samedi 8 octobre 2016

Les indiscrétions d'un sablier


Lorsqu'il m'a choisit au magasin, j'étais plutôt content. J'en avais marre de me faire tripoter le ventre par des mains plus ou moins propres qui n'arrivaient même pas à me faire tourner la tête!
Quand le type s'est pointé, je pensais qu'il s'était égaré. Dans ce magasin, les hommes ne s'intéressent généralement qu'à l'astronomie ou à la randonnée, mais le thé, ça non! Alors de là à ce qu'il me choisisse, j'en revenais pas. C'était mon jour de chance! Mais à la caisse, ils m'ont mis dans une pochette cadeau et j'ai réalisé que c'était peut-être pas le gros lot que j'avais tiré. C'est vrai, je ne savais pas à qui on allait m'offrir...

Je ne revis le jour que quelques jours plus tard, au terme d'un long voyage. Une petite brune aux cheveux bouclés me regardait, étonnée. Dès ma première coulée de sable, je tombais sous le charme de ce mélange de fragilité et de sa détermination qui semblait se dégager d'elle. Le type, celui du magasin, écrivait des chiffres sur des bouts de papier : 1, 3, 5 et infini (ça vous en bouche un coin qu'un sablier connaisse le signe infini, n'est-ce pas ?). Amandine, parce qu'elle s'appelle Amandine, lui a demandé si ce n'était pas un peu présomptueux mais le type a lu à haute voix : 1, 3, 5 et indéfini. J'ai bien vu qu'Amandine se mordait les lèvres pour ne pas lui dire que le signe qu'il avait inscrit voulait dire "infini" et non "indéfini", mais elle n'osait pas lui dire. Moi, je le lui aurais bien crié à la figure, mais je ne pouvais pas parler, seulement regarder le visage déçu de cette Amandine quand le type lui a dit que cela allait déterminer le temps qu'elle allait rester au coin. J'ai eu l'impression qu'elle attendait autre chose, mais quoi? Elle est allée au coin et il m'a posé à côté d'elle.
Je ne vous l'ai pas encore dit mais je ne suis pas un simple sablier, je suis la Rolls des sabliers! Je suis triple, je mesure 1 minute, 3 minutes et 5 minutes.
Le type m'a retourné et Amandine a attendu. Elle avait beau exprimer son ennui (très gentiment parce qu'elle ne savait pas trop à qui elle avait affaire), rien n'y faisait et ce n'est que lorsque le dernier grain de sable de mon ventre "5 minutes"est tombé qu'il est venu la chercher et l'a tiré par le bras vers le salon. Je ne pouvais pas voir ce qu'il se passait là-bas, mais je peux vous dire que le bruit des claques sur sa peau nue ne me laissait aucun doute. Elle a reçu une sacrée fessée, Amandine! Je me désolais de ne rien pouvoir voir. J'aurais tellement aimé les voir, les fesses d'Amandine. Toutes rouges surtout!

Les jours ont passé, les semaines aussi, les mois peut-être... J'amusais souvent ses invités, les enfants comme les adultes, mais Amandine, elle, me regardait toujours avec un petit air triste et cela me déchirait le sable. Et puis un nouveau type arriva et son visage s'illumina. J'aimais la voir ainsi Amandine, si heureuse! Ils allaient souvent dans la chambre, et là je ne pouvais rien voir ni rien entendre de ce qu'il s'y passait, mais elle revenait souvent toute nue pour chercher un verre d'eau. Quel spectacle, je ne l'avais jamais vu toue nue Amandine! Et ses fesses étaient tout le temps toutes rouges! Décidément, je l'aimais beaucoup, ce type...

Un jour, alors qu'ils étaient en train de déjeuner, le type est venu me chercher. Je savais pas trop ce qu'il me voulait mais quand il m'a posé par terre à ses pieds et qu'il a pris Amandine par le bras et l'a allongé sur ses genoux, je me suis dit que c'était peut-être la chance de ma vie! Bingo, il l'a déculottée sur le champ en lui disant qu'il voulait mesurer la durée idéale d'une fessée. Elle n'a pas pipée, elle était trop heureuse... Moi aussi, vous pensez bien! Au début, il la fessait tout doucement et elle, elle riait et le taquinait. Du coup, il a augmenté la force des claques. Les fesses d'Amandine commençaient à rougir et j'étais aux anges! Elle aussi, mais c'est qu'elle est fière Amandine, alors elle n'arrêtait pas de lui donner des arguments pour qu'il arrête de la fesser. Heureusement, le type ne s'en laissait pas compter! Je lui attribuerais même l'oscar du meilleur acteur, parce que c'était quand même assez incroyable, tous le contre-argument qu'il trouvait à lui opposer! De là où j'étais, je voyais bien qu'Amandine était excitée, émue, qu'elle perdait pied, peu à peu... Alors j'essayais de retenir au maximum mes grains de sables. Je prenais une grande inspiration et serrais mon ventre aussi fort que je le pouvais, mais je ne parvenais pas à tout retenir et quand mon dernier grain de sable est tombé, la fessée s'est arrêtée. Amandine n'a pas tout de suite réalisé que c'était fini, elle est restée un petit moment allongée sur les genoux de son amoureux et j'ai pu me rincer le sable toute à ma guise devant ce beau spectacle.

Quand ils se sont relevés, les deux amants se sont embrassés à pleine bouche et c'est là qu'Amandine s'est rendue compte que les fenêtres qui donnaient sur la cour étaient grandes ouvertes. Elle est devenue toute blanche parce que les artisans qui travaillaient chez sa voisine étaient montés sur la verrière pour mieux regarder ce qu'il se passaient chez elle. Elle a vite refermé les fenêtre mais c'était trop tard! Depuis, chaque jour, lorsqu'elle croise les artisans dans la cour, elle rougit, Amandine. J'aime bien là voir ainsi, les joues roses, mais j'espère que je pourrai à nouveau voir ses autres joues rougir, elles aussi... Vivement que son amoureux revienne !

15 commentaires:

  1. Effectivement très indiscret, ce sablier! Il nous en apprend, des choses, dis-donc! Notamment qu'Amandine est "une petite brune aux cheveux bouclés"... Voici un témoin essentiel dans cette affaire! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En vérité, il a un peu exagéré ce sablier... et en Normandie, où les gens sont généralement plutôt petits, je ferais même office de grande! :-D

      Supprimer
    2. Peter Pan9/10/16

      Bonjour Amandine,

      Hum... bougrement voyeur, le p'tit sabl' ! Mais à la fois compatissant des (doux) malheurs d'Amandine...
      Et tellement sympa ! Sympa ? Puff...p'tit vicieux, oui !! On espionne jamais une dame dans son boudoir ! Le complice involontaire et le témoin muet de vos aventures !
      Ah, si les objets pouvaient parler, il en diraient des choses ! Mazette !
      Mais si le Commissaire Max Maigret est sur l'affaire, je lui cède la place...
      J'espère que le beau temps est encore au rendez-vous sur les bords de la Manche. En Bretagne, commencent les premiers vents forts d'équinoxe... Ca me rappelle de beaux souvenirs.
      Peter Pan.

      Supprimer
    3. Il fait très beau ici aussi, un temps idéal pour de longues balades sur la plage. :-)

      Supprimer
    4. Peter Pan15/10/16

      Bonsoir amandine,

      Excellente idée de faire parler un objet, anodin, presque invisible et qui est pourtant malgré lui le témoin muet des moments de votre vie.
      A la manière d'un personnage de théâtre, par la voix duquel l'auteur commente les petits évènements. Astucieux. Du moins je le ressens comme tel.
      Peter Pan.

      Supprimer
  2. Concerné9/10/16

    Et quand il voit en Amandine un mélange de fragilité et de détermination, quelle justesse dans l'observation psychologique ! Et je ne sais pourquoi, je me sens très proche de lui quand il dit tomber sous le charme d'Amandine...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pour lui faire plaisir que je vous me faites rougir, soudainement ? :10:

      Supprimer
    2. Peter Pan12/10/16

      Bonjour Amandine,

      je vous propose une petite ode :

      le petit sablier.

      Par une belle journée,
      C'était en Automne,
      Un petit sablier
      Sur le chevet somnole
      quant soudain un vilain rêve le menace !
      Il crie et s'agite !
      Et chavire de sa place.
      Son petit bonnet de verre
      se cogne au parquet
      Ouille ! j'ai la tête à l'envers !!
      Comment vais-je me lever ?
      Aussitôt accourt dame Amandine
      Mais pourquoi tous ces cris ???
      J'étais à la cuisine...
      Mais que fais tu au pied de mon lit ?
      Je rêvais que tu m'abandonnais...
      Dans un coin de tes souvenirs
      dans un vieux coffre à jouets !!
      Et ne plus jamais en sortir !!!
      T'abandonner ? Moi ? Que nenni !!
      Tu es le complice de mes jours et de mes rires
      Tu es chez toi, gentil petit sablier !!!

      Peter Pan

      Supprimer
    3. Mon sablier me demande de vous dire que cette petite ode l'a beaucoup rassuré. Je ne l'abandonnerai jamais, sauf s'il venait à se briser, bien sûr ! :-D

      Supprimer
  3. Objets inanimés, avez-vous donc une âme ? ..Et bien ,d'après notre envoyé spécial dans la cuisine, il semblerait que certains ustensile soient dotés de qualités d'observation, de réflexion (on le savait déjà pour les miroirs), d'empathie, d'humour et de bon goût. Ils sont en tout capables d'appréhender la psychologie amandinienne et..de se rincer l'oeil. Je rends l'antenne, à vous Cognacq_jay, à vous les studios

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voici une analyse digne des plus grands journalistes ! :-D

      Les sabiers ont tendance à fasciner les gens et celui-ci ne fait pas exception. Toutes les personnes qui viennent chez moi jouent avec, petits comme grands, et la plupart me posent cette embarrassante question "mais pourquoi y-a-t'il trois durées?" Je ne peux pas leur réveler le secret, alors j'élude la question. Mais si ce drôle de sablier pouvait réellement parler, il ferait rougir plus d'une joue! :-D

      Supprimer
    2. Peter Pan13/10/16

      Bonjour Amandine,

      C'est juste. Les sabliers fascinent peut-être aussi par rapport à leur forme première: un corps humain.
      Voire même (excusez Amandine !): une silhouette féminine du temps jadis. Une de ces belles dames, vêtue d'une robe à crinoline. D'où l'ampleur de l'objet.
      Et inconsciemment c'est peut-être cette idée qui amène bien des curieux à manipuler ce petit objet si familier de notre office. Je m'égare un peu mais...
      La notion du temps a toujours intrigué les hommes dans toutes les civilisations: compter le temps donne l'illusion de le maitriser. Mais comme le Soleil, sa course est infini et nous glisse entre les doigts comme les grains de sable... du sablier.
      Peter Pan

      Supprimer
  4. J'aime beaucoup la fraicheur de ce petit récit :) je crois bien que je vais le relire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis heureuse de te revoir ici Misty. J'espère que tu vas bien et qu'avec ou sans sablier, tu reçois tout le bonheur du monde! :-)

      Supprimer
    2. Je ne suis jamais bien loin, même si je suis moins présente ces derniers temps ;)
      Tout va bien pour moi, même si je n'ai pas de petit sablier coquin à mes côtés ;)

      Supprimer

Merci de bien vouloir utiliser un pseudo pour vos commentaires (Il suffit de cocher la case nom/URL et d'y inscrire le pseudo que vous voudrez en laissant vide la case URL).
Les commentaires anonymes seront effacés.