jeudi 7 mars 2013

Le commercial que j'aime...

Je n'aime pas les vidéos de fessée commerciales. Non pas que je trouve cela choquant, bien évidemment...  mais je n'aime la fessée que dans un contexte consensuel. Autant voir des parents fesser leurs enfants me fait horreur, autant voir une vidéo où une fille se fait taper les fesses pour quelques centaines de dollars ne me fait fantasmer en rien. Ce monde-là n'est pas le mien, tout comme le porno n'est pas mon univers érotique. 

Cela dit, il existe quelques vidéos commerciales que je trouve vraiment très belles. Je n'irai pas les acheter parce que je me refuse à introduire de l'argent dans un système que je réprouve. Mais lorsqu'elles sont mises gratuitement à la disposition des internautes, il m'arrive de les regarder.  Comme quoi, je ne suis pas si droite que ça dans ma morale (mais si j'étais parfaite, je ne mériterais jamais de fessée... et là, ce serait vraiment un drame!). 

Donc voici quelques vidéos commerciales que je trouve très belles. Il s'agit de vidéos de Shadow Lane. 

La première est très connue. Il s'agit d'une scène de "Punishment Book" et met en scène un vrai couple dans la vie, Lizzie Madison et David Pearl. J'adore cette vidéo. Il y a ce mélange si spécial de fermeté et de douceur, de réprimandes et de tendresse, la fessée est parfaitement dosée et même si le prétexte est futile (madame n'aurait pas accompli ses corvées et payé les factures alors que monsieur suait sang et eau au travail), on sent bien toute la complicité qui unit ces deux personnes.

video

La deuxième vidéo, tirée du film "Punishment Past Due", met en scène les deux acteurs Angel Black et Alex Dominquez. La demoiselle aurait oubliée de régler son loyer et reçoit en conséquence une cuisante correction de la part de son propriétaire. La fessée est très belle mais il y manque les réprimandes, ce qui est vraiment dommage!

video

Dans la troisième vidéo, Nikki Rouge reçoit une fessée magistrale de la part de son conseiller financier, Steve Fuller. Cette scène, du film "Bare Assets", est belle, à condition de faire abstraction des simagrées de Nikki dont le sur-jeu est un peu pénible. Mais bon, depuis que j'ai vu cette vidéo, je suis toujours un peu troublée lorsque je me rends à ma banque.

video

La quatrième vidéo m'a surprise. Je pensais que la canne me rebutait et pourtant, est-ce le jeu des acteurs (Amelia Rutherford et Keith Jones), je ne peux m'empêcher d'être troublée par cette scène. Elle est extraite du film « As tears go by 2 ».

video

9 commentaires:

  1. Les vidéos commerciales (récupérées sur le net, je n'en ai acheté qu'une fois) ont fait partie de mes premiers émois... mais je suis d'accord sur le fait qu'elles sont la plupart du temps surjouées et stéréotypées. Cependant, comme tu le soulignes, on trouve des couples ou des filles qui "aiment" la fessée et du coup associent l'agréable à l'utile ... du coup cela ne me choque pas vraiment, après tout c'est un métier comme un autre ... enfin ... presque :-) J'ai juste regardé la première, j'aime bien les expressions de la fille ... quelque chose de "vrai" ... comme certaines filles m'ont touché par ce qui émanait de leur personnalité, de leur attitude, dans certaines vidéos, mais assez rarement. Je dois dire cependant qu'après être passé dans la réalité de ce fantasme, les vidéos ont perdu beaucoup d'intérêt pour moi ... mais elles m'ont permis sans doute d'apprivoiser ce fantasme et de rêver.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que les vidéos nous font parfois rêver... mais il ne faut jamais oublier que, tout comme pour le porno dans la sexualité classique, la fessée réelle se joue rarement comme cela(et heureusement parce que les pauvres filles qui tournent ce genre de film s'en prennent à n'en plus finir... l'accumulation conduisant forcément à l'indigestion)!

      Supprimer
    2. Oui, bien sûr, entre ce qui se joue dans un film et la réalité, il y a un monde ... D'après ce que j'ai lu sur les actrices, il semble cependant qu'un certain nombre d'entre elles - je ne généralise pas - soient "accro" dans la vie à la fessée. Au 2ème degré, ce qui est intéressant c'est l'analyse des stéréotypes qui sont mis en scène, reflets au bout du compte d'une partie des désirs de la société. Tiens, j'aurais dû faire une thèse de sociologie appliquée avec expériences scientifiques à la clé ;-)

      Supprimer
  2. Je suis tout a fait d'accord avec vous deux sur les vidéos en général mais comme je n'arrive pas a visionner les vidéos je ne peux pas vous dire ce que je ressens, si vous aviez l'amabilité et le temps chère Amandine de mettre un lien pour les parties des vidéos choisi par vos soins s'il vous plaît je serrais ravie sinon ce n'est pas grave. Continuez je me retrouve souvent dans vos écrits et vous savez y mettre l'émotion et la sincérité qui font la différence, encore merci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ces gentils mots, Sofia Aloa! J'ai mis les liens direct dans le texte du message (il suffit de cliquer sur première vidéo, deuxième vidéo, troisième vidéo ou quatrième vidéo):)

      Supprimer
  3. scapin12/3/13

    A propos de vos liens commerciaux préférés, je dois dire que ce sont des petits bijoux que vous nous avez montré là.
    Comme vous j'ai été très troublé par la dame qui reçoit 12 coups de canne ( y en a-t-il vraiment eu douze? à vérifier!). Pourtant instrument bien barbare!
    C'est évidement tout ce qui ce passe entre les impacts, les paroles calmes de l'un et un peu suppliantes mais résignées de l'autre, de plus échangées lentement entre l'officiant et son modèle qui génère l'émotion.
    Puis c'est la réaction à l'impact de la dame: entre soupirs appuyés et cris retenus, soulignées par le stries rouges laissées sur les fesses juste à la limite. On peut en décompter le nombre. Quel supplice.
    Quelle attente! C'est précisément cette attente qui nous plait tant. Et la limite à atteindre sans la dépasser, l'étiage haut du supplice. On a affaire à un officiant qui maîtrise parfaitement le point et la force de l'impact
    Ce n'est pas du pipeau cette scène où l'émotion de la dame n'est pas feinte.

    On y serait presque à la place de ces deux là. Enfin on le voudrait bien. Une belle leçon de savoir faire. 100% de psychologie par dessus le marché! A méditer Mesdames et Messieurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ce très gentil commentaire qui me fait très plaisir. Je suis heureuse que cette vidéo vous plaise tout autant qu'à moi. :)

      Supprimer
  4. Dans les vidéos de fessées, je suis du genre a zapper systématiquement les scènes de canne.

    Comme dirait l'autre: "Ce n'est vraiment pas ma tawse de thé".
    Mais comme vous invitiez a regarder malgré tout la scène, je l'ai fait.
    Et c'est vrai que pour une fois, j'ai trouvé ça, moi aussi plaisant.

    Il y a un rapport tellement affectif et une attention de la part du fesseur vis a vis de la punie,
    que ça donne à la scène un aspect troublant.
    Cette main qui dénude, qui caresse, flatte les jolies fesses exposées et rassure entre les coups ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai toujours refusé avec force de recevoir la canne, mais lorsque je regarde cette vidéo, j'avoue que j'aimerai bien me trouver à la place de cette belle jeune femme.
      Par contre, je mettrais certainement beaucoup plus d'énergie qu'elle à essayer de minimiser ma faute afin de réduire le nombre de coups à 6, ce qui me semble déjà largement suffisant pour une punition mémorable...

      Supprimer

Merci de bien vouloir utiliser un pseudo pour vos commentaires (Il suffit de cocher la case nom/URL et d'y inscrire le pseudo que vous voudrez en laissant vide la case URL).
Les commentaires anonymes seront effacés.