vendredi 28 novembre 2014

Fantasmes




Vous avez sans doute déjà entendu parler des résultats des derniers travaux de recherche du département de psychologie de l'université de Montréal, portant sur les fantasmes sexuels. Cette étude avait pour objectif de déterminer, à travers leur fréquence d'occurrence, quels fantasmes pouvaient être considérés comme étant réellement "hors de la norme". Sans déflorer le sujet, vous vous doutez bien que le fantasme de la fessée est loin d'être marginal. Au grand damne de ceux qui s'estimaient en cela faire partie d'une élite, sa fréquence se situe dans la moyenne, chez l'homme comme chez la femme.

Mais avant d'aller plus loin, il convient d'émettre quelques réserves sur l'extrapolation des résultats de cette enquête. Les chercheurs ont interrogé 799 hommes et 718 femmes, âgés en moyenne d'une trentaine d'années. Les résultats sont donc révélateurs des fantasmes des jeunes adultes bien plus que de la population moyenne. Or nous avons tous plus ou moins constaté que nos fantasmes évoluent un peu, avec l'âge et l'expérience... Par ailleurs, parmi les personnes interrogées,  85,1% affirmaient qu'ils étaient hétérosexuels, 3,6% qu'ils étaient homosexuels et le reste entre les deux. Les résultats sont donc à associer à une population principalement hétérosexuelle.


Maintenant que vous savez tout du biais de cette étude, penchons-nous un peu sur ses résultats...

Tout d'abord celui qui m'a le plus surprise, le fantasme Number One, le plus courant chez la femme (92%) comme chez l'homme (88%) : ressentir des émotions romantiques pendant l'acte sexuel. Je ne suis pas certaine qu'en France le même résultat aurait été obtenu, mais néanmoins il me ravit.

Le deuxième fantasme le plus courant devrait réconcilier nos deux continents : prendre part à une fellation ou à un cunnilingus. 79% des femmes et 88% des hommes affirment en rêver. Il n'y a donc aucune raison de s'en priver, sauf si, bien sûr, les femmes ne rêvent que de cunnilingus et les hommes que de fellation... Mais non, rassurez-vous! 78% des hommes affirment fantasmer sur le cunnilingus et 72% des femmes rêvent de fellation. L'entente parfaite !

Je vous passe les suivants, ultra-classiques : faire l'amour dans un endroit inhabituel (82% des hommes comme des femmes en rêvent) ou dans un endroit/atmosphère romantique.

Les premières discordances H/F commencent à apparaître dès lors que l'on introduit un autre partenaire dans l'histoire...

Sans surprise, avoir des rapports sexuels avec deux femmes en même temps fait énormément fantasmer les hommes (85%) alors que les femmes sont plus réticentes à l'idée (mais 37% déclarent tout de même être excitées à l'idée). Notons d'ailleurs qu'il ne s'agit pas forcément là d'un fantasme machiste, puisque 82% des hommes avouent également s'exciter à l'idée de juste regarder deux femmes faire l'amour entre elles. Le mystère du plaisir féminin, sans doute...

Faire l'amour avec plus que 3 femmes, mais que des femmes, émoustillent tout autant nos hommes. Ils sont 75% à en rêver. Mais les femmes semblent un peu moins ouvertes à cette idée. Cela ne ferait plus frissonner que 24% d'entre elles.

En revanche, l'amour en groupe semble faire fantasmer bien davantage les femmes que les hommes. 57% d'entre elles affirment fantasmer de faire l'amour avec tout plein d'hommes et de femmes mêlées, contre seulement 16% des hommes (?).

Et si on faisait ça en toute connaissance, avec un(e) ami(e), un(e) proche, un(e) collègue, le boulanger, une star? Encore une fois, cela fait plus fantasmer les hommes que les femmes, mais l'écart s'amenuise : 83% des hommes se verraient bien coucher avec une connaissance contre 66% des femmes. Méfiez-vous de vos ami(e)s...

Et si on devait se taper le conjoint, en même temps? La moitié des hommes (42%) seraient encore partants alors que la majorité des femmes se retireraient (seules 17% se déclarent encore émoustillées à cette idée).

Les stars ont finalement moins la cote que le copain ou la copine. Seuls 62% des hommes fantasment sur Angelina (ou une autre) alors que 52% des femmes se verraient bien passer la nuit dans les bras de Brad (ou d'un autre).

Le voyeurisme, enfin, semble être un fantasme majoritairement masculin puisqu'il concerne 63% des hommes contre seulement 32% des femmes.

Passons maintenant à des questions purement ...

Les hommes préfèrent-ils des petits seins ou des gros seins? A mon avis, ils s'en fichent puisque 69% disent fantasmer sur des gros seins et 52% sur des tout petits. 

Et la différence d'âge? Les hommes affirment fantasmer sur des partenaires beaucoup plus jeunes à 57% (contre seulement 18% pour les femmes), mais 48% d'entre eux disent également fantasmer sur des partenaires beaucoup plus âgées. Et chez les femmes? Seules 18% d'entre elles fantasment sur des partenaires beaucoup plus jeunes et 34% sur des partenaires beaucoup plus âgés. Mais n'oublions pas que cette étude reflète en moyenne l'opinion des trentenaires et que les adolescents font forcément moins fantasmer que les adolescentes... 

Venons-en à présent à ce qui fait l'âme de ce blog, le fantasme de la fessée !

Vous avez sans doute lu un peu partout le résultat phare de cette étude, à savoir que 65% des femmes et 53% des hommes rêveraient d'être dominés sexuellement. Un fantasme extrêmement répondu, donc, voire complètement banal.

Est-il difficile de trouver un partenaire qui partagerait cette même envie de jeu? A priori non, puisque 60% des hommes et 47% des femmes affirment également s'exciter à l'idée de dominer sexuellement son/sa partenaire. Ouf ! 

Mais malheureusement, soumission et domination n'impliquent pas forcément la fessée. Le fantasme D/s le plus courant est d'être attaché pendant l'acte sexuel ; près de la moitié des gens interrogés en rêvent. Mais pour ce qui concerne la fessée proprement dite, seuls 24% des femmes et 44% des hommes seraient prêts à la donner, et seuls 36% des femmes et 29% des hommes seraient prêts à la recevoir...

C'est beaucoup moins que les 65% fièrement annoncés au départ, mais cela reste tout de même assez honorable !

J'arrête là mon blabla sur cette étude, mais si vous avez un fantasme qui n'a pas été cité et dont vous souhaiteriez connaître la fréquence (chez nos cousins canadien), vous trouverez tous les résultats ici.


19 commentaires:

  1. Peter Pan29/11/14

    Bonjour Amandine,


    Extrêmement intéressante cette "photo" de nos fantasmes secrets. Juste une précision: par "canadien", doit-on comprendre l'ensemble du Canada ou bien , le Québec francophone puisque vous citiez Montréal. Je vous titille mais les uns étant d'origine Anglo-saxonne et les seconds, Français, donc latins par affinités et il y a peut-être divergence sur les fantasmes. A défaut, question nulle.
    Les femmes semblent partager avec beaucoup de difficulté leurs conjoints avec d'autres femmes. Fidélité ? Romantisme ? Les hommes en revanche , sont partants pour "une polygamie de circonstance" et adorent multiplier les conquêtes.
    L'instinct du "mâle " qui refait surface et flatte son égo ?
    Le fantasme de la fessée, le plus ancien et le plus ludique.
    Les femmes sont prêtes à accepter à "s'abandonner" à leur partenaire masculin (par amour, ou résignation ou pour leur faire plaisir ? ) mais les hommes veulent garder la maîtrise du jeu, dans tous les cas. D'où la petite proportion de leur part, à être dominés. La honte pour leur égo ?
    Vraiment riche d'informations cette étude. Evidemment chacun/e en comprendra ce qu'il veut. Bon sujet de réflexion pour le WE. Peter Pan

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Peter Pan,
      A ma connaissance, les personnes interrogées étaient québécoises. Elles ont répondu anonymement à un questionnaire posté sur internet (probablement est-ce pour cela que les personnes de plus de 55 ans étaient sous-représentées). :-)

      Supprimer
  2. Peter Pan29/11/14

    Bonjour Amandine,

    Ce tableau "l'étreinte passionnée" est-il contemporain car la signature datée
    semble indiquée 1909 ou 2009 (?). Belle toile avec un contraste force (rougeâtre: masculin) et douceur (bleuâtre, aérienne : féminin). Superbe. Peter Pan

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il me semble qu'il est inscrit 2013 sur le tableau, à côté de la signature.

      Chacun interprète une oeuvre selon sa propre sensibilité. Moi j'y voyais plutôt une jeune femme réelle (dessinée normalement) dans les bras d'un jeune homme imaginaire (représenté par petites touches de peinture). C'est ainsi que j'ai choisi ce tableau pour illustrer mon post.
      Mais vous avez tout à fait raison, on peut aussi y voir la force de l'homme et la légèreté de la femme. :-)

      Supprimer
    2. Peter Pan29/11/14

      Bonjour Amandine,

      J'aurais du zoomer . Vous avez raison et le visage aux traits parfaits me font penser aux personnages féminins du peintre Gustav Klimt (Autrichien ?) entre 1880 et 1910 environ. Ah les Femmes, éternelles sources d'inspiration pour les artistes, de tous ordres. Vivier inépuisable des sensibilités... Peter Pan

      Supprimer
  3. Ce sondage en rejoint un autre réalisé en France, tous âges adultes confondus, selon lequel le quart des femmes auraient déjà reçu une fessée de leur partenaire. Ce n'est pas mal : vous êtes au milieu d'une dizaine de femmes dans le métro, et vous vous dites que deux ou trois d'entre elles ont eu droit au moins une fois à un cuisant traitement sur leur popotin depuis qu'elles sont grandes... De là à aller leur demander....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il vous faudra peut-être vous munir d'une carte de presse avant de poser cette question, si vous ne voulez pas risquer de vous prendre vous-même une claque... :-D

      Supprimer
    2. "Ne me mets pas la main aux fesses, tu risques de te faire gifler très fort !". Ce pastiche de "ne mets pas la main dans la portière, tu risques de te faire pincer très fort" que des militantes féministes ont collé dans le métro me fait rire. J'aime bien les féministes, et j'adore quand en plus elles aiment étre fessées. Pour le contraste, et parce qu'elles sont claires dans leur téte, entre jeu érotique et vraie vie.

      Supprimer
    3. Je n'ai jamais vu ces affiches mais il faut dire que je ne prends pas souvent le métro. La dernière fois que je l'ai pris, c'était pour retrouver un homme charmant, qui m'a allongé sur ses genoux mais ne m'a pas claqué les fesses. Sans doute avait-il vu ces affiches... :-)

      Supprimer
  4. Vous allonger sur ses genoux sans vous claquer les fesses ! Il est un peu bêta celui-là... A sa place, je ne me serais pas retenu !

    RépondreSupprimer
  5. Et à vous lire, on a l'impression que c'est dans le métro qu'il vous a renversée sur ses genoux !

    RépondreSupprimer
  6. Un freinage un peu trop brutal m'aurait fait atterrir, tête la première, sur ses genoux...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah... C'était donc une rencontre accidentelle... Mais je maintiens qu'il aurait dû en profiter. Car, c'est un principe de base, une Amandine mérite toujours la fessée.

      Supprimer
    2. Je ne peux qu’approuver pleinement ce principe universel, dont toute personne qui me connait un peu a déjà eu la démonstration. Dommage que le principe qui en découle, "Une Amandine reçoit toujours la fessée lorsqu'elle la mérite", ne soit ni démontré, ni démontrable. :-D

      Supprimer
    3. oui, mais dans le métro, comment reconnaître une Amandine ? that's the question comme on dit dans le Tube de Londres.

      Supprimer
    4. C'est simple, une Amandine est toute douce et toute sucrée, et rougit très facilement sous la main... :-)

      Supprimer
    5. jacqueline18/12/14

      vincent Flaneur .... si une Amandine mérite toujours une féssée croyez- moi ;une Jacqueline aussi !! enfin c'est souvent l'avis de mon mari ...
      Jacqueline

      Supprimer
  7. Peter Pan5/12/14

    Bonjour Amandine,

    Le titre de votre présent Post m'a inspiré cette petite ode :

    Fantasmes ou Fantastiques ?
    Sarcasmes ou sarcastiques ?
    Tel un phasme multicolore
    Marasme ou métaphore
    Notre imagination vagabonde
    et nous entraine dans la ronde
    La ronde des mots,
    la farandole des maux
    maux dits et non-dits
    Des sentiments qui ne disent mots
    l'Amour insensé panse nos maux secrets
    Les mots se créent et apportent le repos.

    Peter Pan

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce beau poème, Peter Pan :-)

      Supprimer

Merci de bien vouloir utiliser un pseudo pour vos commentaires (Il suffit de cocher la case nom/URL et d'y inscrire le pseudo que vous voudrez en laissant vide la case URL).
Les commentaires anonymes seront effacés.