dimanche 5 janvier 2014

J'aime le paddle



J'aime le paddle. 

Je ne suis pas une vraie française. 
Une vraie française aime le martinet, et rien que le martinet. 
Moi, je n'aime pas trop ça, le martinet.
Même si je trouve que celui que Waldo a fabriqué pour Stan est vraiment magnifique. 

Peut-être est-ce parce que je ne l'ai pas reçu quand j'étais enfant?
Peut-être est-ce parce que je n'ai pas rencontré celui qui saura me le faire aimer?

J'aime le paddle, donc.
J'aime la chaleur sourde qu'il fait naître en moi, derrière comme devant.

Quand j'étais plus jeune, je jouais avec des planches à découper. 
C'était avant internet, avant l'accès facile aux instruments diaboliques.
Celles qui servaient à me fesser étaient gardées dans la cuisine, avec les autres. 
Mais jamais je ne me serais servi d'elles pour trancher quoi que ce soit. 
Je voulais les garder douces et lisses pour mes fesses.
J'adorais ces petits chatouillement que je ressentais dans mon estomac à chaque fois que je les regardais, quand je cuisinais ou simplement quand je passais par là. 

Maintenant les planches à découper ont fait place à des objets en cuir. 
C'est infiniment plus sensuel, plus sexy, plus doux aussi.
Le paddle en cuir est un pur plaisir. 
Une presque main, gainée, qui ne fatigue jamais.

Pour ceux qui voudraient l'essayer, voici un petit tutoriel déniché par Mariposas de Chocolate. Elle est en anglais, mais rassurez-vous, vraiment facile à comprendre.





38 commentaires:

  1. Bonjour Amandine,

    Bonne année! ;)
    je suis comme toi, j'aime le paddle mais seulement en cuir, je ne suis pas très bois à la base de toute façons mais particulièrement pour le paddle. Mais bon, je suis fan du martinet aussi si il est bien appliqué ;)

    Hermione

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonne année à toi aussi, Hermione!
      Les sensations du paddle en bois peuvent être assez semblables à celle d'un paddle en cuir s'il est appliqué avec une force mesurée. Juste une douce chaleur... :-)

      Supprimer
  2. jacobi5/1/14

    je partage cet avis, le martinet quoique très fantasmatique n'est pas toujours facile à manier et il est donc parfois décevant
    le paddle se veut donc souvent plus efficace et je retrouve dans le cuir la souplesse que je déplorai précédemment dans la main du monsieur
    quant au fait de les ranger dans la cuisine.. ça doit être ce qu'on appelle les arts culinaires ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme quoi, les arts culinaires peuvent être amusant, même pour une piètre cuisinière comme je suis... :-D

      Je pense effectivement que le martinet est l'un des instruments les plus difficiles à manier lorsque l'on souhaite rester dans le cadre d'une fessée érotique. Il est difficile de mesurer la force de l'impact des lanières, et surtout leur trajectoire. Si elles atterrissaient toujours sur la zone d'assise des fesses, je pense que j'arriverai à aimer la sensation. Le problème, c'est qu'il y en a toujours qui atterrissent sur le côté des fesses, sur les cuisses, ou pire encore sur le sexe, et la douleur est telle que je n'éprouve plus le moindre sensation de plaisir à ce petit jeu... Je n'ai alors qu'une seule envie, que tout cela cesse! :-)
      Bon, là je parle des martinets dont les lanières sont épaisses (au moins 2 ou 3 mm d'épaisseur). Pour les martinets de bazar, je n'ai aucun mal à les supporter, en général je ne ressens rien (sauf si les lanières tombent sur le sexe, bien sûr).

      Supprimer
    2. jacobi6/1/14

      piètre ;-).. si tous les ustensiles de cuisine sont détournés, je n'ose imaginer les recettes..

      en effet il est très difficile de mesurer la force et l'impact précis avec un martinet et je n'ai jamais trouvé la technique des "moulinets" des lanières très sensuels et quand au reste ça ressemble trop à un châtiment..

      bref.. vive le paddle ou une "simple" main aimante ..

      Supprimer
    3. Je lis avec attention ce que tu en dis. Et comme tu parles d'or, je crois que je vais manier le truc avec une prudence de Sioux !

      Supprimer
    4. @ Jacobi : la main c'est le pied !!! Sans rire, si les instruments amènent un peu de fun, le plaisir naît toujours de la main... :-)

      Supprimer
    5. @ Stan : c'est gentil de dire cela, mais tu sais, je ne suis peut-être pas une "vraie" masochiste... et ne peux donc prétendre servir d'exemple! :-D

      Supprimer
    6. jacobi6/1/14

      tout à fait d'accord !!
      car si l'autre fesse comme un pied
      alors jamais on ne parle de prendre sa main ;-)

      Supprimer
  3. Pecan nutjob5/1/14

    Dans notre couple, nous avons toujours préféré les corrections "familiales". Le plus souvent c'est à main nue en travers des genoux, mais nous utilisons aussi des instruments. Notre couple étant franco-américain, c'est tout naturellement que nous utilisons le martinet (français) et le paddle et la brosse (américains). (Ni l'un ni l'autre n'avons reçu ces instruments étant enfant, nos parents se contentant de la main, mais nous avons connu des enfants les recevant...)

    Nous n'avons pas désiré nous procurer d'instruments dans un magasin spécialisé et donc pour le "paddle" nous utilisons une planchette à découper en bois tout simple ou une raquette de ping-pong; nous avons quelques martinets achetés en rayon animalerie.

    Peut-être achèterons-nous un paddle en cuir, qui sait...

    Avantages du paddle ou de la brosse: on peut les infliger sur les genoux, tandis que le martinet suppose une position plus "détachée"...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis tout-à-fait d'accord avec vous, Pecan nutjob. Indépendamment de la sensation produite (qui est plus "piquante" pour un martinet, et plus "brûlante" pour un paddle), je crois que ce qui ne me plait guère dans l'usage du martinet lors d'une fessée érotique, c'est avant tout la distance que cela impose entre les deux partenaires. Quand je suis sur les genoux de mon partenaire, j'ai vraiment l'impression de ne faire qu'un avec lui, tant physiquement que mentalement. Avec le martinet, comme avec la ceinture, ce n'est plus possible. Ces instruments sont donc à réserver aux cas de fessées à scénario plus "punitif".

      Si vous avez l'occasion, essayez vraiment le paddle en cuir. La sensation est très agréable, assez proche de la main, en un peu plus "superficiel" et un peu plus "brûlant". :-)

      Supprimer
    2. Pecan nutjob5/1/14

      Le paddle et le martinet peuvent se donner dans une posture "scolaire" (penché sur un bureau), que nous pratiquons parfois (madame a deux jupes plissées qu'elle met quand elle veut jouer à la vilaine gamine).

      Pour le martinet, nous préférons souvent une posture fort révélatrice: le popotin en l'air, le torse sur une sorte de tabouret. La perte de contact est certaine, mais la vue est fort intéressante...

      Je retiens le paddle en cuir. L'avez-vous commandé en ligne?

      Supprimer
    3. Desdémone6/1/14

      Je me demande si l'achat d'un paddle en cuir (via internet) pour faire un cadeau à Monsieur est une bonne idée ?

      Ne va-t-il pas s'éprendre de l'objet et ne plus utiliser que cela ?

      Au contraire cela ne va-t-il pas casser le jeu en me mettant dans la position de décideur ? J'ai reçu avec une mauvaise foi sans égale, une fessée de nouvel an au prétexte que je voulais toujours tout commander... Si je fais cette démarche d'offrir un instrument, je ne vais plus pouvoir protester s'il l'utilise et en même temps quelle provocation délicieuse...

      Supprimer
    4. @ Pecan Nutjob : j'ai toujours reçu le martinet à genoux, le buste reposant sur le lit ou sur un fauteuil. Même si je ne doute pas de la vue "intéressante" que j'offrais alors à mon partenaire, que dire de la douleur quand quelques unes de ces maudites lanières retombaient sur mon sexe... Ah non, vraiment, je n'aime pas cette sensation!!!
      J'ai effectivement commandé mon paddle en cuir sur internet. Tous les sites en proposent maintenant, même ebay. Le mien est assez grand (du coup il ne fait pas trop mal) mais peut tout-à-fait être donné sur les genoux. De mémoire, il n'a pas dû me coûter plus d'un quinzaine d'euros. Un bon investissement! :-D

      Supprimer
    5. @ Desdémone : je n'ai aucun doute que Monsieur sera comblé si vous lui faites ce cadeau. Bien sûr, il ne dessine pas d'aussi jolies stries rouges que le martinet, mais une jolie couleur rouge uniforme qui ne devrait pas le laisser indifférent! Et puis, s'il se sert du prétexte que vous l'avez commandé vous-même pour vous le faire essayer, n'ayez crainte, cela ne fait pas vraiment mal. C'est juste délicieusement cuisant! :-)

      Supprimer
    6. Desdémone7/1/14

      J'ai bien envie de me livrer à cette provocation. D'autant que jusqu'à présent c'est toujours lui qui me provoque avec des achats d'objets intimes : (lingerie, sex toys). Il aime aussi les mises en scènes déstabilisantes et joue souvent à la limite de me mettre mal à l'aise.

      Par contre, j'ai beaucoup d'obstacles à résoudre. Le premier où recevoir cet objet, chez moi ? Je ne suis pas sûre d'être là quand le paquet arrivera. Chez lui ? ça peut le mettre mal à l'aise également et ce n'est pas le but.
      Et puis... Il me faudrait une idée de mise en scène. Je ne veux pas lui offrir simplement. Je voudrais amener cela de manière intéressante.

      Supprimer
    7. Mon paddle, je l'ai commandé sur internet. Mais si vous habitez la région parisienne, vous pouvez allez dans une boutique de la chaîne Concorde. Ces boutiques n'ont rien de glauque (contrairement à un sexshop classique) et les vendeuses sont vraiment très gentilles, du coup on ne se sent pas mal-à-l'aise du tout. Je suis allée à celle située avenue de l'hôpital, dans le 13e, et j'en garde un souvenir très agréable.

      Pour ce qui est de la manière d'amener les choses, je pense que le mieux est de lui avouer votre envie d'essayer cet instrument lors d'un moment câlin, après une fessée ou après avoir fait l'amour... dans un moment de partage intime, en somme. :-)

      Supprimer
  4. Pecan nutjob7/1/14

    Chère Amandine, si mon épouse ouvre parfois les cuisses pour me provoquer quand elle est dans cette position révélatrice, si elle reçoit le martinet elle les serre pour éviter l'impact intime que vous évoquez. ;-)

    Puisque vous parlez de paddle souple, j'aimerais savoir ce que vous pensez de cet instrument proche: la pantoufle, que nous avons beaucoup pratiqué. Suivant le type de pantoufle (demi-semelle rigide ou pas, etc.) ça a une sensation différente.

    Nous apprécions cet instrument pour deux raisons, outre la versatilité des modèles. Tout d'abord, notre univers fantasmatique concernant la fessée est très tourné vers une sorte de quotidien familial (des objets qu'une mère de famille sévère mais juste aurait pu utiliser vers 1950, disons).

    Ensuite... la pantoufle est moins "compromettante". Nous avons toujours un peu peur qu'un indiscret (un de nos enfants, un enfant de la famille voire un adulte fouineur, un personnel de ménage des hôtels, un agent de sécurité d'aéroport, un douanier...) tombe sur nos "jouets". Difficile de justifier la présence d'une petite planche à découper dans un bagage cabine (surtout que ça peut servir d'"objet contondant"). Pareil pour les cuillers et autres instruments de cuisine en bois. La raquette de ping-pong passerait mieux, mais notre famille sait bien que nous ne sommes pas pratiquants assidus de ce sport (et pourquoi traînerait-elle dans la chambre?); et puis c'est un peu ennuyeux de devoir embarquer deux raquettes et des balles juste pour donner le change. La paire de pantoufles, on peut l'emmener partout, ça fait juste personne qui aime son petit confort domestique... (un confort un peu inconfortable!)

    Qu'en pensez-vous? Quelle est votre expérience?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le n'ai jamais utilisé la pantoufle, je ne peux malheureusement vous donner un avis éclairé sur cet objet. Si un lecteur a une expérience dans ce domaine et qu'il veut bien la partager ici, j'en serais ravie! :-)

      Supprimer
  5. Desdémone7/1/14

    De mon point de vue, la fessée est une pratique érotique très intellectuelle et je ne prendrai pas de plaisir a être fessée avec une pantoufle. C'est tout de même un objet qui n'est pas chargé d'érotisme. C'est même plutôt un repoussoir. Un type (ou une femme en pantoufles ne m'inspire pas vraiment la galipette mais plutôt la vie rangée et bêtement domestique.

    En règle générale les objets de la vie courante ne m'inspirent pas pour la fessée. Une cuillère en bois, une raquette de ping pong, évoquent plus la fatigue de la main du fesseur que le piment d'un accessoire.

    Dans le cas du paddle, ce qui me plait c'est l'idée d'un instrument qui est conçu et fabriqué pour fesser. Son achat n'est donc pas fortuit. C'est un acte prémédité, une préparation de la pratique perverse. Cette préparation, cette planification me fait fantasmer et excite mon imagination. J'en tire presque plus de plaisir que l'acte lui même.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis comme vous, Desdémone, je crois que je tire encore plus de plaisir de l'achat d'un instrument servant à me fesser que de son utilisation elle-même...
      J'adore acheter des brosses, par exemple! Il faut dire que j'ai les cheveux bouclés et que je ne me sers rarement d'un tel objet pour me coiffer, sous peine de ressembler à un mouton. Une brosse en bois n'a qu'un seul usage dans mon imaginaire, et combien délicieux...
      A chaque fois que j'en vois une que je trouve belle, je ne peux m'empêcher de l'acheter, de la regarder et d'en caresser la surface, jusqu'à ce qu'advienne le jour où un prince charmant accepte de me la faire tester... et là, en général, je m'en mords les doigts! :-)

      Supprimer
    2. > Il faut dire que j'ai les cheveux bouclés et que je ne me sers rarement d'un tel objet pour me coiffer, sous peine de ressembler à un mouton.

      Des jours comme ça où je me sens moins seule :D

      Supprimer
    3. On va pouvoir monter le CFFB (Club des Filles Frustrées de la Brosse), mais il faudra le tenir secret, ça fait mal la brosse... :-D

      Supprimer
  6. Pecan nutjob7/1/14

    C'est vrai que quand mon épouse ou moi voyons une de ces brosses à cheveux solides, en bois, un peu larges... nous pensons à un usage sur les fesses et non dans les cheveux!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore les brosses en bois! Je ne sais pas trop pourquoi, à priori, cet instrument ne devrait pas correspondre à ma culture... Je n'en ai jamais utilisé pour me coiffer, mais si pouviez voir la collection dont je dispose! :-)
      Ceci dit, à l'usage, ça peut faire un peu mal.

      Supprimer
    2. Desdémone7/1/14

      la brosse en plastique est peut-être plus souple et absorbe mieux le choc ? Mais est-elle chargée du même potentiel ?

      Supprimer
    3. Oh non, pas du plastique! Il faut que l'objet soit beau, que l'on ait envie de le toucher, de le caresser... :-)

      Supprimer
  7. Pecan nutjob7/1/14

    Chère Amandine,

    Dans notre couple nous avons une relation un peu compliquée à la brosse en bois. C'est un bel instrument, familial (c'est l'instrument cliché des mères de familles américaines d'il y a 30-60 ans)... mais en effet ça peut être un peu difficile à manier pour claquer sans pour autant faire trop mal ou marquer.

    Chez nous c'est plutôt madame qui l'utilise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un objet que j'aime beaucoup caresser, sur lequel j'aime à fantasmer. Mais il est vrai qu'une brosse peut laisser de méchants bleus si l'on ne retient pas ses coups et que la sensation peut rapidement devenir très douloureuse. Je ne l'utilise donc pas très souvent... :-)

      Supprimer
  8. nabuccho7819/1/14

    bonjour Amandine,
    Depuis quelques temps, j'ai proposé mes services à des femmes recherchant la DD sur un site plutôt sm. Fessée et ceinture de cuir, celle-ci est apportée par la "cliente".
    En 1976, j'ai épousé une jeune femme brune, sublime et vierge. Elle était très classique et elle voulait juste que son mari gère toute la maison comme son père le faisait. Son salaire tombait sur notre compte joint et je m'occupais de tout, elle me demandait pour chaque achat.Un soir, elle rentra avec une pendule franc-comtoise très jolie.Elle se sentait coupable de ne pas m'en avoir parlé avant et m'a suppliait de la corriger pour le repos de "son âme". J'avais déjà à quelques occasions massé mon épouse et gentiment fessée pour la déstresser notamment quand nous étions invités.Durant 2 bonnes années, elle fut corrigée régulièrement. elle adorait, plus besoin de donormil.
    Aujourd'hui, avec mon style anglais, à 60 ans, j'ai repris du service dans la région de Versailles. J'ai rapidement été contacté par des dames qui souhaitent renouer avec cette pratique.L'une d'elle m'a indiqué votre joli site, en tout point conforme avec ma philosophie.
    Félicitations.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue ici, Nabuccho78, et merci d'y avoir laissé un si gentil mot!
      Un grand merci aussi à votre amie qui a si gentiment parlé de mon blog. Je suis ravie qu'il vous plaise! :-)

      Supprimer
    2. nabuccho7822/1/14

      bonjour Amandine,
      Il est 15h23, nous sommes réfugiés depuis 30 minutes dans cette jolie chambre d'hôtel.Elle travaille à 80% donc elle a son mercredi.
      Entrée à 15h00 dans la chambre , elle est allée au coin pendant une vingtaine de minutes pendant que je visite votre site sur mon ordinateur portable.
      Elle a déposé sur le lit, le ceinturon (qui appartenait à son mari) qu'elle s'est choisie dans sa garde robe. Je viens de le tester sur l'oreiller, il est presque cruel..
      Je la regarde, silhouette à peine alourdie, 1.72, 64kg, blonde, classe, 53 ans dans quelques jours... J'aime sa façon de se trémousser au coin. Aujourd'hui, je suis gentil, je n'ai pas mis la pièce de 2 euros que je lui fais coincer habituellement avec le nez sur le mur. Elle écoute ce cd des "chants célestes".
      Je détourne mon regard de l'ordinateur pour suivre le mouvement nonchalant de ses fesses libres. Aujourd'hui, c'est la saint Vincent, prénom de son mari, c'est jour sans culotte.
      Le devoir m'appelle.
      à bientôt.

      Supprimer
    3. Quels merveilleux instants... Merci infiniment de les partager avec nous, Nabuccho78 !
      J'adore votre idée de la pièce de 2 euros (même si me connaissant, je ne tiendrais jamais plus de 10 seconde!) :-)

      Supprimer
    4. nabuccho7822/1/14

      Par la fenêtre de la chambre, au loin, j'aperçois l'autoroute de Normandie, Je suis derrière Florence, toujours au coin elle répond à mon questionnaire très personnalisé et très précis. Ses réponses sont très académiques, je ne le montre pas mais j'adore sa voix de non-fumeuse, elle a cette distinction bourgeoise qui me donne la chaire de poule. Je la vouvoie. Je termine le questionnaire en lui lisant un poëme de Byron en anglais : "There is a pleasure in the pathless woods..", elle devra l'apprendre par coeur pour notre prochain rendez-vous.
      Doucement, je lui replace les bras le long du corps, je la fais reculer puis je m'installe confortablement sur le bord du lit ferme et je la positionne sur mes genoux, les fesses hautes. Tout en lui parlant de ses fautes et erreurs, je débute par une dizaine de fessées presque légères, je l'entends haleter légèrement.La première partie représente environ 50 fessées alternant presque caresse à très ferme, lorsque j'ai la main endolorie, je m'arrête. Elle ne pleure pas. A partir de la vingtième, j'ai relevé la robe noire, ses fesses sont rouges voire rubicondes.Je termine la série fessées par cinq fessées caresse. Je la redresse et je l'invite à déguster un thé vert avec quelques sablés qui viennent du meilleur pâtissier de Versailles. Nous discutons entre gens bien.
      Nous passons aux choses sérieuses, elle tombe sa robe, garde ses bas et son soutien-gorge et s'allonge sur le lit. J'ouvre l'enveloppe dorée qu'elle a déposé sur la table-bureau.A l'intérieur un carton également doré sur lequel elle a écrit un nombre, il y a 15 jours, elle avait écrit 30, cette fois-ci, elle a écrit à nouveau 30. J'admire cette façon très stylisée d'écriture à l'encre turquoise, je note le petit "merci" en bas à droite.
      Le ceinturon a rempli son oeuvre, Florence n'a pas crié une seule fois juste soufflé très fort, ses larmes furent silencieuses. A la fin de la séance, je lui ai caressé les fesses avec de la biafine.
      Elle a remis sa robe, ajusté ses vêtements et refait son maquillage. Elle m'a souri, je lui ai embrassé la main sur le parking. Nous sommes partis chacun de notre côté. Il était pratiquement 18h00.

      Supprimer
    5. Une merveilleuse rencontre, qui en augure de nombreuses autres... Vous avez tous deux beaucoup de chance!
      Merci beaucoup de venir ici partager avec nous ces merveilleux instants (et je suis très touchée que vous ayez eu une petite pensée pour la Normandie...) ! :-)

      Supprimer
  9. nabuccho7823/1/14

    merci chère Amandine,
    je voulais préciser que à ce jour j'ai 3 "collaboratrices" (53 ans, 47 ans et ..19 ans) et que le plan de la séance est immuable. C'est le contrat que je propose dés le début : aucune improvisation, aucune activité sexuelle.
    La tenue est précise et rigoureusement respectée pour les 2 officiants, la philosophie DD prime sous peine de l'arrêt immédiat.
    Les rencontres se font en moyenne tous les 15/30 jours en jour ouvrable, un minimum de paroles est échangé à part le questionnaire qui lui également est immuable dans ses questions. Je note très exactement les réponses à chaque séance. En début de rendez-vous, les 2 officiants signent un acte de bonne éducation. A tout moment, l'un des 2 officiants peut tout arrêter. Il n'y a aucune obligation. Ce carcan est très protecteur et garantit la qualité de la rencontre.
    A ce jour, ce n'est que du bonheur pour les deux parties.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous êtes donc ce que les anglo-saxons appellent un "disciplinarian". Je ne connais pas vraiment le monde de la fessée purement disciplinaire. Pour moi, elle a toujours été une partie intégrante de ma vie amoureuse et l'en dissocier me paraîtrait complètement incongru. Mais à chacun ses fantasmes et l'essentiel est que vous trouviez un bonheur partagé avec les dames qui se livrent à vous. :-)

      Supprimer
  10. nabuccho7823/1/14

    bonjour Amandine,
    bravo!
    c'est exactement cela. Ce mot est très peu usité et peu connu en France.
    Fantasme? le sexe est le cerveau de l'instinct, je dirais plutôt un jeu de rôle sophistiqué.

    RépondreSupprimer

Merci de bien vouloir utiliser un pseudo pour vos commentaires (Il suffit de cocher la case nom/URL et d'y inscrire le pseudo que vous voudrez en laissant vide la case URL).
Les commentaires anonymes seront effacés.