jeudi 6 juin 2013

La main de Morphée



Tombés. Ils sont tombés.
Dans les bras l'un de l'autre.
Dans les bras de Morphée, ensuite.

Elle dort paisiblement depuis des heures.
Lui s'est réveillé et la contemple.
Elle dort.
Il pose une main, tout doucement, sur ses fesses.
Elle dort.
Il commence à la caresser, délicatement.
Elle dort.
Il commence à la tapoter, légèrement.
Ne pas bouger, ne pas ouvrir les yeux. Elle s'accroche à la douce et tiède torpeur qui l’enveloppe.
Il retire sa main mais ses fesses suivent le mouvement. Tel un aimant. Telle une marionnette entre ses doigts. Elle ne veut pas perdre le contact.
La main revient à elle.
Elle s'allonge sur le ventre.
Ne pas bouger, ne pas ouvrir les yeux, rêver.
Les claques se font plus insistantes.
Elle laisse échapper un soupir.
Ne pas bouger. N'être que sensation. Rêver et jouir.
Il l'agrippe par la taille. La relève et la fait plier sous son bras.
Ne pas ouvrir les yeux. Se laisser aller. Ressentir.
Son cœur s'accélère. La pression de la main sur sa taille se fait plus forte.
Les calques pleuvent. Il ne les retient plus.
Le tourbillon l'enveloppe et l’aspire. Le plaisir. Elle veut jouir...

Soudain, le calme revient. Elle est allongée sur le lit.
Ne pas ouvrir les yeux.
Il balaie les cheveux collés sur son visage.
Ne pas ouvrir les yeux.
Ses lèvres se collent aux siennes.
Ne pas ouvrir les yeux.
Il pénètre en elle.
Ne pas ouvrir les yeux.
Le tourbillon revient, la reprend, l’emporte à nouveau…

Ce matin-là, elle reste silencieuse devant sa tasse de café.
Elle tourne et retourne sa cuillère, songeuse.
Etait-ce un rêve ou était-ce réel ?
Il l'observe en souriant.
-  Tu as aimé, cette nuit ?
Elle le regarde et lui rend son sourire.
-  J'ai adoré.


6 commentaires:

  1. Moi aussi j'adore merci beaucoup Amandine ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Belle métaphore, ne c´est pas pourquoi que me fait a penser a la chason "heroin" de Velvet Underground.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez tout-à-fait raison, Monsieur Papillon, cette chanson colle parfaitement aux sensations et au rythme de cette scène. La fessée est addictive. Elle agit comme une drogue, elle exacerbe les sensations, les sentiments. Elle nous donne l’impression de vivre plus intensément. Elle crée une dépendance, aussi. Mais contrairement à l’héroïne, cette dépendance n’est que plaisir et n’est en rien toxique (à condition de bien choisir son partenaire, bien évidemment)!

      Supprimer
  3. J'aime aussi bcp ta façon de la partager avec nous ainsi que tous les moments qui l'ont entourée
    Bisous Amandine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Chilina!
      Bisous :10:

      Supprimer

Merci de bien vouloir utiliser un pseudo pour vos commentaires (Il suffit de cocher la case nom/URL et d'y inscrire le pseudo que vous voudrez en laissant vide la case URL).
Les commentaires anonymes seront effacés.