mardi 14 juin 2016

Culottée ?


Quelle femme n'a jamais passé des heures à choisir la culotte qui offrira le plus bel écrin au fantasme de son partenaire ?

Mais dans notre jeu, ce petit bout de tissu arrive-t'il à trouver sa place? Une déculottée est une déculottée, que diable! 

Avec regret, je dois constater que la majorité des hommes qui m'ont fessée ne jetaient même pas un petit coup d'œil à ce que j'avais pris temps de soin à choisir. Voir mes fesses en jaillir était la sa seule chose qui semblait les intéresser, et, comme tout le monde le sait, la patience n'a jamais été le propre d'un spanker !

Mais voilà que cette année, la mode vient à mon secours. En 2016, la déculottée sera culottée, ou ne sera pas !



Et comme j'adore les petits nœuds façon paquet cadeau, ma préférée est celle-là...

Mais sera-t-elle jugée suffisamment ouverte pour gagner le droit de rester en place? J'en doute un peu... 

Tout compte fait, le choix d'une culotte ouverte n'est peut-être pas le bon. Pour que ma culotte reçoive enfin toute l'attention qu'elle mérite, il est sans doute préférable de faire preuve d'un peu plus de finesse... 

Les spankers ne sont réputés, ni pour l'habileté fine de leur main, ni pour leur grande patience. Profitons-en ! 

Cette première culotte, dépourvue d'élastique, ne peut être baissée. Pour avoir libre accès à la partie la plus charnue de notre anatomie, notre partenaire devra défaire le petit nœud, puis patiemment délacer le ruban...  


Mais ma préférée, celle réservée aux spankers de toute première catégorie, est celle-ci...


Imaginez un instant le temps que mettra un homme, chauffé à blanc et bouillant d'impatience de vous donner la juste correction que vous méritez, pour défaire, un à un, les cinq tout petits boutons de cette culotte. Je m'en régale d'avance !  :-)

Peut-être serait-il plus prudent de lui glisser à l'oreille qu'elle a coûté un bras, afin d'éviter qu'il n'arrache tout...


58 commentaires:

  1. j'aime beaucoup le concept...surtout la dernière. Mais culotte et fessée correspondent à deux moments différent, un peu comme dans les ordres monastiques. Il y a les contemplatifs, qui font voeu parfois de silence mais prient ardemment. Et puis les actifs pour qui le travail est une prière...S'élever vers le Ciel en passant par la partie la plus charnue d'une belle docile est une tâche...euh...exaltante

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis ravie de vous retrouver, Hadrien !!! :-)

      Contemplatif ou homme d'action, vous sentiriez-vous de taille à relever le défi des petits boutons ? :-D

      Supprimer
    2. Je crois que oui. Les préliminaires font partie de l'acte et de du plaisir qu'on en retire. Le seul bémol est que je n'ai pas les doigts aussi fins que les vôtres. La culotte à noeud est bien tentante elle aussi...

      Supprimer
    3. Je vous confirme que les petits boutons sont très difficiles à défaire, même quand la nature vous a doté de doigts aussi fins que les miens. En vérité, il existe un moyen d'enlever cette culotte sans les défaire, mais comme toute bonne magicienne, ne comptez pas sur moi pour que je révèle ce secret ici... :-)

      Supprimer
    4. Il faudra donc tester....

      Supprimer
  2. Peter Pan14/6/16

    Bonjour Amandine,

    Waouh !!! Notre Amandine nous dévoile une partie de sa collection personnelle de dessous.
    Le modèle que je déculotterais volontiers est la première en en-tête du récit. Comme je suis quelqu'un de patient, je ne brûle jamais les étapes. Elle me rappelle un peu les tenues affriolantes des comédiennes du Burlesque.
    Et ce n'est pas notre Isabelle183 qui nous contredirait sur ce point...
    Tenez: une culotte pour chaque jour et on recommence...
    C'est toujours gratifiant de saluer ses efforts de séduction chez une femme. Merci mesdemoiselles pour embellir avec autant de recherche vos moments de tête-à-tête avec vos princes charmants.
    Peter Pan

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Peter Pan,
      La première est également ma préférée ! Avec la dernière, bien sûr, mais celle-là c'est juste pour m'amuser... :-)

      Supprimer
    2. Peter Pan18/6/16

      Ode à la petite culotte...

      Il était une fois une petite culotte
      qui s'ennuyait dans son tiroir
      D'ici, il faut que je sorte
      Car il y fait trop noir...
      Une voix retentit.
      C'est maitresse Amandine !
      Déjà huit heures et demie !
      Elle est d'humeur coquine !
      Que vais je porter ce matin ?
      S'interroge t-elle.
      Culotte en satin ?
      Ou string en dentelle ?
      la dentelle me fait plus belle
      et le satin est plus malin
      Culotte à nœud ?
      Pour les fesseurs joyeux
      Culotte en filet ?
      Pour les fesseurs pressés.
      Culotte à petits boutons ?
      Pour les fesseurs grognons ?
      Culottes à élastiques ?
      Pour les fesseurs pragmatiques.
      Oh, mes aïeux, quel dilemme !
      Chaque matin, même rengaine
      quelle culotte choisir ?
      Pour éblouir celui que j'aime !

      Peter Pan

      Supprimer
    3. Peter Pan18/6/16

      Bonjour Amandine,

      Je manque au devoir le plus élémentaire: la politesse. Je m'en excuse . J'étais tellement plongé dans mon inspiration que j'ai omis d'en mettre les formes.
      Bon WE. Peter Pan

      Supprimer
    4. Merci pour ce magnifique poème, Peter Pan !
      Pour les fesseurs grognons, la culotte à petits boutons ? Eum, je ne suis pas sûre que ce soit une si bonne idée, elle risque de la conduire à une vraie grosse fessée ! :-D
      Je vous souhaite un bon week-end à vous aussi...

      Supprimer
    5. Peter Pan18/6/16

      Re-bonjour Amandine,


      Hum...j'aurais du choisir: "fesseurs champions". Rires.
      Ce sera pour une prochaine fois.
      Peter Pan

      Supprimer
  3. WHY NOT14/6/16

    La patience est certes ignorée des spankers, ma chère Amandine.
    Mais elle est la qualité première de la fessée... dans l'acception du terme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il me semble que ceux qui administrent la discipline se doivent d'être exemplaires, cher Why Not, d'où mon petit test de la fessée culottée boutonnée... :-D

      Supprimer
  4. Hmmm... Je dois confesser (eh oui, il arrive qu'un fesseur se confesse :D )que la petite dernière, avec ses petit boutons, m'interpelle. Le déboutonnage permet une découverte progressive de l'objet convoité, et malgré mon impatience légendaire, je rêverais de la tester. Mais stop, je me suis assez confessé pour aujourd'hui : j'espère avoir mérité votre absolution, chère Amandine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si vous arrivez à la déboutonner, alors je vous octroie le titre de Maître Fesseur (ce qui, pour un Professeur, peut sembler un sous titre, mais qui, dans le monde d'Amandine, en est des plus honorifiques)... :-D

      Supprimer
    2. Pour un titre honorifique dans le monde d'Amandine, que ne ferais-je pas?
      Je viens de m'inscrire à des cours de patience, en prévision...
      En attendant, pour ceux qui s'ennuieraient, je propose une petite dissertation philosophique : http://professeurmax.canalblog.com/archives/2016/06/14/33965480.html

      Supprimer
    3. Un sujet philosophique sur la douleur physique et l'humiliation! J'ai déjà dû traiter cela quelque part, mais comme je change d'avis comme de petite culotte, peut-être ne suis-je plus vraiment en phase avec les conclusions de l'époque! :-D

      Je vous propose un petit sujet de rattrapage pour vos quelques élèves qui n'auraient malencontreusement pas obtenu la moyenne : "Patience et miséricorde, quelle est la qualité prédominante chez un bon pro-fesseur ?"
      Thèse, antithèse, synthèse, disiez-vous ? :-)

      Supprimer
    4. Pour la patience, je fais des efforts... Si si si! Enfin, j'essaie, en tous cas!
      Quant à la miséricorde... Je ne suis pas sûr que ce soit la qualité la plus répandue (ni même la plus prisée) chez les fesseurs, fussent-ils pro!
      Comment vous dire ? Dans nos discussions entre confrères, la miséricorde n'apparait pas tout de suite comme une préoccupation partagée...
      Le fesseur miséricordieux est une espèce rare qu'on ne rencontre plus guère de nos jours. Mais si vous en avez croisé un spécimen au détour d'un chemin, je serais curieux de lire le récit de cette rencontre, et surtout sa conclusion.

      Supprimer
    5. Si l'on considère que la miséricorde est une générosité qui entraîne le pardon, alors il n'y a plus belle miséricorde que d'offrir une fessée, non ? :-D

      Supprimer
    6. Voici une définition hardie de la miséricorde! Mais soit ! Je suis prêt à me l'approprier! En avant pour le déboutonnage miséricordieux! :D

      Supprimer
  5. Vincent flaneur14/6/16

    Euh... Je confesse à mon tour (nous sommes très religieux aujourd'hui)... un manque d'enthousiasme certain pour cet échantillon, à part peut-être, effectivement, le dernier spécimen avec ses petits boutons. Et pourtant, contrairement aux fesseurs patentés d'Amandine, je ne suis pas insensible à l'esthétique des petites culottes de mes partenaires ! Mais là, bof...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous n'aimez pas la toute première, avec son gros nœud et sa petite jupette en dentelle ? Je la trouve pourtant charmante...
      Je constate avec plaisir que tous mes lecteurs sont prêts à relever le plus difficile des défis, déboutonner la petite culotte noire! Je n'ai plus aucun doute sur le fait que vous ne soyez tous des spankers de haut vol... et de grande habileté ! :75:

      Supprimer
  6. Vincent flaneur14/6/16

    En doutiez vous, femme de peu de foi ? Savez vous quelles cuisantes mais excitantes pénitentes certains abbés et moines infligeaient à leurs jolies mais dévergondées paroissiennes au 18eme siècle ? Un retour dans ce passé sevère et libertin vous ferait le plus grand bien...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cul-bénit je ne suis pas, je le confesse sans honte, mais si vos dévergondées hypocrites avaient le droit de garder culotte, ne serait-ce qu'un instant, je ne serais pas contre tenter l'expérience... :-)

      Supprimer
    2. Vincent flaneur14/6/16

      Je ne suis pas sûr qu'elles avaient des culottes sous leurs amples robes...
      Vous n'êtes pas cul-bénit, certes, Amandine, mais je suis sûr que votre cul est la source de bien des bénédictions de la part de vos admirateurs.

      Supprimer
    3. Oh non, détrompez-vous Vincent, mon cul n'a jamais fait l'objet d'aucune bénédiction. Tout au plus mes partenaires étaient-ils content de trouver une paire de fesses qui accepte de se faire claquer, c'est vraiment tout !

      Supprimer
  7. Vincent flaneur14/6/16

    Vous vous dépréciez, ou vous dépréciez vos partenaires. La recherche d'une paire de fesses n'est pas notre unique préoccupation dans la vie, nous les hommes... En tout cas pour moi ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour vous, certes, mais vous êtes quelqu'un de rare je pense. la brume rose qui emplit l'univers d'Amandine ne m'empêche pas d'avoir une certaine lucidité sur ce monde-là... :-)

      Supprimer
  8. Misty15/6/16

    Aaaaaaah les petites culottes <3 J'avoue que ça m'enlèverait quelque chose si mon partenaire ne les aimait pas autant que moi... j'adore quand il joue avec le tissu et qu'il la baisse tout doucement mmhh
    Ma préférée est de loin la dernière ! J'aime beaucoup la dentelle noire et les petits boutons. En revanche, que ce soit sur les culottes ou sur les vêtements, je déteste les nœuds (d'ailleurs si t'as la 1e sans le nœud, je prends !)mais chacun ses goûts hein ;)
    J'suis au taquet sur les com en ce moment !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu veux la première culotte sans nœud, il est très facile de le découdre (il ne tient que par un tout petit point de couture qu'il est très facile de couper).
      Tu as raison de ne pas aimer les nœuds, avec les hommes c'est une vraie catastrophe ! Tu leur mets un nœud sous le nez et aussitôt que font ils ? Ils s'empressent de tirer dessus! Du coup, tu te retrouves avec un bout de ruban qui pend, rien de bien joli, vraiment ! :-(

      Supprimer
  9. Misty15/6/16

    "Peut-être serait-il plus prudent de lui glisser à l'oreille qu'elle a coûté un bras, afin d'éviter qu'il n'arrache tout..."
    S'il te l'arrache, tu lui en fais racheter 2 : une en dédommagement, l'autre pour se faire pardonner :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. S'il me l'arrache, il sera puni, je ne mettrai plus que des Sloggi... :-D

      Supprimer
    2. c'est vous qui serez punie. A sloggi portée, pas de fessée

      Supprimer
    3. Alors je vais garder ces horribles culottes pour les jours d'après match... :-D

      Supprimer
  10. Bonjour Amandine,
    Je vous lis depuis longtemps mais ce n'est qu'aujourd'hui que je laisse mon premier message !
    Pour être tout à fait pragmatique, la dernière avec ses petits boutons, on la trouve où?
    Non parce que là c'est gros coup de coeur pour délicieux coup sur les fesses!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Vivienne,

      Je suis très touchée que vous me lisiez et que vous me laissiez un petit message. C'est une chose d'écrire, mais c'est une autre chose réellement magique que d'être lue et encore davantage d'arriver à créer un petit lien entre des personnes qui ne se connaissent pas mais qui partagent des émotions communes... :-)

      Si vous êtes parisienne, vous pourrez trouver la petite culotte à boutons au rayon Aubade des Galeries Lafayette Hausmann (elle s'y trouve en présentoir), sinon je pense que l'on peut aussi la trouver sur internet, ou dans les magasins de lingerie qui vendent la marque Aubade. :-)

      Supprimer
    2. Aaaaah! Aubade... forcément!
      Merci pour l'info, je vais faire un tour aux Galeries. Et au plaisir de vous lire encore, j'adore vraiment votre écriture :)

      Supprimer
    3. Merci beaucoup de ces mots très encourageants et très touchants... :10:
      Je vous souhaite un bon shopping, alors ! :-)

      Supprimer
  11. WHY NOT16/6/16

    Choix raffiné.
    Un grand merci. Quelle palette !
    Et permettez-moi d'ajouter, Amandine, que s'il est vrai que rien ne célèbre mieux la beauté d'une croupe féminine que la couleur rouge qui l'honore, l'écrin qui l'enchâsse ne lui en est pas moins irremplaçable.
    Ô trésor de patience ! Sois généreux plus que jamais !
    Retiens l'instant qui le verra s'ouvrir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en déduis que vous êtes très patient et que le défi des petits boutons ne vous fait pas peur, n'est-ce pas? :-)

      Supprimer
    2. WHY NOT17/6/16

      Pour répondre à la manière du XVIIIème siècle, je dirai que le chemin semé de petits boutons mène au bouton béni...

      Supprimer
    3. Cette très belle et poétique formulation me laisse rêveuse... :-D

      Supprimer
    4. WHY NOT17/6/16

      Croyez que je suis très flatté, et permettez-moi d'ajouter que l'érotisme est patience ou bien n'est pas !
      Et, au risque de me répéter, la fessée, par essence, est patience.

      Supprimer
    5. Vous prêchez une convaincue, Why Not, quand on commet toujours la même erreur, on reçoit toujours la même fessée... :-D

      Supprimer
  12. Bertrand16/6/16

    Ma préférence va pour la 4e. J'aime beaucoup les nœuds. D'abord parce que c'est joli que ce soit sur une culotte, une robe ou dans les cheveux. Ensuite c’est comme un cadeau, une offrande. Une culotte avec un nœud, cela dit « Je t’offre mes fesses »

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je constate avec plaisir que nous avons les mêmes goûts et surtout que nous y mettons la même signification. "Une culotte avec un nœud, cela dit « Je t’offre mes fesses », je ne pourrais dire mieux !!! :-D

      Supprimer
  13. Panique17/6/16

    Uhmm... Non, malgré tes efforts, je préfère fesser en nuisette. Cela me permet de "mesurer le terrain" sur le tissu, pendant l'attente; puis glisser ma main dans l'echancrure pour relever le pan m'est plus facile que déculotter, et pareillement excitant.
    En tout cas j'aime les culottes standard, avec élastique serré qui permet "caler" la culotte au bon endroit... Par exemple juste sur le sexe, au début, et á la hauteur des genous plus tard. Si la fessée suit son cours normal, c'est á dire que je finis par masturber la patiente, la culotte n'a plus de role á jouer alors elle s'éclipse toute seule xD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La nuisette est une parure formidable, mais qui ne peut être portée que pour les fessées du soir. Or les fessées que je préfère sont celles de l'après-midi (le soir, aussitôt ma tête posée sur l’oreiller, aussitôt me voilà endormie!). Il me faut donc une culotte, absolument... :-D

      Supprimer
  14. Panique17/6/16

    Tout le monde doit pouvoir choisir l'heure, bien entendu... Mais recevoir la fessée posant la tête sur l'oreiller me semble une grosse erreur; une position légèrement inestable ajoute du plaisir, meme si la fessée se prolongue un peu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis tout à fait d'accord avec toi! Ma position préférée, de loin, est celle où je me retrouve la tête en bas. Je me sens alors plus vulnérable, je crois, et mon cœur bat plus vite... :-)

      Supprimer
    2. Panique17/6/16

      Oh, excuse-moi, j'avais mal compris!
      Je partage ma vie avec une spankee, alors un grand nombre de couchers et de réveils nous appartiennent, ce qui n'est pas le cas pour tout le monde :(

      Supprimer
    3. Ne t'inquiète pas, en fait cela n'a rien à voir avec partager ses nuits ou pas avec mon partenaire, le soir je suis toujours (ou presque) très fatiguée et ne rêve que de retourner au pays des rêves... J'aime la fessée, passionnément, mais pas au moment du coucher. Ma préférée est dans l'après-midi, parce que l'on a tout notre temps, ou au petit matin (quel plus beau réveil!) ou même en plein milieu de la nuit... mais pas le soir, au coucher, là je suis généralement trop fatiguée pour en profiter pleinement ! :-D

      Supprimer
  15. aviateur17/6/16

    La 2/3 (sans le noeuds vive la simplicité) et la dernière, of course.
    La 2/3 le matin pour l'action immédiate sans concession.
    La dernière le soir pour savourer l'heure fatidique!
    Impatient.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les culottes 2 et 3, je les verrais comme des "culottes de punition", celles que l'on doit revêtir quand on a mérité une bonne fessée mais que l'on ne sait pas quand elle va nous être donnée. Les fesses ainsi laissées en "libre accès", frissonnantes, la sensation de vulnérabilité doit être décuplée. J'aimerais beaucoup les vivre ainsi ! :-D

      Supprimer
    2. Là, vous me donnez une idée, Amandine...la culotte de punition-à-venir...à porter jusqu'à l'instant fatidique. A creuser.

      Supprimer
    3. Si un jour vous testez cette idée, j'espère que vous nous le raconterez, ici ou chez vous ! :-)

      Supprimer
  16. Pic Vert Galant18/6/16

    Les culottes échancrées peuvent unir dans la complicité du jeu deux personnes qui s'aiment et se connaissent très bien.
    Sinon leur découverte inattendue risque de faire rire, d'un rire pantagruélique qui arrête tout. La rencontre pourrait se terminer, certes dans la bonne humeur, mais à une terrasse ensoleillée, avec deux bocks (ballons, café... au choix). C'est aussi une très bonne façon d'entretenir l'amitié.

    Glisser classiquement les mains sous l'élastique, le tendre et faire doucement coulisser vers le bas, c'est un préliminaire délicieux à toutes les activités qui se célèbrent sur le corps de la femme.

    RépondreSupprimer

Merci de bien vouloir utiliser un pseudo pour vos commentaires (Il suffit de cocher la case nom/URL et d'y inscrire le pseudo que vous voudrez en laissant vide la case URL).
Les commentaires anonymes seront effacés.