samedi 24 mai 2014

Légendes et libertés

Comme le L donne des ailes, un post un peu plus dénudé que d'habitude... 

Légende : il paraît qu'en 1953, sur une petite plage de l'île d'Orno, une jeune femme qui avait commis une grosse bêtise et à qui on avait ordonné de se déshabiller en vue de recevoir la fessée qu'elle avait amplement méritée, aurait réussie à s'échapper, au tout dernier moment, des genoux de son amant...  Inutile de vous dire que je n'y crois pas un seul instant!
(Summer with Monika de Ingmar Bergman -1953)

Lapin : petit être au pelage soyeux et à la toute petite queue, dont l'usage courant consiste à être posé pour indiquer à quelqu'un que l'on ne veut plus le voir... ou est-ce le contraire ? 



Lapalissade : Quand on claque la porte...


on finit au coin.
(Je suis curieuse de Vilgot Sjöman -1967)


Linotte : petit oiseau à poitrine rouge que les spankers invoquent très souvent pour justifier de devoir colorer le derrière de leur bien aimée. Soit ils sont miros, soit il n'y connaissent vraiment rien en anatomie ornithologique !



Latin : langue désuète que toute spankee s'emploie à faire perdre à son amant, même si celui-ci ne l'a jamais pratiqué. Si ce n'est pas un tour de force, ça !


Lamentation : art de l'apitoiement dont la maîtrise est absolument nécessaire pour survivre dans l'univers impitoyable des spankers. 
Pour un apprentissage efficace, il est conseillé de se munir d'un toutou avec baballe en gueule pour qu'il se tienne tranquille. 

Etudiez attentivement son expression et essayez de la reproduire. 


Si vous y arrivez, vous parviendrez à infléchir le plus intransigeant des spankers. Mais si vous rencontrez quelques difficultés avec cette technique qui, il faut bien le reconnaître, n'est pas à la portée de la première ingénue venue, vous pouvez toujours revenir à la technique ancestrale du frotté de z'yeux... 


mais pensez bien à éviter de sourire, sinon je ne donne pas cher de votre derrière ! 

12 commentaires:

  1. Le premier giff <3 <3 <3 <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Charmant, n'est-ce pas? Il donne envie que l'été revienne vite... :-)

      Supprimer
  2. j'en profite que c'est encore les prolongations :p
    Épatant Amandine tu tiens ton défi comme une grande ! Un post par jour Waaa ! Super premier jif mais j'avais vu le film alors que l'autre non.Claquer la porte faut oser surtout quand on est déjà nue.... Quand à infléchir un vrai spanker... j'ai même essayé le cadeau mais peau d'balle !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vois que l'on est dans la même galère, toutes les deux. Mais qu'est-ce que c'est que ce but en toute dernière minute? Maudits madrilènes!
      Le cadeau, je n'ai jamais essayé mais j'ai comme un pressentiment que cela ne ferait qu'aggraver mon cas ! :-D

      Supprimer
  3. Chère Amandine,

    peut-être les prolongations me donneront le droit de ne pas être trop en retard. J'étais sur mon allitération, car pas de pause déjeuner pour coucher sur le papier quelques mots.

    Sinon, j'adore le petit lapin. Trop mignoooon cette petite croupe !
    En qualité de loup, il eu été surprenant qu'il en soit autrement.

    Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi, c'est surtout sa petite queue que je trouve à croquer ! :-D

      (Hier soir, je n'ai pas tenu jusqu'à la remise de la coupe...)

      Supprimer
  4. Chère Amandine,

    attention de ne pas passer trop de temps à rêver à se dorer la pilule. Voilà ce qui arrive quand on s'adonne à la procrastination :

    Ce Lundi, Lilou, Légère, Lézardait Lamentablement dans son Luxueux Living.
    Pourtant, Laurent Lui avait Listé Les Limites à sa Léthargie et son Laisser-aller.
    Loi Lapidaire et Louable Leitmotiv, elle avait son Lot de Labeur dans Leur Logis : Laver Le Lino, Lessiver Le Linge.

    Le Lendemain, Laurent était Là, Lunatique devant les Lacunes de Lilou.
    -"Lapin !" Louvoya-t-elle pour Leurrer Le Logique Litige.

    Lui, Laconique et Lucide, ne Lanterna pas. Il Leva La Linotte de Là, La Lança sur Le Lit et La Ligota Lestement.

    Il Libéra Lentement sa Longue Lame de cuir. Tel un Loup Lubrique, il Lorgna à Loisir La Lascive Lune Liliacée de Lilou, Lumineuse et Lactée, dans La Lumière d'un Lampadaire Lointain. Puis, sans Latence, il La Lacera Lourdement.

    La Lutineuse Livide, La Leçon Légendaire mais Légitime Livrée, Laissa rouler une Larme Liminale. Laurent Libéra Les Liens, baisa Les Lèvres de sa Lolita pour chaque Ligne Laissée par La Langue de cuir et offrit à sa Libertine La Lénifiante Luxure dont elle se Languissait.

    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Magicien des Mots frappe de sa lanière le jour de la fête des Mamans? Mais c'est trop injuste!
      Merci de ce Merveilleux texte, Gabriel, que je m'empresse de mettre en billet pour qu'il ne se perde pas dans les profondeurs des commentaires ! :10:

      Supprimer
  5. LoLie26/5/14

    Et encore une b'L histoire de Gabriy'L !

    Oui Amandine, le L donne des ailes, je ne saurais mieux dire :) surtout quand il est double :


    Histoire d'L
    (ou Lettre personn'L à E)

    Deux L choisies pour Elle,
    C'est rien qu'une L à Lui
    Car L c'est Elle
    Et E c'est Lui



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime voyager sur vos L, Lolie, vous qui en avez deux. :-)
      Merci pour ce joli poème si romantique ! :10:

      Supprimer
  6. Marrant ce dictionnaire....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il s'agit d'une petite encyclopédie communautaire où chacun peut définir ce qu'il veut, à condition qu'il y ait un peu de fessée ou d'amour dans l'air... :-)

      Supprimer

Merci de bien vouloir utiliser un pseudo pour vos commentaires (Il suffit de cocher la case nom/URL et d'y inscrire le pseudo que vous voudrez en laissant vide la case URL).
Les commentaires anonymes seront effacés.