jeudi 27 octobre 2016

Les grands boulevards


Il faisait nuit. Nous venions de passer quelques jours ensemble, des journées à discuter, à s'embrasser, à faire l'amour… 
Il dit souvent que je suis trop bavarde et  cela m'amuse puisqu'il l'est encore plus que moi! Quand nous sommes ensemble, aucun silence ne vient jamais voiler ces instants de gêne où l'on ne sait que se dire. Nous parlons, tout le temps. Sauf quand nous nous embrassons. Sauf quand nous faisons l'amour. Sauf quand il me serre dans ses bras, que je repose ma tête contre sa poitrine et me laisse bercer par les battements de son cœur. 

Cette nuit-là, donc, nous étions dans la voiture et nous discutions. Après des jours d'ébats et de jeux cuisants, nos corps et nos esprits étaient parfaitement détendus, heureux. Je conduisais, tranquillement, nous étions très en avance, lorsque la sonnerie du téléphone retentit dans l'habitacle. Le numéro qui s'affichait sur l'écran du GPS m'était inconnu, aussi je pris en main mon téléphone pour voir le nom du correspondant. 

« Ce que tu viens de faire est inacceptable ! Je veux que tu t'arrêtes sur la prochaine aire d'autoroute, tu as bien compris ? Je n'en reviens pas que tu fasses cela, toi qui est toujours si à cheval sur la sécurité ! »

Il avait parlé d'un ton sec et autoritaire qui tranchait brutalement avec la douceur qui régnait dans l'habitacle quelques instants auparavant. Je ne savais pas s'il était sérieux. Pensait-il réellement que je méritais une bonne fessée (je n’avais aucun doute sur le genre d’activité qu’il prévoyait d’engager sur l’aire d’autoroute en question) ou voulait-il simplement jouer pour occuper l'avance considérable que nous avions, fruit de ma crainte viscérale d'être en retard? 
Quand il lançait le jeu, il était impossible de deviner s'il était sérieux ou pas, tant son intransigeance était toujours sans faille. Ses gestes, parfois, contredisaient ses mots lorsqu'il s'amusait à caresser le terrain qu'il s'apprêtait à embraser. Mais son discours, lui, ne déviait jamais! C'était vraiment une chose qui m'épatait en lui, une chose qui m'émerveillait et m'excitait tout à la fois. Quel que soit les arguments que je pouvais avancer pour essayer d'infléchir sa volonté, rien n’y faisait, il trouvait toujours le contre-argument pour rendre vains tous mes efforts. Et même si j'adorais perdre à ce jeu-là, je n'abandonnais jamais la partie! Nos fessées étaient de véritables pièces de théâtre. Indignation, protestation, négociation, apitoiement, nous parcourions toujours toute la gamme… jusqu'à ma reddition!

Mais ce soir-là, je ne savais s'il jouait où s'il était réellement en colère. Le silence régnait dans l'habitacle, chacun perdu dans ses pensées. Je le regardais en coin mais son état d'esprit m'était indéchiffrable. J'hésitais, entre envie et crainte, mais nous approchions de Rouen et il n'y avait plus d'aire d'autoroute sur notre chemin. Je le lui expliquais mais je ne savais s'il me croyait ou s'il pensait que j'essayais de me défiler.

Arrivés dans l'agglomération, j'hésitais à m'arrêter sur le parking d'un centre commercial, désert à cette heure mais je n'en avais aucune envie. C'était glauque et je ne voulais pas être fessée dans un tel endroit.

Quelques minutes plus tard, nous avions atteint le centre-ville où je me garais sur un grand boulevard. Lorsque je retirai la clé de contact, il m'attrapa par le bras et fit mine de vouloir me donner quelques claques sur la jupe.

« Non, on sera mieux derrière ! »

Je n'avais encore jamais été fessée dans une voiture et je n'avais aucune idée si cela était réalisable ou pas, mais je faisais preuve d'une telle détermination apparente qu'il se laissa entraîner à l'arrière du véhicule sans protester. Il prit place et je m'allongeai sur ses genoux, en me disant que ma voiture était décidément parfaite... exactement à ma taille !

Il commença à me réprimander sur mon comportement dangereux, tout en soulevant ma jupe et en me déculottant. Je frissonnais. Etait-ce l'effet de son courroux, de l'air frais qui circulait à présent sur mes fesses, ou de la possibilité que n'importe-qui puisse nous voir ? 
Les claques commencèrent à tomber, ni trop fortes, ni trop douces, parfaites pour un instant qui l'était tout autant! Je me sentais en sécurité, mon corps collé tout contre le sien, et me laissais griser par cette possibilité insensée que l'on puisse nous observer en secret. Parfois, je fermais les yeux et laissait cette vision s'évanouir dans l'obscurité bienveillante qui m'enveloppait.

Quand un passant s'approchait trop prêt de la voiture, il arrêtait de me fesser. Parfois même, il rabattait ma jupe et la peur que la fessée s'arrête venait me pincer l'estomac. Mais une fois l'importun éloigné, la fessée reprenait tous ses droits...

Cette situation était aussi excitante qu'incongrue. Elle marquait notre complicité, notre confiance l'un dans l'autre, notre capacité à vivre nos rêves les plus troublants en toute sécurité.

Plus tard, alors que nous marchions sur le boulevard, il me murmura à l'oreille :

« Tu dis souvent que je t'épate par mon intransigeance, mais ce soir c'est toi qui m'a épaté. Jamais je n'aurai imaginé que tu acceptes de recevoir une fessée en plein boulevard ! »

Aurais-je pensé qu'il le ferait ?

29 commentaires:

  1. Peter Pan28/10/16

    Bonjour Amandine,

    Wahou ! Ce deuxième épisode nous donnerais presque la chair de poule. Je suis aussi d'accord avec votre compagnon quant à l'usage du téléphone en conduisant.
    La fessée dans la demi-obscurité est une nouvelle expérience que l'on tente pour le fun au moins une fois. Mais quant on est entre bonnes mains, ne pas hésiter à se laisser aller. S'en remettre à l'autre pour quelques minutes et oublier un peu le présent. Savourer le moment comme l'on dégusterait une délicieuse part d'amandine aux fruits rouges (Rires).
    Peter Pan

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Juste une toute petite précision sur ce récit : je n'utilisais pas mon téléphone en conduisant, j'ai juste jeté un tout petit coup d'oeil sur l'écran pour y lire le nom du correspondant, c'est tout! :-D

      Supprimer
    2. Peter Pan28/10/16

      Bonsoir Amandine,

      Vous avez bien raison de le préciser. Vous êtes une jeune femme raisonnable et raisonnée. Alors... Et cela peut nous arriver également. Vous n'êtes pas la seule.
      Bon WE.
      Peter Pan

      Supprimer
    3. J'espère qu'il vous lira, car il semble que le fait que je ne reconnaisse pas ma faute doive me valoir une nouvelle fessée mémorable d'ici peu... :1:

      Supprimer
    4. Concerné29/10/16

      Je lis... Et effectivement, ce n'est pas les arguties développées sur ce blog qui t'éviteront la fessée que mérite ta mauvaise foi...
      Quant à considerer Amandine comme "raisonnable et raisonnée", laissez moi rire ! Celui qui pourra la raisonner n'est sûrement pas né, et en tout cas ce n'est pas moi, j'en fais souvent l'expérience...

      Supprimer
    5. Une paire de fesses peut-elle être raisonnable ou raisonnée? :-D
      Plaisanterie mise à part, si j'avais la chance un jour de rencontrer un homme qui m'aime et avec qui je ne partagerais pas seulement la fessée mais tout ce qui fait l'immense richesse de la vie, alors je n'aurais vraiment aucune raison de n'être ni raisonnable, ni raisonnée. Bien au contraire! :-)

      Supprimer
    6. Peter Pan30/10/16

      Bonjour MR Concerné,

      Me serais-je trompé sur toute la ligne ? Hum, voilà qui mérite réflexion.
      Gageons que ce n'est qu'une petite faiblesse passagère qui se dissipera bien vite comme une bruine automnale avant de céder sa place à l'éclatant astre solaire.
      J'implore votre indulgence. Elle le mérite.
      Peter Pan

      Supprimer
    7. Concerné30/10/16

      Trop tard... Je n'avais pas vu votre message, et, sans indulgence, ni faiblesse, elle a été punie comme promis... L'aurais-je vu, d'ailleurs, que je crains que ce n'aurait rien changé, car, en ce domaine, je tiens toujours mes promesses :)

      Supprimer
    8. Peter Pan30/10/16

      Bonsoir Mr Concerné,

      Visiblement, tous mes efforts pour plaider en faveur de notre divine Amandine ont échoué !!!!
      Mais dans la vie, il faut toujours honorer ses promesses. Question de principe. En cela, vous avez eu raison.
      Gageons alors que la leçon portera ses fruits.
      Peter Pan.

      Supprimer
    9. e confirme! L'intransigeance de cet homme est juste incroyable!!! Le seul capable de me donner une fessée (allongée sur ses genoux et jupe relevée) au beau milieu du jardin des tuileries, alors qu'il y a foule autour de nous (juste parce que je l'avais provoqué par un petit "chiche?")! Cet home est fou et m'offre de vivre les plus irraisonables de mes fantasmes. Je l'aime profondément, pour cela comme pour tellement d'autres raisons ! :-)

      Supprimer
    10. Peter Pan31/10/16

      Bonjour Amandine,


      Je n'aurais qu'un mot : vivez votre passion !
      Profitez de ces moments uniques en leur genre. Ils se représentent rarement deux fois.
      Peter Pan

      Supprimer
    11. Nous allons essayer. La vie est faite de petits bonheurs ! :-)

      Supprimer
    12. Concerné1/11/16

      Nous sommes aussi fous l'un que l'autre, d'où sans doute une telle alchimie du corps et de l'esprit...

      Supprimer
    13. Peter Pan1/11/16

      Bonsoir Mr Concerné,

      C'est l'harmonie parfaite, en somme. A déguster avec passion. Sans modération. Of course.
      Peter Pan

      Supprimer
  2. Peter Pan28/10/16

    Re-bonjour Amandine,

    J'y pense : les grand boulevards. N'était-ce pas une chanson de Yves Montand ?
    L'image du Post est sympa : une petite rue du vieux centre-ville, noeud commercial de la cité. On y fait parfois des découvertes surprenantes. Alors, bonne promenade...
    Peter Pan

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue ne pas connaître le répertoire d'Yves Montand :9:

      Supprimer
    2. Peter Pan28/10/16

      Bonsoir Amandine,

      Je n'en connais que les titres par rapport aux sketchs d'imitation qui les reprenaient en les parodiant. Sinon, ce n'était pas mon artiste de variété préféré.
      Peter Pan

      Supprimer
  3. Panique28/10/16

    0-0... Ma copine n'a qu'une C3!! Il faut prevoir que ses pieds dépasseront de la fenêtre xDD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi, j'ai une 3008 et elle est vraiment parfaite pour la fessée!!! (pour la conduite aussi...) :-D

      Supprimer
    2. Panique14/11/16

      Voyons, une Peugeot 3008!! Je vois bien que la fessée outdoor est reservée aux nantis xDD
      Un jour il faudra aborder la "question sociale" dans le monde de la fessée.

      Supprimer
    3. Mais non, ce n'est pas une voiture de nantis, juste une voiture familiale... et de fessée ! Il faudrait vraiment que Peugeot le mentionne sur ses publicités commerciales car je suis certaine que cela doperait leurs ventes !!! :-D

      Supprimer
  4. Je ne connais pas bien Rouen. J'y suis passé cet été, et j'ai apprécié l'ambiance et l'architecture... Mais le guide du Routard ne mentionnait pas la curiosité que vous décrivez ici! Il va donc falloir que j'y retourne!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais oui, il faut revenir à Rouen! Enfin, cela dépend. Les représentations de cet étrange spectacle sont aléatoires et n'ont pas lieu que dans cette belle (ancienne) préfecture de de la Normandie mais dans toute la France. La dernière a eu lieu au jardin des Tuileries, parait-il... :-)

      Supprimer
    2. Peter Pan1/11/16

      Bonsoir Amandine,

      La Normandie est une belle région mais le climat y est plus froid qu'en Loire-Atlantique où j'ai vécu jusqu'à l'âge de la majorité car mon père travaillait dans la Marine Marchande.
      Une question classique : le fameux Mont-Saint-Michel appartient-il à la Bretagne ou à la Normandie ?
      Vous avez une heure.
      Je vous épargne le célèbre tube seventies du duo Stone et Charden...
      Peter Pan

      Supprimer
    3. Bonsoir Peter Pan,
      Le Mont saint-Michel est en Normandie et non en Bretagne, de ça je suis sûre ! :-D

      Supprimer
    4. Le jardin des Tuileries, c'est pas trop loin de chez moi. Je vais aller y flâner de temps en temps, des fois que ... Qui sait ? Je pourrais peut-être y trouver de l'inspiration pour mon blog ! :D

      Supprimer
    5. La prochaine fois que nous nous promènerons là-bas, ou aux alentours, nous vous ferons un petit signe, promis !!! :-D

      Supprimer
  5. Alain Eloge5/11/16

    Quel bonheur de vous voir revenue ici, Amandine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un bonheur tout à fait réciproque de vous revoir ici et de lire vos mots qui me touchent toujours autant, Alain ! :10:

      Supprimer

Merci de bien vouloir utiliser un pseudo pour vos commentaires (Il suffit de cocher la case nom/URL et d'y inscrire le pseudo que vous voudrez en laissant vide la case URL).
Les commentaires anonymes seront effacés.