samedi 13 septembre 2014

Si la fessée était une pâtisserie ?


Une question que l'on m'a posé et qui m'a pris de court.

Je ne suis pas spécialement portée sur les desserts. Les seules qui me font fondre, ce sont les pâtes à choux remplies de crème. J'adore cela, un plaisir tout-à-fait régressif. Lorsque j'étais enfant, nous passions souvent à la pâtisserie le dimanche (mais pas à la sortie de la messe, je vous rassure) et l'on choisissait toujours pour moi un éclair (ou une religieuse) au chocolat. Miam !!!

Mais en grandissant, le chocolat a perdu ses charmes auprès de mes papilles gustatives. Après une courte idylle avec le café, mon cœur s'est tourné à jamais (je pense) vers des saveurs plus fruitées. 

Il y a une dizaine d'année, je vivais en région parisienne et, comme beaucoup de jeunes mamans, j'adorais jouer à la poupée. Mon magasin d'accessoires préféré était situé rue Tronchet, à deux pas de la Madeleine, et chaque fois que j'allais là-bas, je passais devant les vitrines d'un célèbre traiteur chez qui il y avait un rayon entier d'éclairs ! De toutes sortes, des salés, des sucrés, des aux saveurs vraiment inattendues. A l'époque, je raffolais de ceux à la cerise. Alors forcément, j'ai pensé à cela en premier...

une fessée, c'est un éclair à la cerise ! 

Vite, je me suis précipitée sur google et j'ai tapé le mot "éclair à la cerise" suivi du nom du célèbre traiteur... et je n'ai rien trouvé ! Ne le vendent-ils plus???
Mais finalement j'ai trouvé beaucoup mieux, quelque chose d'un peu plus acidulé et pétillant ! 




Il s'agit du "Bulles et Framboise", un éclair à la framboise et au champagne, recouvert d'un glaçage à la framboise et de pépites argentées pétillantes. Je ne l'ai jamais goûté, mais il me semble parfait pour représenter la fessée. :-)

Et pour vous, ce serait quoi ???


Petit complément...
Je viens de tomber sur cette photographie. J'ignore ce que c'est, mais c'est tout rond comme des fesses, tout rouge comme après une fessée et tout moelleux comme quand il vient en elle, après... vraiment parfait ! 



20 commentaires:

  1. Annonciate13/9/14

    Bonjour Amandine,
    Je dois dire que votre Bulles et Framboise me plairait beaucoup, comme Bulles et Fraise je suppose.
    Moi ma pâtisserie préférée c' est une espèce de boule au chocolat et à l' intérieur une meringue. J' en raffole mais si je vous indique le nom, on va me traîter de raciste. C' est un petit peu idiot car je n' ai jamais pensé à ca.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bulle fraise et un brin de menthe, ce serait parfait ! :-)
      Je vous comprends, la sensation de la meringue qui fond dans la bouche est juste divine (mais dommage que ce soit si sucré!). La plupart des pâtisseries ne fabriquent plus cette douceur à cause de son nom. C'est complètement stupide alors qu'il suffirait juste de changer le nom !

      Supprimer
  2. Peter Pan13/9/14

    Bonjour Amandine,

    Hummm ! Appétissant toutes ces bonnes pâtisseries !!! Plus on connaît, plus on aime ! En art culinaire, comme pour l'art en général, il faut beaucoup de temps, de travail et de doigté, pour obtenir un plat réussi. Et dans l'art de fesser, il faut mettre en condition et laisser mijoter pour le plaisir de savourer au repas...
    Perso, en patisserie, j'hésite entre le fraisier et la charlotte au chocolat (avec boudoirs trempés dans le jus d'orange pressé nature et pâte au chocolat genre marbré. Ma spécialité. ) Mais étant diabétique, depuis deux décennies, j'en suis réduit aux tartes aux pommes (le seul fruit le moins sucré et régulateur de glycémie.) Faut aussi profiter des petits plaisirs de la vie... Carpe Diem !
    Aah le gloubi-boulga de notre jeunesse ?
    Bon appétit à tous et toutes. Peter Pan

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si en matière de fessée il faut laisser mijoter pour en savourer toutes les saveurs, s'il vous faut éviter le sucre et si la pomme est le seul fruit qu'il vous soit autorisé, alors je verrai pour vous une sorte de confiture que je fabriquais lorsque je vivais au Etats-Unis et qui consistait à laisser cuire pendant très longtemps (10 à 12 heures) des pommes dans de la cannelle, sans y ajouter le moindre gramme de sucre! C'était délicieux (et très diététique).
      Mais bien sûr, il faut aimer la cannelle, ce qui n'est pas toujours le cas des palets français peu habitués à cette épice. :-)

      Supprimer
    2. Peter Pan13/9/14

      Bonsoir Amandine,

      Vous êtes adorable !!! Je prend bonne note de cette recette que j'essaierais de faire avec l'aide de ma sœur ainée (qui aime bien cuisiner). Eh oui, concilier santé et plaisir des papilles n'est pas toujours un exercice facile mais parfois, il faut se risquer un peu...
      Encore merci à vous ! Et bon WE. Peter Pan

      Supprimer
    3. Peter Pan13/9/14

      Bonsoir Amandine
      Au premier coup d'œil, la 3ème photo me semble être une sorte de
      " Fraisier" ou une "Dame blanche aux fraises" ? A vérifier.
      Peter Pan

      Supprimer
    4. Pour la "confiture" de pomme, le secret est de la faire cuire à feu très doux, mais très longtemps (au moins une dizaine d'heures). C'est très bon, vous verrez, et c'est suffisamment sucré tant le fructose du fruit a eu le temps de se concentrer. Je pense que c'est une recette Amish à l'origine (en tout cas, c'est chez eux que je l'ai découverte). :-)

      Pour le gâteau, je ne sais pas. Il me semble que sa structure est très aérienne, peut-être meringuée?

      Supprimer
  3. Peter Pan13/9/14

    Originale et très romantique, la photo du billet ! Montage ou réalité ? Dans le second cas, chapeau pour la patience du photographe animalier !
    Peter Pan

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je la trouve très jolie, moi aussi. Je ne pense pas qu'il s'agisse d'un montage, mais juste d'une composition de l'artiste qui aura déposé-là les petites coccinelles. :-)

      Supprimer
  4. Tout ça m'a donné envie de découvrir l'éclair aux framboises !
    Pour moi, la fessée serait un muffin au chocolat accompagné d'un coulis de fruits rouges pas trop sucré, pour garder l'acidité des fruits. Parce que les fessées de mon Maître vont crescendo, d'avord très douces et de plus en plus acidulées.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un muffin au chocolat nappé d'un coulis de fruits rouges, ce serait parfait en effet ! Ou même un petit fondant au chocolat au cœur coulant quand on croque dedans, mais là je m'égare peut-être... :-D
      Les fessées crescendo, ce sont les meilleurs, celles qui nous permettent d'aller le plus loin ! :-)))

      Supprimer
    2. Effectivement, le crescendo est ce que je préfère aussi. Une douleur trop vive, trop vite, a souvent le don de me refroidir un peu...

      Supprimer
    3. Si une fessée est donnée d'emblée très vite et très fort, les endorphines n'ont pas le temps d'agir et tout ce que nous pouvons faire, c'est tenter de supporter tant bien que mal la douleur. Il n'est ni question de plaisir, ni possibilité de lâcher-prise. On se crispe, jusqu'à ce que la fessée cesse.
      Personnellement je déteste cela et ce type de fessée ne doit m'être donnée qu'en cas de punition réelle et méritée (pas question de subir cela lors d'un jeu!).
      Par contre, je trouve plutôt séduisante la manière de faire exposée sur le post précédent par Vincent Flâneur de débuter la fessée forte et vite, juste pour bien "planter le décor" et nous permettre de nous mettre dans la psychologie de la personne "punie" (ou "soumise"). Mais il faut impérativement que ce temps soit limité et que l'on reprenne ensuite une fessée plus progressive, afin de laisser le temps à la fois aux endorphines de nous plonger dans une certaine forme de plaisir et à notre esprit de lâcher prise.
      Dans ces conditions-là, la fessée peut vraiment aller très loin parce qu'on ne ressent plus vraiment la douleur. On est dans ce que les américains nomment le "subspace" et qui surprend toujours les fesseurs non switchs. :-)

      Supprimer
  5. Bonjour Amandine,
    Curieusement, plutôt qu'une pâtisserie, la fessée me ferait plus penser à un fruit : La grenade ! Celle multitude de de graines pétillantes et très acidulées, qui se poussent les unes les autres et pétarade dans notre palais ....
    Ceci dit et en dehors de ça, je suis particulièrement friande bcp du gâteau dont parle Annonciate ;)
    Plein de bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Chilina,
      Je ne crois pas n'avoir jamais mangé de grenade mais tu m'as mis l'eau à la bouche. Je vais vite faire un petit tour chez mon primeur préféré :-D
      Plein de bisous à toi aussi, ma belle !

      Supprimer
  6. Bonjour Amandine, je vous dirais bien qu'un Financier fessant une Misérable, c'est Merveilleux mais bon.
    Pour moi qui fait mon pain à la main, la fessée est un peu comme un brioche. Il faut de la force pour pétrir, de la finesse pour doser les éléments, du temps pour que la pâte lève (ou que la sauce prenne, pour les tenants des métaphores cuisinières) , du feu, beaucoup de feu pour colorer et faire croustiller.
    Et après, on déguste...à deux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Hadien,
      Mais qu'est-ce donc qu'un/une misérable? Je n'en ai jamais entendu parler. Est-ce une pâtisserie belge ? Si c'est le cas, je suis sûre que c'est délicieux, comme toute votre gastronomie !
      Votre définition de la brioche est vraiment chamboulante ! Vous tenez-là sans aucun doute la meilleure définition pâtissière de la fessée ! Je crois que plus jamais je ne verrai une brioche de la même façon... :-D

      Supprimer
  7. voici un lien , c'est UN misérable (mais bon, je me vois mal fesser un garçon) et j'ignore la nationalité de ce gâteau de pauvres gens.
    Pour la brioche, (hormis celle que je porte autour de la taille) ma préférée est la Challah, un pain de fin de sabbat des juifs sépharades. Au lieu de beurre on y met de l'huile d'olive et c'est fort digeste. Mais je digresse, je digresse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Décidément, que de découvertes grâce à vous, Hadrien ! :-))))
      Le misérable a vraiment l'air délicieux (mais j'adore tout ce qui contient de l'amande, forcément...). J'espère un jour avoir la joie d'y goûter! Je ne fréquente pas souvent les pâtisseries (uniquement quand j'ai des invités et que j'ai la flemme de faire le dessert) mais je ne me souviens pas en avoir jamais vu.
      Quant à la Challah, je ne crois pas non plus l'avoir jamais goûtée. Mais une brioche, c'est toujours bon, surtout avec de la confiture de rhubarbe (ma préférée, de très très loin... celle que ma maman ne fait que pour moi parce que personne n'aime ça à part moi ! :-D )

      Supprimer
  8. http://www.solo.be/fr/recettes/miserable/

    avec le lien, c'est mieux

    RépondreSupprimer

Merci de bien vouloir utiliser un pseudo pour vos commentaires (Il suffit de cocher la case nom/URL et d'y inscrire le pseudo que vous voudrez en laissant vide la case URL).
Les commentaires anonymes seront effacés.