le jeu! Dans la vie courante, il doit être clairement établi que vous êtes à égalité avec lui et qu'il vous respecte (et même si possible qu'il soit prévenant et rassurant).
      Son attitude de ce soir me semble extrêmement grossière et non, non, non, vous n'avez pas à passer un examen pour savoir si oui ou non votre derrière est digne de recevoir sa main!

      Si c'était moi, je n'irai pas plus loin dans cette histoire car cette atmosphère ne me semble pas saine. Mais je n'ai qu'une vision très partielle de tout cela, bien évidemment. En tout cas, si vous voulez continuer un peu plus loin, il faut absolument remettre les choses à leur place : oui, vous lui obéirez quand vous jouerez avec lui, mais non il n'a pas à prendre l'ascendant sur vous en dehors du jeu! Et encore moins alors que vous n'avez même pas décidé si vous jouerez avec lui ou pas...

      Supprimer
    2. Desdémone24/3/13

      Je comprend votre réponse et je crois que je me fais mal comprendre à l'écrit. Au moment où les choses se sont passées c'était effectivement du jeu, ça n'était pas particulièrement malsain et je n'ai pas eu la sensation d'être piégée ou quoi que ce soit. Quand j'ai accepté de faire ce qu'il m'a demandé j'aurais pu dire non mais j'avais envie d'aller plus loin moi aussi car ça fait un moment qu'on minaude tous les deux et j'ai envie d'autre chose maintenant.
      Sinon il est comme à son habitude, très prévenant et l'ambiance n'était pas du tout pesante.

      Supprimer
    3. Alors vous me rassurez, parce qu'il est vrai qu'en vous lisant, j'avais un peu l'impression d'un mauvais remake de 9 semaines et demi, version goujat :-D

      Supprimer
    4. Desdémone25/3/13

      Merci en tout cas de votre prévenance. Je n'ai pas retranscris le détail de notre conversation parceque ce serait fastidieux, mais surtout, avant l'épisode de mon exhibition il m'a demandé "est-ce que tu veux jouer à quelque chose pour voir ?" et j'ai dit oui en rigolant, donc il n'y avait pas d'ambiguité. Dans un sens j'étais génée mais d'un autre je riais intérieurement du ridicule de ma posture. Je n'ai pas su exprimer la nuance.

      Supprimer
  13. Phéromones25/3/13

    Je pense Desdémone que votre homme a au moins l'élégance d'accepter de recevoir la fessée. C'est un gentelman. Par respect à celles qui se sont battu pour qu'on aie l'égalité des sexes, entendre un homme qui accepte de recevoir la fessée fait plaisir

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Desdémone25/3/13

      Ah ! Ah ! En effet ! Sans me donner de description de la chose il m'a dit qu'il connaissait bien la technique pour l'avoir éprouvée souvent lui-même.
      Peut-être que je devrais changer de fantasme et que m'imaginer en fesseuse me ferait moins peur.

      Supprimer
    2. Phéromones, il y a beaucoup d'hommes qui aiment recevoir la fessée, probablement tout autant que d'hommes qui aiment la donner (et la plupart aiment les deux, en réalité...) :-D

      Supprimer
    3. Je confirme, Phéromones, je confirme... J'en connais au moins un qui aime beaucoup recevoir la fessée. C'est vrai, il a aussi des convictions féministes, mais bon. Je suis pas sûre qu'il y ait un lien, là, vraiment :)

      Supprimer
  14. Je suis plutôt contente de la seconde explication de votre récit Desdémone car après avoir répondu, j'avais un doute surlendemain comportement de votre " ami " et Amandine l'a parfaitement écris pour que tout se passe bien et vos réponses m'ont rassuré car je me demandais si cela vous convenait et qu'il ne se comporte pas mal avec vous ensuite j'ai vu vos réponses et je me suis dit que c'était mieux et que si il fait la différence entre vos moments a vous et si il ne tente pas d'être dominant dans la vie courante, bonne journée et peut-être bonne future fessée !

    RépondreSupprimer
  15. Desdémone25/3/13

    Aloa, votre intervention m'est très agréable et je vous rassure ainsi qu'Amandine, je ne vais pas être poussée à faire quoi que ce soit contre ma volonté. Je lis vos commentaires et avis avec intérêt car ils me permettent de me familiariser avec une pratique que je connais mal et que j'aimerais expérimenter, mais le libre arbitre reste de mon côté.
    J'ajoute que je ne suis pas une personne fragile. Je vous prie de m'excuser si mes propos ont pu vous faire croire le contraire et donc vous amener à douter du bien fondé de vos encouragements.
    Je vous prie de me vanter les plaisirs que vous apporte la fessée et je vous promets que je saurai faire la part des choses.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Desdémone25/4/13

      Je tenais à vous tenir au courant du fait que j'ai vraiment franchi le pas et que je joue avec ce Monsieur à un jeu de rôle vraiment curieux que je n'aurai pas imaginé au départ, et qui m'amuse beaucoup je dois dire.

      Je me suis laisser aller à raconter mes bêtise sur le blog de Stan et je m'aperçois que je vous ai fait des infidélités ce qui n'est pas très correct attendu que je vous avais sollicitée en premier lieu. Mais j'ai eu peur que vous n'appréciez pas que je raconte mes excentricités chez vous...

      Comme vous l'aviez pressenti Amandine, la fessée érotique même dans le cadre d'un jeu de rôle débouche sur une relation amoureuse et c'est tan mieux car elle ne serait pas plaisante sinon.

      Supprimer
    2. Je suis très heureuse d'apprendre que votre relation a finalement débouché sur quelque chose de merveilleux! :-)

      Supprimer
    3. Desdémone25/4/13

      Merci à vous.

      Je comprends quand vous dites penser souvent à la fessée car cela m'arrive aussi évidemment. Mon partenaire en joue car il me tient en haleine en faisant peser sur mon imagination l'imminence du châtiment : en me demandant des choses difficiles à obtenir par exemple, ou en promettant une "séance plus difficile que la dernière fois", etc.

      C'est délicieusement terrifiant !

      Supprimer
  16. caro3/8/13

    bonjour,
    alors ca y est, le sujet est terminé? :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Caro, de quel sujet parlez-vous? Des aventures de Desdémone? J'espère que pour elle, le sujet n'est pas terminé en tout cas et qu'elle y prend toujours autant de plaisir.

      Supprimer

Merci de bien vouloir utiliser un pseudo pour vos commentaires (Il suffit de cocher la case nom/URL et d'y inscrire le pseudo que vous voudrez en laissant vide la case URL).
Les commentaires anonymes seront effacés.