mardi 26 novembre 2013

Hésitation

 © Hesitation by  Simone Lipschitz


Elle hésite.

Elle voudrait lui dire son désir,
de sa main, rougir et souffrir.

De son humilité cette nuit recouvrir.
Sa candeur, sa pudeur, son honneur lui offrir.


Le réveillera-t-elle ?

19 commentaires:

  1. ce serait bien...pour elle, ....pour lui, .....pour eux

    RépondreSupprimer
  2. C'est un choix difficile. Certains n'aiment pas être réveillés et, du coup, ne sont pas en bonnes dispositions. Personnellement, je n'ai jamais osé, même si j'en mourrais d'envie. Mais mon dernier compagnon me réveillait lui souvent au milieu de la nuit. Ces fessées-là étaient les seules où j'atteignais la jouissance pendant la fessée elle-même. J'en garde un souvenir merveilleux.

    RépondreSupprimer
  3. Bah c'est un choix, ou la sonnerie du réveil pour aller au boulot, ou l'aveu...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vu comme ça, il n'y a pas à hésiter... :-D

      Supprimer
  4. Aranam27/11/13

    - Dis tu dors ?
    - Hmmmmh, oui, pourquoi ?
    - J'arrive pas à dormir !


    Ainsi ils sont deux à passer une nuit d'insomnie... les joies de la vie de couple :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi je m'en fiche, j'arrive toujours à m'endormir. Sauf quand j'ai froid, là c'est impossible. Mais en l’occurrence ici, il n'y a pas grand risque... :-)

      Supprimer
    2. Aranam28/11/13

      En fait j'adore m'endormir sur le côté, en chien de fusil, ses fesses à elle contre mon sexe, un bras qui la recouvre... :-)

      Supprimer
    3. Oh oui oh oui! Quand on dort dans cette position là avec Simon, j'ai l'impression de m'endormir entre les pattes d'un nounours géant!

      Constance

      Supprimer
  5. J'aimais ...J'aime être réveillée la nuit !
    Pour une emprise, une caresse, une fessée ...Un moment de plus à plus à partager !
    Ils sont si bons ces moments

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le partenaire idéal n'est donc pas un loir...
      Bisous Chilina!

      Supprimer
  6. Se réveiller le premier, écouter son souffle, voir sa poitrine se soulever lentement au rythme de sa respiration paisible. Sans un mot saisir le grand foulard de soie qui traîne toujours dans la chambre (on se demande bien pourquoi.
    Croiser tout doucement ses mains et soudain, nouer le foulard sur celles-ci. Elle sursaute ? qu'importe. Déjà je suis d'attaque. La main à la fourche fière de ses cuisses. Oh ce bonheur de pénétrer un corps qui s'éveille.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous nous faites rêver Hadrien... Merci de partager ici ce merveilleux instant de vos nuits. :10:

      Supprimer
  7. Bleuenn27/11/13

    Tout dépend comment vous le réveillez Amandine... La nuit il vaut mieux être très très gentille quand on veut une fessée. .. La journée par contre on peut être vilaine si on a envie, enfin "une" envie :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Bleuenn
      Non, en vérité jamais je ne le réveillerai, même pour une fessée et même très doucement. Mais s'il se réveille de lui-même, j'espère qu'il n'en fera pas de même... :-)

      Supprimer
    2. Cette scène me rappelle une nuit où je me reveillais doucement sans trop savoir l'heure qu'il était et vis Vero assise , lumière allumée, avec un sourire épanoui et provocateur : "il est deux heures et j'ai finis mon roman policier pendant que tu dormais...
      On dirais que je t'ai reveillé ... C'est rigolo".
      A vrai dire, je n'avais fait qu'ouvrir l'oeuil comme on fait souvent entre deux sommes mais pour le coup cette impertinence m'avait rendu toute ma lucidité et j'étais en pleine forme .
      Je m'assis dans le lit et passais d'un coup mon bras autour de la taille de ma jolie Vero .
      Ele bascula en travers de mes genoux et se sentie dénudée en un éclair .
      Je pus administrer sur son adorable fessier blanc une série de claques sonores .
      A ma question sur l'effet que lui procurait ce chaud rappel à l'ordre elle répondis par une moue dédaigneuse indiquant clairement qu'il lui en faudrait plus pour qu'elle se soumette.
      Devant cette insolence caractérisée , je complétais donc par une fessée classique tant et si bien que son petit cul attrapa une couleur rose pastel du plus bel effet .
      Tandis que je caressais ses lobes elle se remis sur le dos et ouvrant les jambes m'attira en elle .

      Malheureusement depuis cette nuit, lorsqu'elle veux lire ,Vero passe systématiquement dans la pièce d'à coté .
      Athos

      Supprimer
    3. Mais il ne faut pas attendre d'avoir une raison fondée pour recommencer, Athos. Avez-vous besoin d'une raison pour faire l'amour? Il en va de même pour les fessées érotiques! Et comme vous avez pu vous en apercevoir, ces fessées données au milieu de la nuit sont un pur délice... :-)

      Supprimer
  8. A vrai dire, il ne s'agit pas de raison fondée mais de pretexte ...et les bons au mauvais pretextes sont rares .
    La mauvaise foi est un fort stimulant érotique .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Trouver de faux-prétextes pouvant conduire à la fessée est l'un des grands plaisirs de ce jeu. Chacun des partenaires peut à sa guise provoquer la situation, tant que l'autre est réceptif. :-)

      Supprimer
  9. Main de fer18/12/13

    Il me semble que si quelqu'une me réveillait en pleine nuit pour avoir une fessée, je serais au comble de la joie et je me ferais un plaisir de l'honorer dignement. Mais bon, comme je suis plutôt insomniaque, il est peu probable que je me fasse surprendre.

    RépondreSupprimer

Merci de bien vouloir utiliser un pseudo pour vos commentaires (Il suffit de cocher la case nom/URL et d'y inscrire le pseudo que vous voudrez en laissant vide la case URL).
Les commentaires anonymes seront effacés.