mercredi 4 juin 2014

Parce ce qu'ils s'aiment

Parce que le Q me fait peur (mais comment cela se fesse, se demandent mes lecteurs interloQués), je reste encore un peu sur le P... 


Parce qu'elle ne pouvait prétendre que ses péchés n'étaient que peccadille.
Parce qu'elle aimait se pavaner, pavoiser et pérorer péremptoirement
Parce que ses perpétuelles pirouettes étaient passablement pénibles.
Parce qu'il n'avait plus de pitié, ni pour sa paresse, ni pour ses palabres.
Parce que la pommade qu'elle lui passait ne pardonnait pas ses pitoyables pitreries.
Parce qu'elle avait mis tant de pagaille dans la paperasse qu'il fallait bien qu'elle le paie.
Parce qu'elle préférait se pomponner plutôt que de penser à la ponctualité.
Parce qu'elle pontifiait sans cesse afin de polariser sur elle toute l'attention.
Parce  que leur ping-pong verbal était pitoyablement pathétique.
Parce qu'elle faisait toujours mine de pleurnicher mais jamais elle ne pleurait .
Parce qu'elle n'était pas à prendre avec des pincettes et l'envoyait paître.
Parce qu'ils avaient conclu un pacte et que sa patience avait des limites
Parce qu'il le lui avait promis plusieurs fois et qu'il ne plaisantait pas
Parce qu'il était prince et qu'elle était princesse.
Parce que leur amour était un palais qu'il est primordial de protéger.
Parce que cette pimbêche, il l'avait mise sur un piedestal.
Parce qu'elle était parfaite et ne serait jamais pour lui une passade.
Parce qu'il adorait par-dessus tout la voir rougir comme une pivoine.

Pour que penaude, elle panique et que son cœur palpite
Pour que perplexe, elle ploie sur les plis de son pantalon.
Pour que de sa paume, il peigne de pourpre son pulpeux postérieur.
Pour que ses papillons prennent leur envol vers le paradis perdu.
Pour qu'elle se pâme de plaisir sous son regard perçant.
Pour qu'elle vienne enfin se pelotonner contre sa poitrine.
Pour que d'un baiser il puisse tout lui pardonner,

Et de son pieu puissant enfin la pénétrer.

8 commentaires:

  1. Parce que la Patience Permet le Potentiel de voir Poindre une Pétillante Pépite ^_^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Etre effrayée par le Q aurait-il des vertus ? ;-)

      Merci de ces gentils mots, Gabriel ! :10:

      Supprimer
  2. Palabre pétillante palpitante... Pénétrante ! je me Plait à Penser, être cette Princesse... Pitié, Priez le Prince de Passer dans mon Palais, de Pieds ferme, mon Postérieur je lui Prêterait, s'il il lui est Possible, de Peloter, mon Popotin Pareillement à votre Poésie... Pour Perpétuer cette Pénitence, Pour chacune de mes Plaisanteries... Et Pour m'aimer, me Protéger, sans jamais ne Penser, au Pêcher de me délaissée, Pardi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Superbe !!! Merci Lee, pour ce charmant texte ! :10:
      Prions Pour que ce Preux Prince se Précipite au Prestigieux Palais de la Petite Paille et lui Prodigue sans Prélude un Plaisir Percutant dont son Postérieur Profitera à Profusion !

      Supprimer
  3. Peter Pan5/6/14

    Bonjour Amandine !

    Décidément, la lettre "P" aiguise nos jeu de mots. Qui l'eut crut ?
    Voilà une autre ode:

    Premiers Pas sur la Passerelle
    Au Point de Perdre Pied
    Poussé sur la Pente du Précipice
    du vertigineux Plaisir
    Oubliant le Présent
    Parvenir au Paroxysme
    D'un Plaisir Puissant
    Pernicieux Poison
    Pouvoir percevoir
    La Perénnité du Pardon
    Protéger sa Pudeur
    Privilège du Pygmalion...


    Encore un essai de rime...
    Bonne journée. Peter Pan

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le P est effectivement le Plus Propice à Parler du jeu de Paume qui nous Préoccupe ici :-)

      Supprimer
  4. Ahahaha excellent ! C'est pas bien de décrire les autres ! :p ;) :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand les autres me content de belles histoires, comme tu le fais si bien, cela m'emporte un peu, forcément... :-D

      Supprimer

Merci de bien vouloir utiliser un pseudo pour vos commentaires (Il suffit de cocher la case nom/URL et d'y inscrire le pseudo que vous voudrez en laissant vide la case URL).
Les commentaires anonymes seront effacés.