vendredi 30 mai 2014

De L'Or et de L'O

Voici un magnifique poème que nous offre Inna pour ouvrir la voie à cette lettre ô combien emblématique...  Merci infiniment, douce Inna, de ce si joli cadeau !  


Outragée de ses Oses, elle s’Offre Ombrée
De l’Opium de ses mots, De ses Ondes dans L'O
Dans l’Over-dose Obscure
Orfèvre d’un Opéra, Il Orchestre L’Oméga
Il Osmose , elle Ondule
A l'Ourlet de ses Orifices
Il Officie , elle Oscille 
Elle Obtempère offerte, Ornée de l’Oriflamme
Ouverte en Offrande, l’Orgasme en Obédience
A l’Ondée d’une Orgie
A l’Orée de ses Oui
Il Ocre ses Ovales
D'un O-rage en Onguents
De l Or dans l 'O-séant

14 commentaires:

  1. Peter Pan30/5/14

    Bonsoir Inna !


    Bravo ! Superbe poème ! Tout en suggestion, en délicatesse ! Presque un estampe japonaise. Tout en nuances. Un soupçon d'érotisme: supposer sans dévoiler complètement ! Onirique serait un adjectif adéquat. Encore bravo!
    Peter Pan

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Peter Pan!

      Me voilà transporter au pays du sOleil levant..:) .Puisse t'il rayonner de l'Orient à l'Occident et caresser l'émoi de sOn rOuge incarnat .
      Merci à vous :)

      Supprimer
  2. Annonciate30/5/14

    Bravo Inna, elle Ose beaucoup sans rien Oublier et cette Ode devient un Oasis de beauté.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Annonciate , Oser écire et dire le beau des jours .La mémoire a mille refflets et n'Oublie jamais .
      Merci de ces O ..:)

      Supprimer
  3. Je me joins à vos louanges. Inna a non seulement une merveilleuse plume, mais ses écrits ont une telle sensibilité qu'ils nous emportent tout droit vers le paradis, ou du moins son jardin ! Encore une fois, merci infiniment Inna pour ce merveilleux cadeau que tu viens de faire à ce blog. Il me touche profondément ! :10:

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Amandine ,je te remercie sincèrement de cette page offerte , car sans toi je n'aurai pu délier ces O qui me sont si chers au corps et à l'âme.
      Un jeu, un exercice d'écriture qui m'a procuré l'impulsion , l'envie de tracer quelques mots .C'est bien toi qui m'a fait un cadeau ! :) ..Merci de ta gentillesse et de ta convivialité Amandine .
      Des baci

      Supprimer
  4. Orgie d'O, Ode Oulipienne à l'Osmose Outrageusement Oscillatoire de l'Obligeante à son Maître Opiniâtre et Omniscient, à qui il Obvient de s'Occuper de l'Onctueuse Oiselle Offensante...et Opportune Orante Offerte qui Obtempère Obséquieusement. Ton Oeuvre Obsédante est l'Opiacée de Son absence et un Onguent sur nos manques, l'Odyssée Obscure sur l'Océan Ondoyant des Obéissances...
    Merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien, quand nous disions ici que tu avais toutes les qualités pour rendre ce jeu délicieux, nous ne nous trompions pas Honey ! :10:

      Supprimer
    2. Merci de ce superbe commentaire :) " Oney " Odalisque du O
      .Une cascade de O tissée avec finesse si révélatrice de ton regard et de ta sensibilité .Je rejoins Amandine , Offre nous les O de tes mots et le bonheur de te lire à nouveau .
      Des baci Honey

      Supprimer
    3. Honey,
      je vois que vous vous êtes "soumise" aux règles de ce petit jeux
      et je suis "à genoux" devant votre vocabulaire Opulent.

      ^_^

      Supprimer
    4. Oserai-je?... Redressez-Vous Gabriel ;-) , Oligarche des mOts de l'Odéon d'Amandine et Obsession littérairement HOney-rique! O plaisir de Vous lire.

      Supprimer
  5. Bravo belle Inna , fidèle à vos idée-O.,
    Vous venez caresser le plus intime de nos O. rit Peau,
    nous réchauffant de votre O. rit Flamme...

    je vous adresse, Prêtresse des maux, mes plus vifs O-mage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gabriel ,Même si la "prétresse" n'a plus de Dieu à servir , les mots entretiennent le feu et la braise ..:)
      Oh -mage des maux , des beaux mots , merci de l'obscure clarté de vOs O

      Supprimer
    2. Je vous souhaite de trouver un Dieu en qui croire et vers qui vous tourner,
      Ainsi vous ne serez plus à la fois Innasservie et Innassouvie.

      Je vous espère à nouveau assujettie au verbe de votre complément,
      et ainsi viendront de nouveaux mots, de nouveaux maux, de nouveaux psaumes.

      Je vous "vœux" alors encore brulante d'une ferveur toute entière,
      pleinement consumée de votre adoration des chants d'un Mâle-doror...

      Supprimer

Merci de bien vouloir utiliser un pseudo pour vos commentaires (Il suffit de cocher la case nom/URL et d'y inscrire le pseudo que vous voudrez en laissant vide la case URL).
Les commentaires anonymes seront effacés.