vendredi 12 février 2016

Des mots en émoi

Première plongée dans le secret de ces petits messages qui ont fait battre mon cœur, un peu pus vite.



Fine Amandine, tendre et drôle...

Alors que l'enjeu se fait moins virtuel, tu lâches prise et écris, dès la première phrase, "pose" pour "pause" et j'en passe... Tout cela parce que j'ai dit que je suspendais le jeu ? Il y a là une forme d'effronterie, non ? Rassure-toi, tu vas poser...

Cela conforte bien notre conviction que tu mérites ta première punition avec ce nouveau venu dans ta vie... Et oui, elle devra être sévère, in fine, dès cette première fois. Nous verrons sur le moment si cela s'y prête, si tu la vis bien, si ton corps et ton esprit s'y adonnent sans résistance et avec confiance le jour venu. Je suis heureux en tout cas que tu y sois disposée, que cela t'excite même, que les jours qui nous en séparent soient l'occasion pour toi d'en rêver, de t'en réjouir et de t'en inquiéter à la fois. Le menu de la séance m'appartient maintenant, car elle doit rester floue dans ta tête, incertaine, cette incertitude doit susciter "l"errance" (:-) de tes pensées et désirs, et éviter l'effet a contrario d'une tension le jour J d'avoir à bien "exécuter" je ne sais quel scénario trop précis.

Tu la mérites d'autant plus que tu as montré de la mauvaise foi, une fois, et de l'effronterie, cette fois. Non ?

Tu la mérites surtout car si nous nous voyons peu, et si nous sommes si proches et complémentaires, alors je ressens le besoin de t'alléger, aux deux sens du terme, alléger par la fessée ton corps et ton esprit de tes responsabilités quotidiennes et te donner une épaule et une autorité masculines sur lesquelles te reposer mentalement, et au sens également de ton allégeance, que je réclame, d'instinct, dès maintenant. J'espère ne pas me tromper, je ressens le besoin de te "marquer", physiquement et mentalement, de porter mon emprise, fortement, par le truchement de ce rituel ancestral de la punition amoureuse.

Je dois te quitter.  A ce soir peut-être. Ecris-moi encore ?

Je t'appelle demain matin, j'essaierai de te faire rougir au téléphone? Si ton humeur s'y prête?

Je t'embrasse tendrement

Monsieur

15 commentaires:

  1. Anonyme12/2/16

    vivement demain :-)))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est assurément ce que j'ai dû penser en lisant ce message, tout en me demandant à quelle sauce j'allais être mangée... :-)

      Supprimer
  2. lunapower12/2/16

    Ah ces petits mots émoustillants qui font monter la pression, naître des papillons au creux du ventre!
    Mais quelle est donc l'effronterie qui te vaux une fessée ;)
    En tout cas un Monsieur bien chanceux, j'espère que tout ira bien pour toi cette fois!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En vérité, il s'agit d'un message ancien. En faisant le ménage dans ma messagerie, j'ai retrouvé quelques pépites que j'ai souhaité graver ici pour ne jamais les oublier. :-)
      Je dois t'avouer qu'ici je ne me souviens plus de l'effronterie qui m'était reprochée. Sans doute n'en était-elle pas vraiment une. Ce Monsieur-là était merveilleux mais extrêmement exigeant et, malgré tous mes efforts (réels!), je ne parvenais pas à être à la hauteur de ses attentes. Too bad ! :-D

      Supprimer
    2. lunapower16/2/16

      Oui c'est difficile de trouver l'osmose... moi aussi je suis plutôt exigeant mais plus dans la qualité de mes relations, je ne donne pas la fessée à la première venue :D

      Supprimer
    3. Le choix du/de la partenaire est primordial en effet. Ça m'a toujours épatée que des hommes qui ne me connaissent ni d'Eve ni d'Adam me proposent d'emblée une rencontre. Et pourtant, sur les forums spécialisés, ils sont légion. Sans doute parce qu'il y a un peu moins de risque à donner qu'à recevoir :-)

      Supprimer
    4. lunapower19/2/16

      Oui yen a qui doutent de rien et qui ratissent large!
      Avec mon pseudo j'ai déjà eu des propositions parfois même crues, ils se donnent même pas la peine de lire et de s'apercevoir que je suis un homme!!! Je pense que certains doivent avoir des neurones très lourds et que la gravité les à fait descendre dans leur pantalon :D

      C'est tellement plus agréable de connaître la personne avec qui on joue et de partager!

      Supprimer
    5. Je suis comme toi, il me faut avoir le sentiment de bien connaître la personne pour que naisse l'envie de franchir le pas de la rencontre. Ça m'a toujours étonné les rencontres "on boit un verre et on voit si ça le fait ou pas". J'ai besoin de connaître la personne en ce qu'elle est, en ce qu'elle pense et ressent, en ce qu'elle vit et à vécu, et non pas seulement en ce qu'elle "ressemble". :-)

      Supprimer
    6. Ben voilà, tout pareil!

      Supprimer
  3. Voilà un message plein de promesses (ou de tendres menaces )...
    Bien sûr, on a envie de savoir si ces menaces (ou ces cuisantes promesses) ont été suivies d'effet!
    Suspense ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je peux vous assurer que ces cuisantes promesses se sont réalisées exactement comme promises. Notre première fessée fût sévère (sans aucune marque ni aucune violence), l'après fût très tendre. :-)

      Supprimer
  4. Vincent flaneur12/2/16

    Le rythme de vos messages (empreints de nostalgie) n'est pas encore celui d'une fessée trépidante mais il s'accélère ! J'en suis très heureux, Amandine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les fessées trépidantes reviendront, du moins j'en fais le vœux :-)

      Supprimer
    2. Panique16/2/16

      "Ni temps passé ni les fessées reviennent..."

      Ce seront donc d'autres fessées, d'autres amours xD

      Supprimer
    3. Parce que l'on apprend du passé, le présent et l'avenir sont toujours les plus beaux :-D

      Supprimer

Merci de bien vouloir utiliser un pseudo pour vos commentaires (Il suffit de cocher la case nom/URL et d'y inscrire le pseudo que vous voudrez en laissant vide la case URL).
Les commentaires anonymes seront effacés.