mercredi 8 janvier 2014

La DD : un plaisir sexuel… mais pas que!



Je pense que les adeptes de la DD (Discipline Domestique) sont avant tout des spankophiles, c'est-à-dire des gens qui éprouvent une excitation sexuelle à recevoir ou donner une fessée. Pourtant certains affirment le contraire, arguant du fait que pour que la DD marche, il faut que la fessée soit ressentie comme une vraie punition et donc que la personne qui la reçoit en éprouve une expérience très désagréable. Elle ne dois pas recommencer pas son erreur! Je n'en crois pas un mot. A mon avis, tout cela n'est qu'hypocrisie. En tout cas, je l'espère très sincèrement pour celles ou ceux qui reçoivent la sanction.

Mais la DD est un peu plus qu'un plaisir sexuel. Dans les blogs dédiés (principalement anglo-saxons car il ne semble pas que cette pratique soit très répandue dans notre pays… à l'exception du blog d'Isabelle et de celui d'Oliver Strict), quand les gens expliquent les raisons qui les ont conduit à instaurer une certaine dose de DD dans leur couple, ils ne citent jamais le plaisir sexuel qu'ils en retirent mais des raisons plus psychologiques. 

Je vous propose un petit tour d'horizon de ces raisons...


1. Donner un nouvel élan à son couple

Il s'agit curieusement de l'explication la plus souvent donnée sur les blogs. La discipline permettrait de sauver un couple à la dérive, en restaurant la communication, la complicité et la confiance entre les deux partenaires. J'avoue que cela m'a surprise. Non pas que la fessée restaure la communication et la complicité. C'est évident que ce jeu est un partage très intime! Mais que cela suffise à sauver un couple… Dans la vie réelle, je n'ai (bien sûr) jamais pu discuter avec des gens qui avaient mis en place une DD pour sauver leur couple, mais beaucoup de mes amis ont tenté le 2e ou le 3e enfant dans ce but et, à chaque fois, cela a été une terrible erreur! Alors la DD serait-elle plus efficace? Difficile à dire! Sur les blogs, les gens sont unanimes mais gardons à l'esprit pas qu'en cas d'échec, le blog est généralement fermé sans qu'aucune explication ne soit officiellement donnée. Difficile d'en tirer des conclusions sur l'efficacité de la chose. Mais que cela fasse grandement fantasmer semble certain!


2. Changer un comportement

Voici une raison qui paraît peut-être la plus évidente, mais que je n'arrive cependant pas à comprendre. Combien de personnes prétendent qu'être fessées les aide à remplir les objectifs qu'elles se sont fixées : perdre du poids, arrêter de fumer, être une meilleure ménagère… Encore une fois, j'espère qu'il ne s'agit ici que d'hypocrisie. Ces personnes ne sont-elles pas adultes? N'ont-elles pas la force de caractère nécessaire pour arriver à ce qu'elles veulent vraiment? Si j'ai envie de perdre du poids, je perds du poids et je ne vois vraiment pas ce que la fessée viendrait faire là-dedans! Par contre, si j'ai envie de recevoir régulièrement la fessée, il est possible que je me serve de ce prétexte pour "obliger" mon partenaire à m'en donner...  Est-ce dans ce cadre-là que les personnes disent instaurer la DD, ou est-ce réellement parce qu'elles n'ont aucune volonté et se conduisent comme des enfants?


3. Evacuer le stress 

Se laisser prendre en main est très relaxant et arriver à lâcher prise permet d'évacuer bien des tensions émotionnelles. On comprend dès lors comment la DD, ou du moins la fessée, permet d'atteindre un profond bien être. Mais en toute honnêteté, je ne vois pas ici l'intérêt d'aller plus loin qu'une simple fessée érotique…


4. Se sentir en sécurité et protégé

Voici la seule raison qui me parle vraiment! J'adore la fessée, et d'une manière plus générale la discipline, parce que je m'y sens aimée et protégée. Pourquoi ai-je ce sentiment lorsque je me retrouve cul nul sur les genoux de mon partenaire? Difficile à dire! Mais ce sentiment est réellement profondément ancré en moi. Plus je me sens vulnérable, plus je me sens en sécurité. .. C'est assez paradoxal, n'est-ce pas? Ne devrais-je pas me sentir humiliée plutôt que protégée? 

Ce sentiment de vulnérabilité est plus facile à atteindre dans le cadre d'une DD que dans le cadre d'une fessée ludique. Quand on joue à la fessée, j'avoue que j'ai un peu de mal à me départir du sentiment que, quoi qu'il arrive, c'est toujours moi qui contrôle le jeu (ce qui est réellement le cas, sauf si je me trompe de partenaire…). Dans le cadre d'une DD, je connais bien mon partenaire et peut lui laisser davantage de pouvoir, ce qui me permet de plus facilement lâcher prise. Le sentiment de sécurité qui en découle est sans comparaison, et j'en tire réellement un profond bonheur.

Enfin, il est toujours difficile de parler à la place des autres, mais je pense que mon partenaire aime la DD parce qu'il a la certitude de me rendre heureuse et que cela le sécurise lui aussi. Je ne sais pas trop pourquoi mais les hommes ont souvent des doutes sur leur capacité à rendre une femme heureuse. Dans ce cadre, pour mon partenaire comme pour moi, cet exercice est très bénéfique et je suis certaine qu'il en tire pour lui-même une profonde satisfaction.


5. Soigner l'enfant qui est en soi

Il arrive parfois que notre enfance n'ait pas été idéale, que nos parents ne se soient pas montrés à la hauteur de ce que nous attendions d'eux ou tout simplement qu'ils n'aient pas été suffisamment présents dans notre éducation. Certaines femmes pensent alors avoir manqué de discipline pour se structurer et recherchent à vivre ce qui leur a tant manqué pendant l'enfance afin de «soigner l'enfant qui est toujours en elle». Cela peut aussi se rencontrer chez les jeunes femmes qui sont sorties de l'adolescence mais qui ne se sentent pas encore suffisamment sûres d'elles pour affronter les responsabilités inhérentes à l’âge adulte. La sécurité d'une personne aimante qui les replacera au centre de l'univers et prendra en compte leurs besoins en priorité peut les aider à se structurer dans cette période de transition. 
On notera ici un profond besoin d'attention, d'affection et de pardon. Dans ce cadre-là, la sexualité est généralement reniée, bien que la vulnérabilité de l'enfance soit considérée comme hautement érotique. La priorité est donnée à la sécurité d'une relation "parentale" aimante. 


Voici les principales raison qui peuvent conduire à la mise en place d'une DD dans un couple. Bien sûr, ce besoin peut naître de plusieurs raisons à la fois, aucune d'elles n'étant incompatible avec l'autre…


15 commentaires:

  1. Pecan nutjob8/1/14

    Je suis assez d'accord avec votre analyse. Le point 1 ne nous concerne pas, car notre couple s'est formé en connaissance de cause, suite à des contacts via des BBS spécialisés. Les points 2, 3, 4 nous parlent.

    Vous dites ne pas comprendre le point 2, la fessée pour une vraie faute, ou vous accusez ceux qui la pratiquent d'hypocrisie. J'ai une explication différente.

    Bien sûr, ce n'est pas la menace d'une fessée de mon épouse qui me fait bien me comporter, au sens où je peux la refuser à volonté et elle ne peut me contraindre à la recevoir (à la fois légalement et physiquement).

    Pourtant, la fessée "méritée" pour une faute réelle me rappelle que j'ai énervé ou blessé ma compagne par un comportement inapproprié; en même temps cela permet de solder l'affaire plus vite que la "soupe à la grimace" que j'observe dans certains couples. Et puis, après, on se rappelle plus de l'incident, je trouve, et c'est important pour éviter qu'il ne se reproduise.

    J'ai raconté chez Constance&Simon comment j'avais flanqué une fessée mémorable à ma future épouse parce que celle-ci avait failli glisser d'une falaise par imprudence, me fichant au passage une trouille intense mais heureusement brève. Elle me dit encore que c'est une chose qui lui avait fait sentir que je tenais à elle et qui lui rappelle (y compris le souvenir du popotin douloureux après) qu'il ne faut pas être imprudente.

    Enfin, le point 5. Même si nos enfances n'étaient pas mauvaises dans un cas comme dans l'autre, sans problèmes importants de "parents pas à la hauteur", en effet pour nous la fessée (ou d'autres actes, comme la température rectale, le suppo, la toilette, bordé dans le lit quand on est malade...) est un moyen de se sentir dorloté par le conjoint ou la conjointe, comme si l'on était en enfance avec une maman ou une gouvernante à la fois douce mais qui n'hésite pas à châtier quand il y en a besoin. L'âge adulte et ses responsabilités offrent si peu d'occasions de se relâcher...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait, je ne l'ai peut-être pas très bien expliqué, mais évacuer un sentiment de culpabilité appartient généralement au point 3 (évacuer un stress, aussi bien chez soi que chez son partenaire, même si dans ce cas la fessée sera punitive et non plus érotique) et non pas au point 2, qui lui est réservé à l'atteinte d'objectifs qui nous tiennent à cœur. Et cela, effectivement, je n'y crois pas un instant. Cela me parait complètement puéril d'assujettir la réussite de quelque chose que l'on veut vraiment à la fessée. Il faut savoir si on le veut vraiment, si cela est vraiment important pour nous, et agir en conséquence... Par contre, faire semblant que ce soit important et s'en servir pour amener le jeu, ça je peux tout-à-fait le comprendre. C'est pour cela que je parlais d'hypocrisie.

      Mais s'il s'agit de changer un trait de caractère, alors peut-être que notre seule volonté ne suffit pas et que la fessée peut aider. Mais à mon avis, ce n'est pas tant par la peur du châtiment qu'elle représente (ce qui est sous-entendu dans le point 2) mais par le sentiment de sécurité et de protection qu'elle nous apporte et qui nous donne la sérénité nécessaire à devenir de meilleures personnes.

      Dans le cas que vous citez (la fessée que vous avez donnée à votre femme suite à son comportement dangereux), je pense que cela relève bien davantage du point 4, "se sentir en sécurité et protégé". En tout cas, c'est comme cela que je le ressentirais.

      Comme je l'ai écrit, il n'y a souvent pas qu'une seule cause qui conduise à instaurer une discipline dans le couple. Et comme la fessée est plutôt un jeu régressif, je pense que nombreux ceux qui peuvent se reconnaître, au moins un peu, dans le point 5. :-)

      Supprimer
  2. jacobi9/1/14

    très joli article
    je connais moins la DD que le BDSM mais il y aurait beaucoup a dire sur le rôle d une punition dans une relation. Je pense que ça sert le plus souvent d exécutoire afin de sortir d une situation et permettre a chacun de retrouver sa place souhaitée et consentie .
    Je partage aussi tout a fait votre point de vue sur le fait que la soumise (permettez moi le terme ) est naturellement celle qui conserve le pouvoir sur son partenaire. Ce dernier ne doit alors pas se prendre pour un tyran mais savoir qu il est simplement un partenaire de jeu dans lequel la position de chacun est importante pour la complicité et le lâcher prise. Car c est bien de cela dont il s agit : réussir a trouver son propre plaisir en se confiant a un autre, en s abandonnant mais en sachant au fond ce qu on recherche.
    C est pour cela que c est bien souvent assez compliqué a mettre en œuvre et que beaucoup se perdent en cours de route ..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que ce n'est pas facile à mettre en place. Il faut que les deux partenaires partagent vraiment la même envie et acceptent de s'écouter, sans jugement, sans prêter à l'autre ses propres ressentis. C'est sans doute là le plus difficile! :-)

      Supprimer
  3. Imaginaire9/1/14

    Un très beau texte, subtile et sensible comme beaucoup de choses que vous écrivez ici.
    Pour moi, l'essentiel est le jeu qui s'installe entre partenaires consentants, un jeu d'ombres et de miroirs.
    Mais ce n'est qu'une question de points de vue.
    Merci à vous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de beaucoup de ces gentils mots qui me vont droit au cœur , Imaginaire! :10:
      Parler de son envie d'être fessée n'est pas toujours facile. Mais parler de DD en France, c'est s'attendre à pas mal de protestations. Ce mot fait peur en notre beau pays... A raison, sans doute, car on peut facilement dériver vers quelque chose d'assez glauque.
      Mais qui aime la fessée se pose forcément un jour la question d'aller, ou non, un peu plus loin. Il n'y a pas de réponse à chercher ici, bien sûr. A chacun de trouver sa voie.

      Supprimer
    2. Peter Pan9/1/14

      Bonjour Amandine !

      Je suis tout à fait d'accord avec vous. Le fantasme de la fessée et la Discipline Domestique ont encore de nos jours mauvaise presse auprès du grand public. Il y a risque de confusion entre la DD qu'on d'apparenterait à une forme de maltraitance, voire de violence conjugale, et le fantasme de fessée qu'on assimilerait à un "cousin malsain" proche de la débilité mentale. Il y a une sorte de "flottement verbal " entre tous ces termes. Les émissions diffusées sur le sujet les présentent souvent comme des rejetons du Sado-masochisme. La faute aux médias ?? Je serais tenter de répondre par l'affirmative. On rejette toujours ce que l'on ne comprend pas ou que l'on refuse de comprendre.
      Quant à avouer ses fantasmes et ses désirs profonds, inutile d'y penser. Mais heureusement, que vous osez prendre la plume ou le clavier pour vous libérer de ce poids , chère Amandine !!!! Voilà une jeune femme courageuse, qui n'a pas froid aux yeux !!! Et je pèse mes mots !!!
      N'est-ce pas ??? Peter Pan.

      Supprimer
    3. Merci ces chaleureux propos, Peter Pan! Je ne sais pas si je suis «une femme courageuse qui n’a pas froid aux yeux», mais je suis convaincue que chacun de nous a un rôle à jouer pour essayer de faire évoluer la pensée générale que nous estimons fausse. Que ce soit en tenant un blog, en y donnant son opinion en commentaires ou en participant à des forums, c’est en s’exprimant que nous faisons évoluer les choses et les idées dans la conscience générale. :-)

      Supprimer
  4. Amandine, je vous demande, autorisation pour traduire et publier a mon blog. Merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher Mariposas Choco, je serais bien sûr ravie et honorée que vous traduisiez ce texte sur votre blog (mais vous savez, ce n'est pas la peine de demander mon autorisation pour cela...)! :-)

      Je n'ai peut-être pas toujours très bien expliqué les choses, notamment au point 3 où évacuer le stress peut-être compris comme le stress de la vie mais aussi le stress entre les partenaires (disputes, ...) ou la culpabilité d'avoir fait quelque chose de mal, auxquels cas la fessée donnée n'est pas forcément une fessée érotique...

      Supprimer
  5. "Cela peut aussi se rencontrer chez les jeunes femmes qui sont sorties de l'adolescence mais qui ne se sentent pas encore suffisamment sûres d'elles pour affronter les responsabilités inhérentes à l’âge adulte. La sécurité d'une personne aimante qui les replacera au centre de l'univers et prendra en compte leurs besoins en priorité peut les aider à se structurer dans cette période de transition."

    Rien à ajouter ...

    <3

    RépondreSupprimer
  6. "
    On notera ici un profond besoin d'attention, d'affection et de pardon. Dans ce cadre-là, la sexualité est généralement reniée, bien que la vulnérabilité de l'enfance soit considérée comme hautement érotique. La priorité est donnée à la sécurité d'une relation "parentale" aimante."

    Même chose. La vaaaaache, comment tu décris tout ça bien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue avoir beaucoup pensé à toi en écrivant ce chapitre là, alors beaucoup, petite muse! :-)

      Supprimer
  7. Je n'avais même pas lu cet article.
    Pour me part je ne me sens pas concernée par le premier point, notre couple a grandit en même temps que le " dd" s'est installée chez nous.

    Pour le deuxième point non plus, je n'ai jamais eu le souhait que la dd efface quelque chose chez moi ( ou chez lui d'ailleurs ) mais plutôt qu'elle me porte vers du mieux. Après mes grossesses j'ai eu l'envie de retrouver ma taille de guêpe, et la dd ne m'aurait pas aider, au contraire même je pense. Car s'il m'avait punie pour cela j'en serais ressortie avec l'impression de ne pas être assez bien pour lui, ou pas assez bien tout court. Ca m'aurait surement plus détruit.
    Comme la cigarette si un jour je dois arrêter je veux que cela vienne de moi, j'en serais certainement plus fière d'ailleurs.

    Pour le point 3, c'est un des aspects de la dd qui me plait. J'aime la sensation de vide après une fessée. Je ne suis, dans ces moment, plus uniquement une mère, ou une épouse, ou une employée... Je suis moi, sans rôle ni artifice.

    Le 4, sécurisé, protégé ça ça me parle. Tout comme s'abandonner, se laisser guider. Et le tout sans jugement.

    Et puis le 5, et même si ce point fait beaucoup écho en moi, je ne chercher pas à ce qu'on me "soigne", parce que qui dit " soigner " dit " guérison " et donc l'arrêt de la dd ? Et ça, pour ma part, je ne le veux pas, elle n'est pas une passade ( enfin j'espère, je ne suis devin non plus ). De plus elle me permet bien plus de regarder en avant qu'en arrière. Et pourtant les mots " affection, attention et pardon " me parlent.

    Maintenant pour parler de la sexualité dans tout ça, je crois trouver de l'érotisme dans tout ce qui enveloppe les punitions, la douleur me sert plutôt de trait d'union, un basculement d'un sentiment à un autre, elle ne m'excite pas. Elle est ce passage obligatoire.
    Un peu comme lorsque je vais courir, parfois ça fait mal mais juste pour goûter à ce sentiment de liberté, de bien être, je continue.
    Et quand je me sens bien, je suis bien plus inspirer sous la couette. Ceci dit notre sexualité ne tourne pas qu'autour de la dd, par contre c'est indéniable pour ma part c'est quand même vachement mieux après.
    Après ça vient surement d'une logique toute simple, plus on se sent bien plus on a une sexualité épanouie.
    Par contre aucun doute possible, me mettre une fessée excite mon mari, et j'avoue que ça non plus ça ne me laisse pas indifférente.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce beau témoignage, Farore, dans lequel je suis sûre, beaucoup devrait pouvoir se retrouver, au moins en partie! :-)

      Supprimer

Merci de bien vouloir utiliser un pseudo pour vos commentaires (Il suffit de cocher la case nom/URL et d'y inscrire le pseudo que vous voudrez en laissant vide la case URL).
Les commentaires anonymes seront effacés.