dimanche 31 août 2014

Quand Miss Cawette se fait griller

Si vous allez à New-York, il est un endroit que vous ne pourrez éviter de visiter (même si on vous l'a formellement interdit et que vous savez que vous risquez la plus grosse fessée de votre vie si vous cédez aussi bêtement aux sirènes du merchandising américain) : le M&M's World !

Situé sur Broadway, au centre de Times Square,  impossible de louper le gigantesque magasin sur lequel trône un écran géant qui projette 24h/24 des animations de la célèbre cacahuète enrobée de chocolat, qui fond dans la bouche, pas dans la main.


Couleurs, lumières, musique, tout est fait pour que vous ne puissiez résister à l'envie de pénétrer ce lieu de démesure. 

Alors que la foule émerveillée se précipitait sur d'énormes tubes transparents qui montaient jusqu'au plafond et qui étaient remplis d'une multitude de bonbons aux couleurs et aux goûts chez nous encore inconnus (beurre de cacahuète, noix de coco, cerise, menthe, etc.)...


je réussissais tant bien que mal à m'extirper de là pour rejoindre mon Eden à moi, les produits dérivés !

Bien que l'Eden en question fût un peu sur-peuplé, je découvrais avec joie les pulls, les shorts, les T-shirts, les sacs, les ustensiles de cuisine, les décorations de Noël et même les produits de beauté, naturellement tous à l'effigies des petites boules de plaisir chocolaté industriel. C'est alors que je les aperçus, tous deux, objets de mes fantasmes les plus chers, symboles au combien chéris de l'autorité, de la force, du courage, de la prestance et de la sécurité.


Mon imagination commençait dangereusement à dériver vers des contrées plus ou moins chocolatées mais certainement moins industrielles, lorsque je tombais nez-à-nez avec l'homme parfait, le baraqué flamboyant au regard bienveillant (quoique peu éveillé) et à la peau si rouge que je ne pouvais m'empêcher de l'envier...


et même en l'absence de toute bouche (d'incendie), j'étais certaine que si j'avais pu glisser la main sur sa cacahuète, elle aurait bien fini par fondre!  Mais c'était sans compter sur cette pouf de libertine qui n'avait de cesse d'exciter mon valeureux gaillard à coup de "Regarde mes jolies gambettes, j'ai mis mes plus beaux bas...". 


"Quelle salope!" n'ai-je pu m'empêcher de crier à travers le magasin et ses clients médusés. Un peu honteuse de m'être ainsi livrée en spectacle, je procédais à un rapide demi-tour lorsque je tombais nez-à-nez avec lui et son tonitruant "File dans la chambre, Amandine! "


Interloquée, incrédule, il me fallut quelques minutes et l'aide d'un gros costaud mousseux pour comprendre que l'on ne m'ordonnait pas de regagner ma chambre mais bel et bien le troisième étage du magasin. Je ne savais pas trop ce qui m'attendais là, mais à voir le regard effrayé de certains habitués du lieu, je me doutais que ça risquait de chauffer pour mon matricule ! 


Le feu aux joues, je fus donc contrainte d'emprunter un petit ascenseur dérobé à la vue de tous....


et alors que je parcourais l'étroit couloir qui me conduisait à la salle des supplices, les terribles tortionnaires qui m'accompagnaient ne cessaient de me rappeler que ce magasin avait des règles et que j'étais tenue de les respecter. 


Une fois introduite dans la grande salle et comme le règlement l'exigeait, je déposais ma pastille dans la grande vasque afin de préciser à tous mon statut de soumise à la punition...


et c'est précisément à cet instant là que je compris à quel point j'allais déguster ! Les affiches qui décoraient les murs étaient parfaitement claires, de toute manière.


Je vous passerai les détails de mon terrible châtiment mais sachez qu'il dura des heures et que rien ne me fût épargné, ni le martinet, ni le fouet. En sortant de là, toute la surface de mon corps me picotait, comme si je venais de prendre un bain dans une baignoire remplie de cacahuètes grillées ! 

L'après-midi était déjà bien entamé lorsque je pus enfin sortir de l'antre des enfers pour regagner ma chambre d'hôtel où m'attendait, chose promise, chose due, la plus grosse fessée de ma vie. Dans la rue, je n'osais pas me retourner. Mais plus je m'éloignais, plus j'avais l'étrange impression d'être encore la risée de mes tortionnaires.


Voilà, vous savez tout de ma terrible journée chez les M&M's !

A ceux qui s'inquiéteraient soudainement de ma santé mentale lors de ce fabuleux voyage, je dois avouer que je souffrais ce jour-là d'une légère intoxication au beurre de cacahuète (un peu trop) largement épandu sur mes pancakes au petit-déjeuner. 
Mais rassurez-vous, depuis ce fâcheux incident, je ne consomme plus que du sirop d'érable.  :-)


Avouez que si toutes les soirées "viens, je vais te montrer mes photos de vacances" se passaient comme cela, ce serait quand même plus drôle !!!

11 commentaires:

  1. Anonyme31/8/14

    c est bien connu
    les M & M's c est pas bon pour les fesses

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. surtout quand il y a une cacahuète à l'intérieur ! :-D

      Supprimer
    2. Anonyme31/8/14

      dans un M&M's digne de ce nom il y a toujours une cacahouète

      Supprimer
    3. Je suis d'accord avec vous, les seuls M&M's qui soient bons sont ceux qui contiennent un cacahuète (bonjour les calories...)!
      Mais historiquement parlant, le M&M's d'origine est celui qui n'en contient pas. Un jour que M. Mars (de la barre chocolatée du même nom) se promenait en Espagne durant la guerre civile, il s'aperçut que les soldats espagnols mangeaient des bonbons de chocolat enrobés de sucre afin que le chocolat ne fonde pas... Une fois rentré au pays, il s'associa à M. Murrie, chocolatier de son état (du NJ) pour plagier les bonbons espagnols et créer les M&M's. :-)

      Supprimer
    4. Anonyme31/8/14

      merci pour ce cours d histoire
      c est ce qu on appelle les smarties et je trouve cela vite écœurant
      les M&M's ont cela de délicieux comme pour tout vice que l on sait a l avance que c est "interdit" et qu on en paiera le prix tôt ou tard
      mais c est ce qui est délicieux
      hélas on est dimanche et l envie que vous avez provoqué restera inassouvie

      Supprimer
    5. Si c'est l'envie de cacahuètes chocolatées dont vous parlez, alors il vous faudra attendre demain. Mais j'espère quand même vous avoir donné d'autres envies... que vous pourrez assouvir bien plus tôt si vous avez une belle dame consentante à vos côtés ! :-)

      Supprimer
  2. Bertrand31/8/14

    C'est marrant cet endroit me rappelle de bons souvenirs. La dernière fois que j'ai été dans cette ville extraordinaire, il y a qqs années de cela, mon amie à cette époque (et sans doute ma meilleure partenaire de fessée) voulez absolument allez dans cet endroit et je ne cessais de lui dire que c'est le comble de l'infantilisme.
    Je crois que cet été à New-York s'ouvrait un grand magasin de lingerie "Agent provocateur" qui aurait pu nous intéressé tous les deux. Mais mon amie a fini par me faire céder et nous allâmes dans ce temple du M&M, de la consommation, du sucre ajouté et de l'obésité.
    Elle s'y est beaucoup amusé et moi profondément ennuyé. Après j'ai eu droit à ces magasins où on achète pleins de trucs en papier pour les mettre dans des cahiers ou je ne sais quoi. Au fur et à mesure, l'agacement d'un coté, la taquinerie insouciante de l'autre ont commencé à mettre de l’électricité entre nous. "You deserve a good spanking" lui dis - je assez fort avec l'accent français la fin de la journée.
    La fessée du soir fut intense et délectable. Sans doute les M&ms avaient contribué à mettre dans de bonnes conditions car la main me démangeait après m'être tellement ennuyé dans cet endroit, donc, malgré tout, merci les M&Ms!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai adoré vous lire Bertrand, merci infiniment !!! :-D
      C'est drôle comme on peut arriver parfois à faire des associations qui semblent à priori complètement incongrues et qui finalement résonnent de manière identiques chez d'autres personnes. La magie des fantasmes est toujours surprenante !
      Ceci dit, je vous rejoins entièrement. Je me suis infiniment plus amusée à imaginer les tribulations de la pauvre Amandine qu'à déambuler dans ce magasin qui n'est rien d'autre qu'un Disney Store à la sauce cacahuète... Pour retrouver son âme d'enfant, je préfère de très loin le Schwarz sur la 5e! :-)

      Supprimer
    2. lunapower1/9/14

      Je n'y suis même pas rentré chez M&M's, il y a quand même plus intéressant à faire à NYC que cet attrape touriste!
      Le Schwarz ça c'est juste magique :)

      Supprimer
    3. Je suis d'accord avec toi, ce magasin est juste un immense attrape touristes (les photos avec les personnages en mousse même pas beaux sont vendues 25 $ l'unité et le prix des bonbons en vrac a vraiment de quoi donner une indigestion) mais du coup tu as loupé une bonne occasion de mettre une grosse fessée à ta copine ! :-D

      Supprimer
  3. Pecan nutjob15/9/14

    Hmmm... Avec l'âge on prend du gras et c'est le risque de fessée pour gourmandise! (ou plus exactement: "fessée pour qui nous fait tout une affaire avec ses pounds en trop mais qui prend des sucreries")

    RépondreSupprimer

Merci de bien vouloir utiliser un pseudo pour vos commentaires (Il suffit de cocher la case nom/URL et d'y inscrire le pseudo que vous voudrez en laissant vide la case URL).
Les commentaires anonymes seront effacés.