dimanche 29 décembre 2013

Troublante audace

Ce récit n'est pas de moi, mais d'un fidèle lecteur de ce blog, Main de Fer. Un homme que je sais merveilleux, même si je ne le connais pas. J'espère que vous vous laisserez emporter, tout comme moi, à le lecture ce cette toute première fois avec sa compagne...


La porte s’ouvre, l’air chaud et humide s’engouffre, avec ton odeur de pain chaud sortant du four. Je m’approche. Je te colle au mur et, sans un mot, je soulève ta jupe et plonge la main entre tes cuisses.

- C’est bien mon amour, tu as bien compris ce que je voulais dire quand je t’ai écrit : je ne veux pas de barrière à mes désirs. Mais mon Dieu, ce petit tour en métro sans culotte t’a complètement inondée.

Je te caresse. Tes jambes fléchissent. Je déboutonne ton chemisier d’employée modèle et là, malheur! Tu n’as pas pensé à ôter ton soutien-gorge avant d’entreprendre le trajet qui te met en ma possession. 

- Tu m’as désobéi. N’as-tu pas compris que je te voulais nue sous tes vêtements ?

- Si mais, euh, enfin, j’étais trop gênée, tu comprends. 

- Eh bien soit, c’est ton choix. Enlève cette jupe et va dans le coin, mains sur la tête.

Tu t’exécutes, maladroitement. Ta gêne est palpable. Tu ne le sais pas mais mon cœur aussi bat à toute vitesse. J’ai répété ce scénario tout l’après-midi en t’attendant mais maintenant que je vais te donner ta première fessée, je suis plus nerveux qu’un jeune marié au pied du lit de noce. Je m’approche de toi, j’écarte un peu tes jambes et pose ma main entre tes fesses. J’enfonce un doigt.

- Écoute-moi bien et ne m’interromps pas. Tu vas recevoir la punition que tu mérites ; en voici le règlement en trois points (qu’est-ce que tu veux, j’ai toujours été méthodique). Premièrement tu observeras le silence, sauf pour répondre aux questions que je te poserai, auquel cas tu termineras tes phrases par la mention «Maître». Si tu désires me dire quelque chose tu demanderas la parole poliment. Deuxièmement, tu obéiras sans broncher aux ordres que je te donnerai, en les ponctuant d’un «Oui, Maître» de bon aloi. Troisièmement, tu t’abstiendras de tout geste et de tout mouvement du corps qui pourrait atténuer la sévérité de la punition. Tout manquement à l’une ou l’autre de ces règles entraînera un doublement automatique de la punition ou une augmentation de sa sévérité, selon mon choix. As-tu bien compris ?

- Euh, oui, M…Maître.

Comme tu as hésité pour dire ce « Maître » ! On aurait dit qu’il t’arrachait la langue. Je sens que j’ai visé juste avec cette punition. Heureusement que tu ne vois pas mon sourire à ce moment.

- Bien, tu vas recevoir deux douzaines de claques sur tes fesses nues.

- Deux douzaines ? Mais c’est beaucoup, c’est trop.

- Je t’avais prévenue, je double la punition.

- Quoi ? Mais, enfin, euh… essaies au moins de ne pas me faire mal, d’accord mon amour ? Promis, hein ? Tu ne me feras pas mal ?

- Décidément, tu aggraves ton cas. J’ajoute douze coups de ceinture.

- Euh, oui, M…Maître. Merci, Maître.

- Voilà, c’est déjà un peu mieux. Allons, approche.

Je tire une chaise et t’installe sur mes genoux. Sans attendre les premières claques tombent. Je commence lentement et en douceur. Je veux que tu te détendes et que tu acceptes le jeu et puis, je suis nerveux aussi et j’ai peur de te faire mal. De temps en temps je fais une pause. Je caresse tes jolies fesses qui prennent doucement de la couleur. Je glisse un doigt entre tes lèvres. Tu es de plus en plus trempée. Alors je m’enhardis et je frappe plus fort, plus vite. Ton corps ondule, tu pousses de petits cris, les mêmes que quand tu approches de la jouissance et ça m’excite. Tu dois sentir mon érection contre ton ventre et je suis sûr que ça t’excite aussi. Je me prends au jeu et j’augmente encore la force et la cadence des coups. Tu cries et tu te tortilles de plus belle. Je n’ai jamais rien vu d’aussi émouvant. 

Quand la fessée s’arrête, tu restes couchée sur mes genoux, détendue, et je caresse doucement ton clitoris. Je sens que si tu avais le choix tu voudrais que je pousse la masturbation jusqu’à son terme, mais il reste la deuxième punition. 

- Bien, lève-toi et déshabille-toi. Mets-toi debout devant la table et pose tes coudes dessus. Cambre tes reins et écarte les jambes. Tu vas compter les coups et tu me remercieras pour chacun d’entre eux. Attention, si tu te trompes dans le décompte, on repart à zéro. 

J’ai pris les deux extrémités de ma ceinture en main. Je frappe un premier coup en travers de tes fesses. Tes jambes fléchissent et tu cries ta douleur. Une marque rougeâtre apparaît. 

Tu reprends ton souffle.

- Un. Merci, Maître. 

Un deuxième coup tombe, plus fort. Je vise un peu plus haut que pour le premier. Tu cries puis tu comptes ; et je continue à t’étriller les fesses. Le douzième et dernier coup tombe enfin, plus fort que les autres.

- Euh… sept ! Merci, Maître.

- Sept ? Mais, tu ne te souviens pas qu’en cas d’erreur on recommence ?

- Oui, Maître, je me souviens. Je me suis trompée et je…euh, enfin, j’ai bien mérité la punition que vous allez me donner. 

- Bien, tu vas l’avoir, mais dis-moi, peut-être préfères-tu que mes coups soient moins forts ?

- Oh non, Maître, plus forts s’il vous plaît!


23 commentaires:

  1. délicieux à lire.... même si je me demande si il est possible de supporter tout ça une première fois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je trouve ce récit bien banal et convenu, j'ai l’impression de l'avoir déjà lu cent fois !

      Supprimer
  2. @ Dita : il s'agissait de leur première fois ensemble, mais peut-être pas de leur première fois dans ce jeu. Donner la ceinture correctement tout comme arriver à la supporter quand elle est donnée fortement demande un peu d'entrainement, je pense... :-)

    RépondreSupprimer
  3. @ Fesseur 01 : je trouve votre jugement un peu sévère. Je ne pense pas que les premières fois se déroulent généralement comme cela. Mais peut-être avez vous lu énormément sur ce sujet, ce qui n'est pas mon cas. :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah j'avais compris que c'était sa première fois à elle. ce que je trouvais rude. même si j'ai du mal à imaginer.
      @Fesseur J'ai lu quelques récits de fessées mais je ne m'en lasse pas. Ne lis pas t on pas 100 fois des récits de partie de chasse ou de jambes en l'air sans que cela nous lasse?
      Je vais aller voir sur votre site alors mais gare à vous si je m'ennuie !

      Supprimer
    2. J'ignorais que fesseur01 avait son propre site. Alors ses remarques, toujours négatives, sont d'autant moins compréhensives!

      Supprimer
    3. Non apparemment il n en a pas . Je croyais mais juste un profil. Il me lui reste qu' à nous faire un récit en commentaire ;)

      Supprimer
  4. Aranam30/12/13

    C'est plutôt cool que les fans en délire t'envoient leur prose; ça participe à la vie du blog.
    Sans juger de l'originalité, après tout une fessée ça reste une fessée, on peut toujours vouloir être original, fesser dans les toilettes d'un 747 au dessus-de l'atlantique, où à Versailles dans le petit Trianon (ce fut mon cas :-), l'essentiel c'est que l'imagination fonctionne et ici le cas de la fausse ingénue qui en redemande mine de rien est une grand classique de la littérature, ça offre un bon point de chute et fait travailler la machine à rêves :-)

    Dis-nous Amandine, tu nous prépares une fessée feu d'artifice pour demain soir ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une fessée feu d'artifice? J'adorerais, mais il faut qu'un fesseur du sud se dévoue... Bon, je lui fournit la raison : j'ai explosé la carte bleue à Nailloux cet après-midi. Cela devrait être une raison suffisante pour un feu d'artifice, non?:-)

      Supprimer
  5. Aranam30/12/13

    PS : Amandiiiiiiiine, c'est de qui l'illustration, j'adore !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas. Le dessin est signé mais je n'arrive pas à lire la signature. Si je trouve, je te le dis...

      Supprimer
    2. J'ai trouvé... Cette illustration s'intitule "Keep The Streets Empty For Me", elle est de NanFe. Si tu aimes, tu peux retrouver ses illustrations en suivant ce lien.

      Supprimer
  6. Ce récit est complice, il coule bien sans accroche.
    Il y a eut tellement de jeux fessée réalisés qu'il est évident que beaucoup se recoupent et pour être original, un jour faudra peut-être jouer devant le porche de l'Elysée ou sur la planète Mars, mais quelque soit le lieu, reste qu'un jeu fessée est et sera toujours un rougissement de postérieur à la main ou avec instrument.
    Ce récit n'est peut-être pas original, mais il est bien écrit et cela en fait un texte agréable à lire ce qui est déjà très appréciable.
    La critique, pourquoi pas, mais faut-il encore proposer différent et ce n'est pas gagné.
    Si je me permettais une unique remarque qui n'engage que ma façon de voir et donc n'a aucune référence ; c'est que je n'aime pas le terme de "Maître" ou "Maîtresse" sauf dans un jeu scolaire. Aucune intention d'imposer ce point de vue, chacune et chacun vit son fantasme avec ses mots et c'est très bien ainsi.
    BONNE ANNÉE A TOUTES ET TOUS !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Mike d'avoir ainsi un peu rétabli la vérité des choses. Il est très facile de critiquer mais beaucoup plus difficile de créer. Et même si l'on a des idées, les coucher sur le papier pour en faire un tout cohérent n'est pas toujours aussi facile que l'on imagine.
      A part ça, tout comme toi, le mot Maître ou Maîtresse ne me parle pas. Mais en matière de fantasme, chacun a son univers propre et tout le monde se doit de le respecter.
      Bonne année à toi ! :-)

      Supprimer
  7. Peter Pan30/12/13

    Bonsoir à vous !


    Merci encore pour ce récit, Amandine !! Toujours aussi inspirée.
    Je regardais la signature de l'illustration de cette "Déesse masquée". Et j'ai pensé par son style à Enki Bilal. Par rapport à ces histoires aux sujets toujours tourmentés. Mais c'est à vérifier. En entendant , préparons les Etrennes !!! Peter Pan.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Peter Pan!
      Merci pour ce gentil commentaire mais pour une fois, l'inspiration n'était pas de moi mais de Main de Fer. :-)
      J'ai retrouvé la provenance de l'illustration. Il s'agit de "Keep The Streets Empty For Me" de NanFe.
      Je vous souhaite un bon réveillon de Saint-Sylvestre!

      Supprimer
  8. Peter Pan31/12/13

    Bonjour Amandine !

    Excusez ma méprise. Le titre de l'illustration sonne comme un titre de chanson. "Gardez les rues vides pour moi ". Original. Bravo pour votre culture artistique. Bonne Fête de la St-Sylvestre. (Je ne sais pourquoi mais ce prénom évoque pour moi le chat Sylvestre, ennemi héréditaire de Titi. Heureusement que Mémé veille au grain... ) Bonne journée à vous. Peter Pan.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mmmh j'ai cru voir un gros minet ou un gros Titi ? :D ce que je trouve très joyeux dans cette communauté de blog ce sont les échanges. Et pas que les échanges blablabla mais les échanges de textes de dessins de bidules et de trucs ... Troc de blog quoi ;) Bonne année 2014, Amandine et ses posteurs

      Supprimer
    2. Peter Pan31/12/13

      Merci à vous, Cher/e Ellie C.

      Voilà des choses qui font très plaisir à chacun/e d'entre nous! C'est Sympa. Et notre chère Amandine n'en sera que flattée. Oui, je sais , je flatte. Mais si nous ne nous félicitons pas nous-mêmes , personne ne la fera à notre place. Alors, profitons-en. Bonne ' St-Sylvestre à vous tous.
      Peter Pan.

      Supprimer
    3. C'est toute la magie d'un blog que d'initier un partage et un échange entre les gens. Et quand cela touche à un sujet aussi intime que l'univers des fantasmes, ce partage est d'autant plus touchant et précieux! Bonne année à tous (mais c'est encore un peu tôt pour le dire...) :-)

      Supprimer
    4. @ Peter Pan Ellie C est une fille, en tout cas sur sa bannière on en dirai une... :D

      Supprimer
  9. adorable récit que celui-ci. Un trouble joliement écrit, du plaisir qui coule sans pour autant nous noyer sous des mots inutiles.
    Une première fois très réussi en tout les cas pour ce couple.
    Merci de nous avoir permis de profiter de ce texte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est surtout Main de Fer qu'il faut remercier... ;-)

      Supprimer

Merci de bien vouloir utiliser un pseudo pour vos commentaires (Il suffit de cocher la case nom/URL et d'y inscrire le pseudo que vous voudrez en laissant vide la case URL).
Les commentaires anonymes seront effacés.