mercredi 10 septembre 2014

J'adore ou je déteste ?


Une petite liste des questions les plus couramment posées... 

Quelle est votre punition préférée ?  Une fessée, bien sûr ! Celle-là, elle était facile...

Quelle est la punition que vous détestez ?  L'indifférence.

Quel est votre instrument de fessée préféré ?  Si je n'ai pas le droit de dire la main (?), c'est le paddle en cuir (je l'adore vraiment celui-là) ou la ceinture... selon les circonstances... si j'ai le sentiment de la mériter au moins un petit peu ou pas du tout ! :-)

Quel instrument détestez-vous le plus ?  Le martinet à lanières épaisses donné à toute volée. Je déteste la sensation. 

Quelle est votre humiliation préférée ? Etre menacée/informée d'une fessée dans un lieu public où l'on peut nous entendre (mais comme j'adore cela, je ne suis pas sûre que ce soit vraiment une humiliation...)

Quelle humiliation détestez-vous le plus ? Les insultes verbales. Cela me fait immédiatement sortir du jeu et perdre toute confiance en celui capable de me traiter ainsi (même si je sais pertinemment que ce ne sont que des mots sans signification réelle, que pour la plupart des gens c'est affectueux, et tout et tout... pour moi il s'agit d'une limite absolument infranchissable).
 
Quelle est la manière dont vous préférez être frappée ? En alternance de rythme et de force. J'aime être surprise. Le dialogue qui accompagne les coups est aussi très important. Il me donne un peu de maîtrise sur le déroulement de la fessée. Je réponds de manière légèrement insolente lorsque je veux être frappée un peu plus fort/vite, ou de manière plus contrite quand le rythme me convient (mais chut, ne le dites jamais à mon fesseur !!!). Globalement, j'aime que la fessée aille crescendo et se termine en "bouquet final" sinon je me dis "Mince, c'est déjà fini?" et ne peux me départir de ce petit sentiment de frustration très très agaçant ! 

Quelle est la manière dont vous détestez être frappée ? Très fort et à toute volée d'entrée de jeu. Dans ce cas, je ne ressens strictement aucun plaisir, juste de la douleur. Une fessée punitive que je mérite vraiment peut m'être donnée ainsi, bien sûr (je n'ai jamais remis en question la moindre de mes "vraies" punitions, à condition bien sûr que les raisons de cette punition m'aient été expliquées).

Quelle est le trait de caractère d'un spanker que vous préférez ? La bienveillance. 

Quelle est le trait de caractère d'un spanker que vous détestez? L'égocentrisme. 

Quelle est votre excuse préférée ? "Je ne l'ai pas fait exprès". Sans rire, des fois c'est quand même vrai... Mais cette excuse là ne sert strictement à rien auprès d'un véritable spanker. Heureusement ! 

Quelle est l'excuse que vous détestez ? "J'ai mes règles", of course. Bon, ça non plus, ça ne marche pas auprès d'un véritable spanker ! 

Quel est l'endroit que vous préférez pour recevoir une fessée ? Une jolie chambre, douillette et insonorisée. J'aime que l'on puisse prendre tout son temps, sans être gêné/interrompu par tout ce qui peut se passer autour de nous, que l'on soit dans notre bulle en somme.

Quel est l'endroit que vous détestez pour recevoir une fessée ? Je ne sais vraiment pas ! Un endroit sale, peut-être, avec plein d'araignées... une cave ou un grenier !

Quel est votre moyen de contrainte préféré ? L'esprit suffit, je suis plutôt docile... Mais si l'on doit m'attacher (les poignets), je préfère les choses très douces comme les foulards.

Quel est le moyen de contrainte que vous détestez ? Les choses qui peuvent blesser les chaires, une corde trop serrée par exemple.


Voilà pour moi ! Si le cœur vous en dit, vous pouvez répondre à l'une ou toutes ces questions vous aussi (en en changeant un peu la formulation si vous êtes de l'autre côté du manche...). :-)

 

24 commentaires:

  1. Le meilleur des instruments, pour moi, c'est la main... Mais si je dois choisir autre chose, c'est le martinet à lanières plutôt fines :)
    Je n'ai jamais essayé le paddle, par contre, il va falloir que j'en parle à mon Maître :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le paddle en cuir est vraiment délicieux. Les sensations ressenties sont assez proches de celles que procurent la main, mais en un peu plus superficielles et plus brûlantes. J'espère que tu auras l'occasion de l'essayer un jour. Mais remarque, la main est toujours plus agréable alors si ton Maître préfère te fesser ainsi, ce n'est peut-être pas plus mal !!! :-)
      (le paddle en bois ne donne pas du tout le même genre de sensations, je préfère de loin celui en cuir)

      Supprimer
    2. Je prends bien note ! Je suis du genre à vouloir tout essayer :)

      Supprimer
    3. Tu as raison de vouloir tout essayer, il n'y a que comme cela que l'on peut se faire une idée juste. Et si tu es entre des mains bienveillantes, il n'y a vraiment aucun risque à la faire, que du plaisir... :-)))

      Supprimer
  2. Petit questionnaire coquin et plaisant.

    RépondreSupprimer
  3. Marina11/9/14

    Intéressant ce quizz, je vais m'y intéresser de plus près.
    D'ores et déjà, en ce qui concerne mon endroit préféré, je sais que dès mon arrivée sur place, la meilleure façon de l'apprivoiser - je veux parler du grenier- est de le rendre en état de propreté pour y recevoir autant que donner toutes les attentions, sinon gare .....à la fessée qui ne manque pas d'arriver, mais que je suis bien venue chercher aussi !
    C'est bon de retrouver vos foisonnantes trouvailles, on ne s'ennuie pas avec vous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel plaisir de vous retrouver vous aussi Marina ! Vous êtes si gentille ll! :-)
      Le grenier est un bon endroit pour ce qui est de la discrétion requise (surtout s'il y a des enfants dans la maison) mais je suis allergique à la poussière et faire le ménage dans un endroit où il y en a trop, c'est la crise d'asthme assurée ! :-D

      Supprimer
    2. Peter Pan11/9/14

      Bonjour Amandine !

      Excellent ce jeu du "portrait chinois" ! Un bon test. Vos post sont toujours des découvertes. Merci. Mes préférences dans ce jeu, en vrac :
      La fessée déculottée - juste ce qu'il faut pour marquer sans trop souffrir - sur les genoux, of course ! - ambiance détendue - chambre - fermeté dans le geste et la voix- pas de liens et autres contraintes matérielles (ça ferait un peu esclave entravé/e). Voilà ma version. A qui le tour ?
      Peter Pan

      Supprimer
    3. Merci de nous livrer votre version personnelle de la fessée idéale, Peter Pan. Je comprends parfaitement vos goûts ! :-)

      Supprimer
  4. Ventoux11/9/14

    Je tiens à vous rassurer chère Amandine,
    le grenier dont vous parle Marina est très exceptionnel,
    le ménage qu'elle y fait régulièrement, avec le plus grand soin
    et en tenue adéquate, en fait une pièce très agréable.
    Ce cérémonial qui précède nos soirées fait partie du plaisir.
    Ainsi, ce "grenier" est "un autre monde",
    celui dans lequel elle aime s'abandonner entièrement
    et dans lequel je la tiens entre mes mains... puis dans mes bras.
    Hors du décor et des meubles du quotidien (il est vide),
    l'imaginaire vient envelopper nos jeux comme un nuage magique.

    Merci de vos merveilleuses idées, nous sommes déjà créatifs par nous-mêmes
    mais chacune de vos nouveautés nous fait saliver.

    PS : Vous avez raison, Marina est vraiment adorable !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous formez vraiment un couple formidable tous les deux ! Vous avez une petite bulle rien qu'à vous, alors... :-)))

      Supprimer
  5. Pour ma part,je préfère fesser à la main, au salon ou dans la chambre. Aucune excuse n'est acceptée :-). Et un foulard en soie est dédié aux poignets de ma belle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime beaucoup votre manière de de faire de votre belle la plus belle des princesse, Hadrien ! :-)

      Supprimer
  6. Quelques réponses à votre questionnaire, Amandine.
    - Punition préférée : donner des coups d'allumette sur le gros orteil droit... Ben non, la fessée bien sûr !
    - punition détestée : les mots qui font mal, proférés ou entendus
    - instruments préférés : la main et le martinet. Tous deux sont différents et complémentaires, tous deux emblématiques de la fessée, et tous deux peuvent être caressants ou très cinglants. Mais j'aime aussi le paddle, la brosse ou la baguette, coupée dans la campagne sous les yeux, inquiets et excités, de la fautive
    - instrument sinon détesté, mais peu apprécié : la ceinture (désolé, Amandine...) qui m'évoque trop la violence conjugale. Et puis je ne sais jamais trop quoi faire de la boucle...
    - humiliations préférées et détestées : comme vous, Amandine, que je sois d'un côté ou un autre du manche
    - comment j'aime fesser : assez fort au départ pour que la dame sache à quoi s'en tenir, un peu moins ensuite pour qu'elle puisse bien sentir ce qui lui arrive, puis de plus en plus fort jusqu'au bouquet final
    - comment je déteste fesser : une fesse, puis l'autre, et on recommence indéfiniment comme sur tant de vidéos
    - trait de caractère préférée d'une spankee : l'humour
    - trait de caractère détestée : le consumérisme comparatif ( celui là, qu'elle note je lui mets par rapport au précédent spanker ?)
    - meuble préféré pour donner ou recevoir la fessée : le lit, certes, surtout pour la suite, mais aussi la chaise, qui livre le corps sans défense et lui donne une belle courbure. C'est un peu le symbole de la fessée.



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Vincent et merci d'avoir pris le temps de répondre de manière aussi complète ! :-)))

      Pour ce qui est de la boucle de la ceinture, il suffit de la garder au creux de sa main et d'enrouler un peu de la ceinture autour pour qu'elle reste bien en place. Après, vous pouvez plier en deux la ceinture ou pas, selon l'effet que vous voulez donner (enfin, je dis tout ça mais je ne l'ai jamais donnée moi-même alors peut-être bien que je me trompe...).

      La ceinture représente l'un des symboles de la virilité . Je comprends donc très bien votre sentiment qu'elle se rapproche par trop de la violence conjugale. Mais je dois dire que ce symbole de virilité s'intègre parfaitement à mon univers fantasmatique (la fessée conjugale, érotique ou punitive, mais toujours considérée comme vecteur d'amour), bien plus que le martinet qui est, pour moi, trop connoté "enfance" (pour les martinets traditionnels) ou SM (pour tous les autres). Il faut dire aussi que je n'ai, jusqu'à présent, jamais connu de "bonnes" sensations avec cet instrument ! Peut-être un jour cela changera-t-il.

      Oh mince, j'avais oublié le meuble préféré, vous avez raison. Et pour moi c'est tout comme vous, sans hésitation la chaise ! Elle est infiniment plus troublante que le lit, tant je m'y sens plus proche de mon partenaire mais surtout plus "démunie/fragile". Une fessée donnée comme cela me fait vraiment chavirer :-)

      Supprimer
    2. Peter Pan12/9/14

      Bonjour Amandine,


      J'avais oublié la chose la plus importante dans l'art de donner la fessée. Comme chaque artiste en son domaine, chacun/e y va de sa touche personnelle, selon le degré d'intimité et de confiance envers son/sa partenaire. L'outil préféré de l'homme, inusable : sa main; Elle procure une relation "peau sur peau, elle électrise les deux partenaires et joue d'intensité entre les deux. Une main, mille sensations...
      La fessée à la main reste pour moi irremplaçable et elle a ma préférence, même si quelque fois elle montre des signes de fatigue !
      Mais avais-je besoin de le préciser.
      Quant au mobilier, cela m' importe moins . Mais c'est un avis perso.
      Peter Pan

      Supprimer
    3. Bonsoir Peter Pan,
      Je suis d'accord avec vous (comme la majorité des lecteurs de ce blog, je pense), la main est le meilleur vecteur de la fessée ! Parce qu'elle peut faire mal mais jamais trop, parce que surtout elle maintient un lien "charnel" entre les deux partenaires.
      Cependant, les instruments peuvent amener ce petit peu de sel, d'appréhension, de sensations nouvelles qui rend la fessée vraiment inoubliable. Mais, à mon sens, ils ne doivent jamais se substituer à la main, juste venir en complément. :-)

      Supprimer
  7. Pecan nutjob15/9/14

    "J'ai mes règles" n'a jamais été une excuse chez nous. Un bout de ficelle qui sort n'empêche pas une fessée déculottée...

    (Et pour une serviette seule, il suffit sans doute de ne baisser que l'arrière de la culotte!)

    Aussi temps d'appliquer la "double peine": fessée et toilette intime devant et derrière. ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord avec vous, les règles n'empêchent pas de recevoir la fessée, il suffit de mettre un tampon. Par contre, j'ai cru remarquer que les sensations étaient plus douloureuses pendant cette période-là. J'avais même écris un post sur ce sujet, à l'époque.

      Supprimer
  8. Pecan nutjob15/9/14

    Pour le meuble... nous préférons en général le lit ou le canapé parce que la chaise, si elle est fortement fantasmatique, pose parfois des problèmes de stabilité et de fatigue.

    Une différence entre nous et vous est que nous aimons bien l'ambiance "discipline traditionnelle à la maman / à la gouvernante". Donc pas de ceinture, trop connotée femme battue ou châtiment corporel trop cruel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est dommage que vous ressentiez la ceinture comme trop cruelle. Comme tout instrument, elle peut être aussi douce ou dure que l'on veut. Il suffit d'apprendre à la maîtriser. Mais déjà, si vous ne doublez pas la ceinture et ne vous servez que du bout de la lanière, ça ne fait pas bien mal, je vous l'assure ! :-D

      Supprimer
  9. Pecan nutjob17/9/14

    Amandine, bien d'accord avec vous que la main est le meilleur instrument, pour les mêmes raisons que vous: contact charnel, impossible de blesser... Pour le contact, c'est pour cela que nous préférons donner la fessée sur les genoux.

    Nous utilisons les instruments pour diverses raisons. Parce qu'une bonne fessée fait mal à la main et qu'une pantoufle peut éviter cela. Parce qu'un vilain garnement français recevait le martinet et qu'une naughty girl américaine recevait la brosse ou un petit paddle en bois. Parce qu'une vilaine écolière reçoit l'instrument sur les fesses, penchée sur un bureau... L'achat d'un paddle en cuir est programmé.

    Comme vous nous aimons que la fessée, au début, aille crescendo. Pour la fin? Ça dépend... mais quand le cul est rouge et "pique", souvent. ;-)

    Nous n'utilisons pas de moyen de contrainte.

    Des humiliations? Nous n'insultons pas. Par contre, une fessée pour un motif réel s'accompagne de reproches (c'est très cliché, mais c'est du "scolding") et du rappel qu'il y a à se comporter comme un(e) vilain(e) alors qu'on est adulte. Une fessée plus récréative peut s'accompagner d'un constat d'humidité chez madame ou de turgescence pour les deux, avec l'embarras du constat d'être excité en se faisant claquer les fesses... Et n'oublions pas les humiliations médicales, comme le suppo, le lavement ou le thermomètre ("j'étais de mauvaise humeur car je me sens mal, j'ai mal à la tête" -> thermomètre et/ou suppo de paracétamol).

    Ce que nous détestons le plus? Avoir peur qu'on nous entende ou qu'on nous interrompe. C'est difficile à gérer avec les enfants.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les reproches font partie intégrante de toute fessée, qu'elle soit érotique ou punitive, donnée pour un motif inventé ou réel. Ce sont eux qui nous font frissonner au départ et nous donnent tant envie de la fessée. Je suis toujours infiniment déçue quand il n'y en a pas (ce arrive la plupart du temps, malheureusement, car les hommes n'aiment pas gronder). :-)

      Pour ce qui est de la crainte d'être entendu par les enfants, c'est effectivement le plus délicat quand on vit la fessée en couple. Mais il ne faut pas non plus trop s'inquiéter. De nos jours, il y a beaucoup d'enfants (comme le mien), qui ne savent pas vraiment ce qu'est la fessée. Ils n'en ont jamais été menacé, ils n'ont jamais lu la comtesse de Segur et je ne me souviens pas d'avoir vu la fessée présente dans aucun de ses livres ni dans aucun des films/dessin animé qu'il ait regardé. Donc je ne pense pas qu'entendre le bruit de quelques claques sur les fesses puissent être associé à une notion de violence domestique dans son esprit. Surtout si ce bruit est accompagné d'éclats de rire, comme c'est souvent le cas quand nous "jouons".

      Cela me rappelle une petite anecdote. L'été dernier, nous avions envoyé nos enfants (12 ans tous les deux à l'époque) se baigner à la piscine qui était assez éloignée de la maison et nous étions rentrés précipitamment à en prenant soin de fermer la porte à clé. Mais au beau milieu de la fessée, mon ami (qui n'est pas aussi sourd que je le suis moi-même, heureusement) a entendu du bruit... les deux garnements étaient rentrés par la fenêtre !!! Je ne sais pas exactement ce qu'ils ont entendu, mais quand nous sommes redescendus de la chambre, tout penauds, ils avaient du mal à se retenir de rire et au final, je ne pense pas qu'ils aient été traumatisés. :-)

      Supprimer

Merci de bien vouloir utiliser un pseudo pour vos commentaires (Il suffit de cocher la case nom/URL et d'y inscrire le pseudo que vous voudrez en laissant vide la case URL).
Les commentaires anonymes seront effacés.