mardi 26 juillet 2016

Une femme soumise ?


C'était notre première fois ensemble dans cette position. 

D'habitude il préférait me regarder, tenter de deviner mes émotions à travers les expressions de mon visage, jouer avec mes seins ou simplement fermer les yeux…

Quand il m'a demandé de me mettre à quatre pattes, j'ai pensé qu'il voulait me fesser, avec le martinet ou la ceinture. Je n'aime pas cette position pour la fessée, les lanières s'insinuent toujours là où il ne faudrait pas, transformant la brûlure en un véritable supplice. 

Je pris donc place, avec plus d'appréhension que d'envie. 

Son sexe s'engouffra alors profondément en moi, réveillant cette sensation grisante, puissante, animale, d'être complètement possédée.

Tandis que ses reins marquaient le tempo, il me caressait les fesses, puis la nuque… 

- Tire-moi les cheveux !

Il prit mes cheveux à pleine main et tira fort, si fort que la cambrure de mon dos me faisait mal. C'était douloureux mais grisant...

De son autre main, il se mit à me fesser en rythme, fort, fort… 

Mon esprit tourbillonnait, son sexe frappait sans relâche au fond de mon vagin, mes fesses me brûlaient, ma tête n'était plus que douleur et vertige, mon corps une vague de frissons... 

Quand il relâcha mes cheveux, un orgasme si puissant me submergea que je m'écroulais sur le lit. 

Tandis qu'il s'allongeait à mes côté, il me glissa à l'oreille…

- Finalement, tu es une femme soumise !

- Tu en doutais ?

Il se mit à rire... et moi aussi...

21 commentaires:

  1. Concerné26/7/16

    Soumise... Hum... Oui, mais lors de rares et intenses moments !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Soumise, très peu... mais j'aime perdre la tête ! :-)

      Supprimer
  2. Peter Pan26/7/16

    Bonsoir Amandine,


    Tout semble se mélanger : plaisir de la douleur, douloureux plaisir, désir, soumission... alchimie des sensations. Un instant la raison chavire, l'émotion submerge... Moment délicieux ! Complicité... les corps se conjuguent au temps du plaisir... Talentueux. Merci.
    Peter Pan

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous décrivez cet instant merveilleusement bien, c'est exactement ça, un instant où la raison chavire et l'émotion submerge... Merci, Peter Pan, pour ces très jolis mots que vous avez su si bien trouver ! :-)

      Supprimer
  3. je n'aime pas cette expression. Je préfère "soumise" simplement. Une femme soumise rase les murs (porte la burqa ou le voile, ben oui), reste à la maison, enfante et torche les marmots, fait la cuisine et sert son mari, debout..sans mot dire...Une soumise trouve son plaisir en remettant son libre arbitre et sa liberté dans les mains d'un homme qui l'utilisera à son gré pour leur jouissance A TOUS DEUX. Il y a donc plus qu'une nuance..C'est comme la différence entre une femme fouettée et une femme battue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est tout à fait vrai, et en fait chacun a sa propre perception, définition de la "soumission". J'avoue que mon esprit ne fait pas autant de distinction entre "soumise" et "femme soumise", après tout dans "femme soumise" il y a "femme" avec toute sa dimension sociale et sexuelle, alors qu'une "soumise" ne se définit qu'en fonction d'un "maître".
      Mais là, en l’occurrence, point de tout cela... Cette petite remarque, pleine d'ironie, venait en réalité d'une phrase que j'avais prononcée lors de notre première rencontre, où je lui avouais qu'"en vérité, je n'étais pas du tout une vraie soumise..." :-D

      Supprimer
  4. Que Nenni, vous n'êtes dans cette situation pas si soumise.

    Vous êtes offerte ... et aux commandes, puisque que c'est lui qui obéis finalement à l'ordre "tire moi les cheveux".

    Ca me semble très fantasmatique, mais si peu de l'ordre de la soumission

    Ed

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr que je n'étais pas du tout soumise à ce moment-là ! Nous apprenions à nous connaître et je le guidais vers ce que j'aimais... Cela m'a fait rire qu'il fasse cette remarque à la fin et je suis certaine que ce n'était juste qu'une petite boutade. :-)

      Supprimer
    2. Peter Pan27/7/16

      Bonjour Amandine,

      Votre titre pose très justement la question. A nous d'y répondre (?).
      C'est juste: soumission: on met sa volonté de côté et c'est l'autre partenaire qui commande et fixe les règles.
      Quant on accepte de jouer, on se plie aux règles par jeu, par contrainte, par amour ou par intérêt quelconque.
      La complicité peut-elle inclure un soupçon de soumission ? A réfléchir...
      Peter Pan

      Supprimer
    3. Bonjour Peter Pan,
      Le titre de ce post était davantage une boutade qu'une question. Il ne pouvait y avoir soumission puisque, comme l'a très justement dit Ed, c'est moi qui guidait les gestes de mon partenaire, au moins en partie. La prochaine fois peut-être? Maintenant qu'il sait ce que j'aime, peut-être me l'offrira-t-il, peut-être pas. J'aime certaines choses, mais j'aime par-dessus tout ne pas savoir... :-D

      Supprimer
  5. Bertrand28/7/16

    À la question initiale "Une femme soumise?" la réponse est non de toute évidence. Cela me rappelle un vieux souvenir, mon amie m'avait enquiquiné toute la journée et une fois rentrés chez elle, elle m’a dit en me regardant dans les yeux "punis moi", je n'avais aucune expérience de fessée ou de quoique ce soit dans le domaine de la discipline (sans parler du sm que je n'ai jamais vraiment pratiqué). Très ému et me sentant un peu ridicule j'ai commencé à lui donner une fessée sur le jean assez timide et maladroite. Après elle dit d'un air déçu qu'une vraie fessée se donne déculottée. Un peu empoté j’ai obéi à ces ordres parque qu’en fait c’était un peu ça, j’étais soumis à ces désirs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En amour comme en fessée, je pense qu'il faut que l'on se guide un peu au départ, que l'on s'aide dans la découverte de l'autre. Une fois que l'on connait l'oeuvre originale, on peut en jouer librement toutes les variations, même les plus éloignées. Mais pour que la symphonie soit belle, il faut avoir compris ce que ressent l'autre. Je ne crois pas qu'il y ait de notion de soumission ou de domination dans le fait d'exprimer/expliquer ce que l'on aime, mais peut-être que je me trompe. :-)

      Supprimer
    2. Bertrand29/7/16

      Oui vous avez raison sans doute. À l'époque je ressentais comme un ordre ce que me demandais ma copine et ne sortais de cette "soumission" que par une certaine agressivité, absence de confiance en moi. Mais c'était il y a très longtemps!

      Supprimer
    3. Peter Pan3/8/16

      Bonjour Amandine,

      La soumission dans un jeu amoureux du moment ou dans une vie commune est peut-être parfois comme une solution-réflexe qui est sous-tendue par ce sentiment de peur de perdre l'amour de l'autre si l'on refusait ce qu'il ou elle nous demande. Une soumission calculée. A condition que cela ne débouche pas à une forme de violence ! A méditer.
      Peter Pan.

      Supprimer
  6. Peter Pan28/7/16

    Bonsoir Amandine,

    Dans un autre domaine, domestique celui-là, on transpose la thématique. Nos amis à poils: qui du maitre/de la maitresse et du bon gros Labrador/cocker... dépend l'un de l'autre ?
    Vous avez trente minutes.
    Peter Pan.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai un chien et, croyez-moi, je n'ai absolument aucun doute sur qui dépend de qui ! :-D

      Supprimer
    2. Pour l'ordre domestique, je suis toujours épaté par le regard de surprise de mon chat quand je rentre après minuit. Il semble étonné que j'aie la clé de chez lui.

      Supprimer
  7. Bertrand8/8/16

    Je trouve la photo très belle. Le dos et le début de la croupe, on imagine le reste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis ravie qu'elle vous plaise, Bertrand ! :-)
      Je n'aime pas quand les illustration sont trop explicites. celle-ci est toute en suggestion et laisse toute liberté à notre esprit de s'envoler.

      Supprimer
  8. Ouah comment ai-je pu passer à côté de ce récit !?

    C'est simple, magnifiquement bien narré et ça stimule l'imagination.

    C'est très excitant. Bravo !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce récit-là change un peu de ma thématique habituelle sur le blog, mais dans ma "vraie" vie, fessée et sexe sont deux choses indissociables :-D

      Supprimer

Merci de bien vouloir utiliser un pseudo pour vos commentaires (Il suffit de cocher la case nom/URL et d'y inscrire le pseudo que vous voudrez en laissant vide la case URL).
Les commentaires anonymes seront effacés.