mardi 24 septembre 2013

Un étrange pirate



Ce jour-là, je me trouvais perdue en haute mer sur une petite chaloupe, si petite que je ne savais si elle allait résister aux éléments qui semblaient se déchaîner tout autour de moi. J’étais si désemparée et si triste que je n'arrivais même pas à pleurer. C'est alors qu'apparut à l'horizon un étrange vaisseau. Je ne savais si je devais le craindre ou me sentir rassurée car il s'agissait selon toutes vraisemblances d'un vaisseau pirate...
Le capitaine était un bien étrange pirate mais un flibustier de premier ordre. Il lança l'abordage en ces mots : « Amandine, c'est n'importe quoi ce que tu racontes sur ton blog! "La fessée c'est comme-ci, ce n'est pas comme ça". Tu poses des limites. Tu te fermes. C'est stupide, voyons! » J'avais envie de lui clouer le bec à cet oiseau de malheur, mais je ne pus m'empêcher d'en sourire… pour un brigand, sa franchise était désarmante! Un honnête homme il était, c'est certain! (enfin, au plus profond de lui-même… par ce que rappelons quand même qu'il s’agit d’un pirate.)

Il se révéla un bien étrange personnage. Il portait (ou avait pris?) le nom du seul homme de ma vie que j'ai véritablement aimé plus que de raison. Ne trouvez-vous pas cela étrange? Comment aurait-il pu le savoir? 

Bon, je dois avouer qu'il y a bien longtemps que je n'essaie plus de concilier fessée et lois statistiques…. J'avais connu un homme qui habitait à plus de 1 000 km de chez moi. Nous étions devenus amis et nous passions chaque jours des heures à tout nous raconter, absolument tout, de nos vies, de nos goûts, de nos fantasmes... Il nous arrivait de jouer ensemble, aussi. Et puis un jour, nous nous sommes aperçus que l'un de ses meilleurs amis était précisément mon voisin d'en face! Je me souviens de l'immense sentiment de panique qui m'avait envahie ce jour-là. Bien que je n'ai aucune honte d'aimer être fessée, je n'avais cependant aucune envie que tout le quartier en soit au courant! 
Depuis ce malheureux épisode, je n'essaie plus de comprendre les lois probabilistes… Alors que ce pirate ait (choisi?) précisément ce nom, qui n'a pourtant rien de commun, devais-je vraiment m'en étonner?

Note personnelle : penser à jouer au loto.... je peux peut-être déjouer les lois probabilistes dans d’autres domaines que celui de la fessée!  :-)

Ce drôle de pirate prit donc possession de ma chaloupe. Il n'y découvrit aucun trésor, bien sûr. Mais nous avons discuté si longuement que défilaient les jours et les nuits sans que nous nous en apercevions. Il était persuadé de pouvoir m'emmener bien au-delà des frontières que je m'étais fixées. Parfois j'en étais effrayée. Je n'étais pas certaine de pouvoir atteindre le niveau de soumission qu'il attendre de moi. Mais quand je lui faisais part de mes doutes, il me souriait si gentiment qu'ils s'envolaient aussitôt. « Fais-moi confiance, disait-il. Je sais ce que je fais et ce que tu aimeras, crois-moi! ». Sa voix était si chaleureuse et si sûre que je n'avais plus la moindre crainte. Il avait pris possession de mon esprit. Gagnerait-t'il mon corps? Nous nous laissions porter par ce jeu de séduction dans laquelle toute chose semble si légère. Nous nous étions essayés à jouer, un peu, à distance. Il maîtrisait parfaitement l'art subtil de la douceur et de la fermeté... J'étais sous le charme.

Mais voilà, comme tous les pirates, ce merveilleux loup des mers habite sur une île très, très lointaine... Les alizés le ramèneront-ils un jour sous nos latitudes? Peut-être, ou peut-être pas…


17 commentaires:

  1. Faut il vous souhaiter la rencontre d'autres flibustiers?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Latis25/9/13

      Il a pas tort le pirate, sur la théorisation... "C'est comme ci, c'est comme ça, mais surtout pas comme ça..."
      C'est comme on aime au moment ou ça se passe et en fonction d'avec ui on est, parfois!

      Supprimer
    2. @ PSganarel : d'autres flibustiers, je ne sais pas... mais des rencontres de qualité, ça oui, bien sûr! :-)

      @ Latis : bien sûr qu'il a raison! Mais s'il avait lu ce blog avec attention, il se serait rendu compte d'à quel point j'ai pu évoluer depuis sa création... ce qui ne me tentait pas à un moment m'a été délicieux à d'autres. Tout n'est qu'une question de confiance et d'alchimie.

      Supprimer
  2. Imaginaire25/9/13

    Pirate, flibustier ou … corsaire? Corsaire, je pense. Vous lui remettez sa lettre de "course" avec vos attentes et vos désirs. Après, sur la mers de vos fantasmes, il est seul maître à bord après Dieu. Il aborde et saborde pour la plus grande gloire d'Amandine. Mais lui seul sait comment triompher de la houle et des tempêtes.
    Bien à vous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est merveilleusement dit, merci Imaginaire! :10:
      Fasse que Dieu, ou qui de droit, vous entende... :-D

      Supprimer
  3. Arghhhh, il habite loin... une femme à l'amer !!!! ;)
    Les loups de mer savent comment faire glisser les agnelles, imperceptiblement, vers cet ailleurs aussi inquiétant qu'excitant, ils le font avec la douceur de l'évidence... :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais oui, il habite très très loin. C’est un vrai pirate, voyons!
      Mais non, rassurez-vous, je ne suis pas amère, juste amusée et intriguée… J’aimerai bien, comme vous le dites si merveilleusement bien, «glisser imperceptiblement vers cet ailleurs aussi inquiétant qu'excitant…». Le ferais-je avec un évadé fiscal ou un inspecteur des impôts (ils savent faire plier les agnelles de la république, ceux-là, il me semble...)? Seul l'avenir le dira! :-D

      Supprimer
  4. Merci! C'est une jolie histoire en forme allégorique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à vous de venir me lire, Chat vert! :-)

      Supprimer
  5. Faut faire gaffe aux pirates moi j'dis ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que vous êtes la spécialistes des pirates! Alors dites moi, il vaut mieux s'en méfier... Mince, il me plaisait bien pourtant, celui-là. Quoique, il commence à me parler de fouettée, attachée à son mât... je vais peut-être me méfier, vous avez raison. :-D

      Supprimer
  6. A croire que les pirates, tout comme les sirènes, savent faire entendre leur voix !
    Mais tout comme Ellie C., je dirai ....Attention ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Décidément, toutes mes amies sont du même avis. Je vais finir par croire que vous avez raison, les filles!
      Je ferai très attention, promis, et je sais que, quoi qu'il arrive, vous serez toujours là pour m'aider à soigner mes maux...
      On ne parle jamais des amitiés profondes et sincères que l'on peut se créer dans ce monde-là, et c'est pourtant c'est bien-là le plus grand trésor qu'il offre!
      Bisous Chilina :10:

      Supprimer
  7. Quelque fois on n'hésite à embarquer, la coupée est à vos pieds , mais on ose poser le pied dessus. La haut, penché sur le bastingage, le capitaine vous regarde, effrayant par sa ceinture cloutée d'or tenant le sabre et le pistolet à crosse d'ivoire et doux dans son regard profond comme un océan perlé. Nul ne peut savoir une fois les voiles au vent où conduira le navire, mais on rêve à des îles lointaine où il ne pleut jamais.

    Mais oui Amandine, tu me fait rêver avec ta petite histoire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel magnifique prologue à l'histoire, qui donne vraiment envie de mettre un pas sur cette maudite planche huilée... :91:
      Merci infiniment, Mike !

      Supprimer
    2. Latis28/9/13

      Rien du tout!
      T'écoutes le chant des sirènes??? Fais toi attacher au mat avant d'aller les rejoindre et... Et... Mais qu'est ce que je raconte là?? Si t'es attachée au mat,le pirate va s'en donner à coeur joie!

      Supprimer
    3. Ah non, je viens de passer la journée entière, attachée au mât, à être fouettée tant et plus... je dis STOOOOOOOOOOOP! Amandine, elle est GENTILLE. Il faut la câliner, la chouchouter, la caresser, l'embrasser... mais plus la fouetter, ça non, non, non!

      Supprimer

Merci de bien vouloir utiliser un pseudo pour vos commentaires (Il suffit de cocher la case nom/URL et d'y inscrire le pseudo que vous voudrez en laissant vide la case URL).
Les commentaires anonymes seront effacés.