samedi 19 octobre 2013

Liberté



Ces derniers jours ont été difficiles, pour moi comme pour d'autres qui me sont chers.

Quand nous avons en nous des fantasmes qui sortent de la norme, nous devons nous attendre à une vie un peu plus difficile que celle des autres. 

La vie d'une amie qui m'est très chère vient peut-être d'en être brisée. 

Est-ce trop demander que de revendiquer le droit à être différent, à fantasmer sur des choses qui peuvent paraître absurdes ou horribles pour d'autres, mais qui sont pourtant fondamentales pour notre équilibre et notre bonheur? 

Nous ne faisons rien de mal, si ce n'est de vivre avec le corps et l'esprit qu'il nous a été donné d'avoir.

En aucun cas je n'essaie par le biais de ce blog de convertir qui que ce soit aux plaisirs de la fessée. 

Le seul message véhiculé ici est que ce fantasme n'a rien ni de nocif, ni de pervers. 

Mais il ne s'agit en rien d'une tribune visant à la conversion de ses lecteurs.

La seule chose que je prône est le droit à la liberté d'être ce que nous sommes, c'est tout.


22 commentaires:

  1. Là est le grand problème qu'est de faire comprendre aux gens qui se disent "normaux" que d'autres peuvent voir une vision, des envies, une façon de vivre différentes et que la liberté réside avant tout dans la tolérance
    Mais vola, se dire et etre tolérant sont bien des choses différentes
    Si cela était, tout irait mieux !
    Bises douces à toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il semblerait que mon blog soit subversif et cristallise la haine des maris trompés. C'est tellement plus facile d'en vouloir aux autres que de se remettre en cause. Alors en plus quand la "morale bien pensante" est de leur côté...
      Enfin, morale ou pas, quand on est minable, on est minable!

      Supprimer
    2. Peter Pan20/10/13

      Bonjour Amandine !!

      " Ah que la vie est amère quant on la boit sans sucre" ! C' est ce que me répète souvent mon Papa dans certains moments de blues. Mais "un coup de Mars et ça repart" comme disait une pub bien connue de ma jeunesse.Tout ce qui sort de l'ordinaire, du connu fait toujours peur. Au commun des mortels surtout. Mais les fantasmes sont de toutes natures et ce qui est difficile c'est de les concilier avec le quotidien. Question de tolérance !!! Mais c'est un mot qui se dénature aujourd'hui. Dommage. D'autant que le fantasme de fessée reste du domaine du ludique avant tout et entre personnes adultes averties. Alors... En tout cas, ne vous découragez pas. L'audace de certaines femmes énerve souvent les hommes et semble les défier. Ce que certains ne supportent pas. Bon WE à vous, Amandine. Peter Pan.

      Supprimer
    3. Cher Peter Pan !

      Le monde aurait bien besoin d’un peu de votre magie… les hommes dépensent parfois tant d’énergie à essayer de l’enlaidir.

      Je suis ravie de vous savoir parmi mes lecteurs. Merci pour ce message qui me redonne le sourire. :10:

      Supprimer
    4. chti_fesseur20/10/13

      C'est très bien dit, Amandine. J'en ai également fait les frais, une fois.

      Supprimer
    5. Oh, je suis désolée que vous ayez eu à vivre cela, Chti fesseur. Il est tellement plus facile de s'en prendre aux autres que de se remettre en question...

      Ceci dit, je suis ravie de vous savoir parmi mes lecteurs. Merci! :10:

      Supprimer
  2. "Le fantasme des uns est le grotesque des autres..." ;-)
    Au diable la morale! La morale ne questionne jamais les valeurs qu'elle nous propose...elle est simple mais est inadéquate au monde. Je lui préfère l'éthique de Spinoza, plus subtile, plus adaptable à la réalité du monde. L'éthique permet de lire le "bien et le mal" avec la grille de lecture du "bon et du mauvais".... sourire

    Sinon votre "malheureux" homme semble oublier que dans la vie, on est le premier responsable de ce qui nous arrive... l'heure de l'autocritique est parfois urgente... ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'Ethique de Spinoza... il faudrait que je m'y replonge. :-)

      Sinon, je dois préciser que ledit monsieur n'est pas mon monsieur. Mon monsieur aimerait donner la fessée et n'aurait point à être trompé. Mais certaines ne font pas mon choix, par volonté ou par nécessité. En tenir rigueur à qui que ce soit est absurde et ne prouve que le manque flagrant de valeur de la personne "trompée".

      Supprimer
  3. Quand on on agresse c'est qu'on n'est mis devant nos propres peurs, lacunes ou faiblesses. Ces hommes là se sentent touchés de ne pas réussir la merveilleuse chose de vivre leur vie pleinement.
    Peut-être qu'aujourd'hui cet homme réagit violemment et bassement mais mon côté optimiste me dit qu'il se remettra en cause plus tard, une fois les choses apaisées.En attendant c'est pas juste pour ton amie.
    Personnellement je sème de plus en plus autour de moi des questions dans la tête de nos amis, de nos familles, de nos collègues tout en gardant une certaine sécurité de vie secrète .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas si le monsieur en question va se remette en question un jour. Mais tu as raison, Dita, globalement les choses changent dans notre société, petit-à-petit. Est-ce l'effet d'une moins forte pression de l'Eglise ou tout simplement un effet de mode, je ne sais. Il faut espérer que ce changement se poursuive et nous pouvons y aider grandement en "semant" autour de nous, comme tu le dis fort justement.

      Bon, il ne faut faire de catastrophisme non plus. On peux vivre très bien et très heureux avec ce fantasme en soi... :-D

      Supprimer
  4. Oh merde... Bien dit, Amandine.

    Et courage à toi et à ton amie, en espérant que tout cela s'arrange.
    Parce que non, vivre ses fantasmes, ce n'est pas quelque chose de mal.

    :(

    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Malicieuse Cigogne!
      Tu as raison, il faut vivre ses fantasmes sous peine de rester malheureux et frustré toute sa vie. Et, à priori, nous n'en avons qu'une... :-)
      Bisous

      Supprimer
  5. Panique21/10/13

    Liberté.... toujours!!
    La liberté n'est jamais donnée, et parfois il faut la payer très chère... Mais elle est tellement douce tout de même xD

    Amandine, bien que ton blog soit charmant, il ne suffirait à "convertir aux pleisirs de la fessée"; pour se réjouir de tes articles il faut, à mon avis, avoir déjá le fantasme en soi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord avec toi, Panique, je ne pense vraiment pas qu'en me lisant qui ce soit ne s'est jamais dit "Tiens, la fessée? Je n'y avais jamais pensé, faudra que j'essaie!" parce que si on n'a pas ce fantasme en soi et depuis toujours, je ne pense vraiment pas que l'on puisse en tirer un quelconque plaisir... :-)

      Supprimer
    2. Desdémone29/10/13

      Mais c'est évident ! Qui pourrait arguer d'avoir été amené à faire quoique ce soit par la simple lecture d'une série d'articles ? C'est une insulte à l'intelligence !

      Pour ma part, après avoir été attirée des années par cette pratique, l'avoir mise en scène dans mon lit en me caressant, j'ai fait la démarche de lire des articles sur le sujet à un moment où j'étais tentée de réaliser mon fantasme.
      Je trouve qu'au contraire, les encouragements qu'on m'a gentiment prodiguée m'ont donné de l'assurance et m'ont confortée dans mon désir.
      Si mon expérience c'était révélée décevante, et bien tant pis ! Ce sont des choses qui arrivent ...

      Supprimer
    3. Asterias5/11/13

      Détrompez vous Amandine, vous m'en avez presque donné envie. Le jour où je m'en verrai proposer une, je crois que je ne pourrais plus refuser. Par contre qui sait si cela me plaira... Mais j'aime lire votre Blog qui m'a fait comprendre ce que vous pouviez ressentir, et j'avoue que vous m'avez donné envie d'une fessée au moins une fois pour essayer... il me reste à trouver la bonne personne.

      Et c'est comment la première fessée???

      Supprimer
    4. Desdémone5/11/13

      La première fessée c'est flipant ! en tout cas je vous souhaite qu'elle le soit, car une grande part du plaisir vient de là je pense. Un peu comme pour les montagnes russes : quand on s'habitue à la vitesse, la sensation set moindre. Là c'est pareil : au début ça fait peur... et puis... on a besoin de plus fort, plus intense, pour que ça continue à faire peur.

      Supprimer
    5. @ Asterias: Je suis très touchée que me lire vous ait donné l'envie d'essayer la fessée. :-)
      Il faut que vous essayiez au moins une fois, pour voir... Choisissez un partenaire doux et optez pour une simple fessée érotique. Elle ne fait pas mal, sincèrement, et la douce chaleur qui envahira vos fesses et votre bas ventre ne pourra vous déplaire, j'en suis certaine. :-)
      Mais surtout ne vous livrez pas à n'importe qui (dans ce milieu naviguent pas mal de mecs qui ne rêvent que de tabasser les filles) et ne brûlez pas les étapes. Si la fessée érotique vous plait, vous aurez bien le temps de passer à des choses plus sérieuses, par la suite...

      Supprimer
    6. @ Desdémone : C'est vrai qu'une grande partie du plaisir de la fessée vient de la peur qu'elle procure. Mais au contraire de vous, je ressens toujours la même peur que la première fois. Il n'y a rien à y faire. Mais je pense que cela est dû au fait que ma peur est avant tout créé par le contexte psychologique qui entoure la fessée. Je ne crains absolument pas la douleur que je pourrais ressentir. Donc je n'ai pas vraiment besoin que l'on monte en intensité pour que je ressente toujours les petits papillons dans mon estomac... Mais il est néanmoins vrai qu'avec le temps, je deviens de plus en plus endurante. :-)

      Supprimer
    7. Desdémone5/11/13

      @ Amandine : je crois que de mon côté j'ai moins peur d'avoir mal qu'au début car je sais que c'est extrémement passager en fait. Mais j'ai encore peur de l'inconnu car mon Monsieur est très inventif et de son côté son fantasme est de jouer avec mon attente. Ainsi, il n'a pas mis en place de routine régulière qui me permettrait de savoir comment va se dérouler notre RV. C'est cela qui me provoque de l'émotion même si le RV ne se conclu pas toujours par une fessée mais toujours par un moment érotique fort.
      Je ne parle ici que des moments fessée car c'est le sujet de ce blog mais il me prend au dépourvu avec des tas d'idées qui heurteraient ma pudeur en d'autres circonstances : jouets, situations, lieux nouveaux.
      C'est inquiétant mais aiguise ma curiosité en permanence et m'oblige à y penser souvent.

      Supprimer
  6. En équilibre instable depuis longtemps, marchant sur la corde raide, une double vie farcies de mensonges, peut-être vais je tomber un jour et rejoindrais celles et ceux tatoués parias.

    On nous à appris à juger et non à comprendre et celles et ceux qui dans leurs témoignages ci-dessus ont sauté la case noire ont toute ma reconnaissance et celle de beaucoup d'autres.
    Que cette sœur en peine sache qu'elle compte quelques épaules et cœurs pour y éponger les tourments qui lui sont infligé par l'obscurantisme imbécile.

    Sots qu'ils sont, ignorants et cruels vouant au bûcher ce qu'ils ne peuvent comprendre et donc admettre. Ils nous font peur, mais ils ont peur de ne pas un jour mordre la ligne blanche qu'il leur à été tracé. Pauvre d'eux, prisonnier d'une conduite imposé qui les frustre tant qu'il n'osent être autre chose que des larbins d'une existence qui n'est souvent pas ce qu'ils aspiraient. Je n'ai même pas de haine, ce serait trop facile, mais aucune compassion non plus. Ma compassion je la garde et l'offre à toutes mes sœurs et frères victimes de la connerie qui hélas, n'appartiens qu'a l'homo sapiens sapiens.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci infiniment pour ce message qui réchauffe le cœur, Mike. J'espère qu'il sera entendu.. :-)

      Supprimer

Merci de bien vouloir utiliser un pseudo pour vos commentaires (Il suffit de cocher la case nom/URL et d'y inscrire le pseudo que vous voudrez en laissant vide la case URL).
Les commentaires anonymes seront effacés.