dimanche 28 septembre 2014

Contre-jour


                 
                   Immobile, silencieuse, elle l'attend dans le soleil.
                   Elle signe son abandon dans une audace qui l'émerveille.
                   Si belle.

                   La tête emplie de leurs rêves secrets,
                   un présent en mains qu'elle sait mutin,
                   elle attend qu'il vienne l'emporter,
                   au cœur des nuages envolés.
                   Apaisée.

                   Son corps se tend et chasse ses peurs.
                   Elle se sentira bientôt en apesanteur,
                   dès qu'elle perdra tout sens de la douleur,
                   inondée d'un tout nouveau bonheur.
                   Si douce.

                   Viens, viens, murmure-t-elle, je n'ai pas peur.

                   Il ne montre rien, il est ému.
                   Son regard la scrute, ambiguë.
                   Il est arrivé en retard, taquin.
                   Il se tait et il sourit, enfin.

                   Elle reste calme mais sa main tremble.
                   Elle a terriblement peur des réprimandes.
                   Son cœur bât la chamade, elle est troublée.
                   Elle le regarde, impressionnée.

                   Bientôt elle saisira cette main,
                   qui signera son allégeance,
                   de sa musique, de ses accords,
                   vertigineux ténor.

                   Plus fort, plus fort, murmurera-t-elle, je n'ai pas peur.

                   Mademoiselle, c'est l'heure de votre fessée.
                   Etes-vous prête ?

17 commentaires:

  1. Anonyme28/9/14

    ça ressemble a une déclaration
    très joli ..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une déclaration d'amour à la fessée, c'en est une, assurément. :-)
      Merci de ces gentils mots, Anonyme, qui me font très plaisir. Mais quand vous déciderez-vous à prendre enfin un pseudo... :-)

      Supprimer
    2. arnaud nime29/9/14

      votre blog est déjà une déclaration d amour a la fessée :-)

      Supprimer
    3. J'adore votre pseudonyme. Il me fait rire. Merci !!!

      Supprimer
  2. Peter Pan29/9/14

    Bonjour Amandine,


    Bravo pour ce magnifique poème. Tout en étant à la fois mélancolique et passionnant. Une belle invitation à la fessée. Nous avons hâte d'en connaître la suite. Chacun de vos Post est une découverte surprenante. A la manière d'une maitresse de maison qui surprend ses invités par des saveurs inattendues...
    Encore merci. Peter Pan

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La suite?
      Pas tout de suite.
      Mais un jour prochain,
      je l'espère bien...
      Merci de vos encouragements, Peter Pan. Sur ce texte-là, ils me touchent tout particulièrement. :-)

      Supprimer
    2. Peter Pan29/9/14

      Bonjour Amandine,

      La photo qui l'illustre est assez romantique tout en restant simple et mérite un titre: L'atour (Eiffel) de l'Amour . En référence à Paris , la capitale mondiale des amoureux (et je ne parle pas de Venise la Sérénissime, évidemment, hors-catégorie, elle aussi).
      Petite suggestion au passage. Qu'en pensez-vous ? Peter Pan

      Supprimer
    3. Ce serait effectivement un très joli titre pour cette belle illustration. Merci, Peter Pan, pour ce charmant petit trait de romantisme ! :-)

      Supprimer
  3. Annonciate29/9/14

    Bonjour Amandine,
    C' est une magnifique poème que voilà, déjà l' attente,son trouble ( finalement c' est le plus terrible). Enfin il est là...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Annonciate,
      Effectivement, l'attente est certainement le moment le plus troublant où se mêle délicieusement l'angoisse et l'envie... :-)

      Supprimer
  4. Desdémone30/9/14

    Je suis d'accord, de même que dans l'amour les préliminaires sont meilleurs que l'acte, parfois (souvent ?).

    L'attente de la punition est délicieusement terrifiante. En effet, il se joue de moi, me laisse entendre que cela sera terrible "pas comme d'habitude", "au moment où je m'y attendrais le moins" ou "que cela me mettra vraiment à l'épreuve".

    En ce moment, cela fait trois jours que j'attends, je croyais que c'était pour ce soir. Je m'étais habillée prête à sortir, puis tout à coups SMS : j'ai quelque chose d'important à te dire après-demain, RV à ..."

    J'ai donc RV jeudi dans un lieu public à midi trente. Qu'est ce qui peut m'arriver ? Je voudrais vraiment savoir, je ne cesse d'y penser pffuuu !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'appréhension d'une fessée est terriblement excitante. J'ai l'habitude de la comparer à celle que l'on peut ressentir quand l'on se trouve dans la file d'attente d'une attraction à sensations fortes (bien que je ne sois pas du tout adepte de ce genre de chose). La fessée est le grand huit des émotions ! :-)

      Supprimer
    2. Desdémone30/9/14

      j'aime bien la comparaison avec le grand huit. C'est tout à fait çà !

      Supprimer
    3. En tout cas, je vous souhaite énormément de plaisir pour ce beau jeudi qui s'annonce. Il va vous manger toute crue, c'est certain, mais vous allez adorer ça ! :-D

      Supprimer
    4. Desdémone1/10/14

      hannn ! ça ne va pas m'aider à dormir cette phrase... Et demain il faut que que me change les idées. Bonne nuit Amandine.

      Supprimer
  5. Amandine ce poème est juste incroyable, un vrai délice à lire ! Les mots sont bien choisis et fin, c'est très fluide comme écrit on se laisse emporter plein d'envies... Ta plume m'a fait rêver :) ! Bise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis très honorée de recevoir ces mots de ta part, Paille Lee, petite fée de la poésie. Cela me touche vraiment. :10:

      Supprimer

Merci de bien vouloir utiliser un pseudo pour vos commentaires (Il suffit de cocher la case nom/URL et d'y inscrire le pseudo que vous voudrez en laissant vide la case URL).
Les commentaires anonymes seront effacés.